A Book of Gems Choice selections from the writings of Benjamin Franklin

By Benjamin Franklin

Page 104

receive full
credit from not only his brethren, but the community generally, for his
industry and faithfulness, and his temporal wants will as certainly
receive attention, as that _his work is of God_.

The Lord has men yet in this world, good and true, who will reward
labors of the faithful and persevering preacher of the gospel and
support him. Indeed, there is a kind of fixed principle among men, as
well as in the Divine administration, that industry shall be _rewarded_
and indolence _punished_, and it is not more certainly a settled
principle in reference to any class of men than preachers. We can not
expect to be wrapped in cloths, silks, and satins, with fine salaries,
for preaching one or two short discourses on Lord’s day, and then lying
in the shade all the week; much less can we expect christianity to
prosper, or the approbation of heaven rest upon us, in such an order of
things. We must penetrate the whole land in every nook and corner, and
preach the Word of the Living God to every creature.

We have not written this for any preacher older than ourself, but for
the sake of young men, whom we desire to see useful, influential, and
well sustained ministers of the Word of God. All such we entreat, to
study and labor to do the Lord’s work, and he will supply their wants
out of his inexhaustible storehouse.




PRESENT PUNISHMENT WILL NOT SAVE.


The mere circumstance of a man being punished for his sins in this
life, has nothing in it to purify his soul, purge his conscience, or
prepare him for the enjoyment of God. The Egyptians, the Antediluvians,
the Sodomites, and the Jews, had a just recompense of reward sent upon
them in this world, but this only sent them down to _tartareous_, to
be reserved, with the angels that sinned, to the judgment of the great
day, where, we are assured, Sodom and Gomorrah shall appear. Some men
appear to think, that if men are punished, to use their own style,
as much as their sins deserve, they must necessarily be happy then.
But men can not be happy—can not enjoy God, without justification,
purification of heart and conscience; and, unless thus prepared for the
enjoyment of God, they can not enjoy the world to come. This is a work
that punishment can not do. The hurling of angels, that sinned, down to
hell, the drowning of antediluvians and Egyptians, the burning of
Sodomites, and slaying of Jews, did not purify one of them. If men
live in unbelief, commit some capital offence,

Last Page Next Page

Text Comparison with Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

Page 8
Otto de Guerike, dit l'ingénieux M.
Page 11
Dufay de l'Académie Royale des Sciences, informé des découvertes de M.
Page 23
Il s'agissoit d'en avoir une confirmation tirée de l'expérience; je ne fus pas long-tems à l'attendre.
Page 37
Je suis avec un sincère respect, Votre très-humble & très-obligé serviteur, B.
Page 38
Voyez à cet égard ma dernière piéce imprimée.
Page 42
sans s'être assûré par lui-même de la vérité du fait, lui adresse cette question[13]: _Pourquoi dans vos expériences la posez-vous toujours_ (cette bouteille) _sur de la cire ou sur du verre? Ne savez-vous pas_, continue-t-il, _qu'étant ainsi placée sur un corps originairement électrique, elle perd promptement sa vertu?_ [Note 13: Lettre sur l'Electr.
Page 52
Je ne sçai pas précisément la différence qui a pû se trouver entre sa manière d'opérer & celle de M.
Page 91
.
Page 92
Lorsque le fil-d'archal fait partie du cercle dans l'explosion de la fiole électrique le feu, quoiqu'en grande quantité,.
Page 101
à un demi pouce de distance, & remuëra continuellement sa queuë comme un poisson, de sorte qu'il paroît animé.
Page 103
Aidées de ces deux puissances le feu électrique & le feu commun, les vapeurs de la mer s'élèvent fort haut dans l'air, & y forment des nuages chargés comme elles de l'un & l'autre feu.
Page 105
Le premier agit sur le second; & une quantité suffisante de l'un & de l'autre en.
Page 107
Comme d'ailleurs l'aiguille fixée la pointe en haut sur le plancher au dessous du poinçon tire en silence le feu électrique du bassin à une distance beaucoup plus grande que la distance requise pour frapper, & prévient ainsi la descente vers le poinçon: comme le bassin électrisé, quand même il viendroit par son propre mouvement assez près pour frapper, ne pourroit le faire, parce qu'il auroit alors été dépoüillé de la plus grande partie de son feu: comme enfin dans ces deux cas le poinçon seroit toujours garanti du choc, il est plus que probable que la connoissance du pouvoir des pointes peut être d'un très-grand avantage à l'humanité pour préserver des atteintes de la foudre des maisons, les églises, les vaisseaux, &c.
Page 110
Le Mercredi 10.
Page 116
À Londres M.
Page 124
«Les effets opposés du verre & du soufre ont été reconnus à Paris comme ils l'avoient été à Boston & à Philadelphie.
Page 126
fâchés d'apprendre que la même expérience a réussi à Philadelphie, quoique faite d'une manière différente & plus facile; en voici le détail.
Page 138
Pour les représenter par une expérience, prenez deux ou trois floccons de coton non serré; attachez-en un au premier conducteur par un fil fin de deux pouces, (qui peut être filé sur le champ du même floccon avec les doigts,) liez-en un autre à celui-ci, un troisiéme au second par de semblables fils.
Page 154
Je vous remercie de m'avoir fait part de la relation que M.
Page 160
_Huile_ de térébentine mise en expérience, I.