A Book of Gems Choice selections from the writings of Benjamin Franklin

By Benjamin Franklin

Page 114

TEACH US TO OBEY GOD.


Some men are guided by _reason_, others by _providences_, and others
by spiritual _influences_, separate from, or without the word of God.
In regard to all this, it is not necessary to make much war upon them,
provided _their_ reason, providences, or influences, lead them to obey
the gospel, which we know was preached with the Holy Spirit sent down
from heaven. But, it is a sad comment on _their_ reason, providences,
or spiritual influences, when it leads them to disobey the teachings
of the Spirit of God in the Bible. Right reason, true providences, or
real spiritual influences, could not lead any in our day to disregard
what the Spirit of God taught in the establishment of Christianity. In
one short sentence: “The Spirit of God would not lead men to disobey
what he has clearly required in the Bible.” No reason, providences, or
spiritual influences, therefore, can be of the Spirit of God to lead
men to disobey what the Spirit of God taught in the Bible, or required
at the beginning. The Spirit of God required precisely the same of all
persons, who sought the way into the Kingdom of God, in the days of the
Apostles, that he does of all who seek the way now. The Holy Spirit has
not changed. It is, then, a most arrogant and unfounded pretence, for
any man who now attempts to set forth the way for sinners to come to
God, to claim that he is led by the Holy Spirit, while he evades and
refuses to set forth the plain and unequivocal requirements of the Holy
Spirit, as set forth in the New Testament, or attempts to improve upon
them. Nothing can be taken from those requirements, or added to them,
without incurring the curse of Heaven. The Spirit of God, if he did
lead men independent of his word, could not lead them to incur this
awful curse; he, therefore, manifestly, does not lead any man who will
add any thing to, or take anything from, what he required when he spake
through the apostles, of all whom he showed the way into the Kingdom
of God. That which he required in one case, he required in all cases.
If he required one man to believe, in order to become a disciple, he
required all to believe. If he required one man to confess Christ,
he required all to confess him. If he required one man to repent, he
required all to repent. If he required one man to “be baptized in the
name of Christ,

Last Page Next Page

Text Comparison with Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

Page 5
Je lui fis part dans le tems, du succès de mon expérience sur le tonnerre, & lui envoyai le mémoire que j'en avois donné à l'Académie Royale des Sciences le 13.
Page 6
Il avoit pû d'abord regarder cette résine comme une espèce d'aimant dont la vertu a besoin d'être excitée par le frottement.
Page 13
est l'époque la plus marquée de l'Électricité.
Page 48
Septembre 1747.
Page 53
à 8.
Page 58
Voyez §.
Page 70
.
Page 78
Mettez un fil-d'archal dans le tube, l'extrémité intérieure en contact avec la doublure non-électrique, il représentera la bouteille de _Leyde_.
Page 90
106.
Page 93
120.
Page 107
Si après cela on attache une aiguille la pointe en haut sur le plancher auprès du poinçon, la tête de cet instrument, loin d'attirer comme auparavant le bassin électrisé, semblera le repousser, parce que la pointe de l'aiguille, quoique beaucoup plus basse, aura tiré le feu électrique dont le bassin étoit chargé, avant qu'il soit venu à portée d'être attiré par la tête du poinçon.
Page 109
Il n'est point rare aux navigateurs d'appercevoir ces aigrettes lumineuses au haut des mâts, au bout des vergues, en un mot dans les endroits élevés, où il y a des pointes dressées en l'air, surtout pendant la.
Page 114
Pour calmer les craintes de ceux qui, malgré ces raisons, pourroient appréhender que les pointes élevées sur leurs maisons n'y attirassent le feu du ciel, j'ajouterai ici un autre moyen de les mettre tout-à-fait en sureté.
Page 115
de Buffon; ce carillon est composé de deux petits timbres, dont l'un est attaché au fil de fer correspondant à la pointe, & l'autre à la muraille, avec une petite boule de métal suspenduë entre deux par un fil de soye pour servir de battant.
Page 122
Kinnersley, à Boston le 16.
Page 124
avons coutume de sentir comme sortant d'une pointe électrisée, est beaucoup plus sensible quand on employe le globe de verre que quand c'est celui de soufre; mais ce ne sont ici que des pensées hazardées.
Page 126
Au sommet du montant de la croix il faut fixer un fil-d'archal très-pointu qui s'élève d'un pied ou plus au-dessus du bois.
Page 134
Du plat-fond avec un autre fil de fine soye écruë, je suspendis un petit floccon de coton, de manière que quand il pendoit perpendiculairement il touchoit le côté du pot: ensuite approchant du pot le crochet d'une bouteille chargée, je lui donnai une étincelle qui se répandit autour en atmosphère électrique, & le floccon de coton fut repoussé du côté du pot à la distance de neuf ou dix pouces: le pot ne recevoit plus alors d'autre étincelle du crochet de la bouteille; mais à mesure que j'élevois la chaîne, l'atmosphère du pot diminua en se coulant sur la chaîne qui s'élevoit, & en conséquence le floccon de coton s'approcha de plus en plus du pot; & alors si je rapprochois de ce pot le crochet de la bouteille, il recevoit une autre étincelle & le coton retournoit à la même distance qu'auparavant, & de cette sorte à proportion que la chaîne étoit élevée plus haut, le pot recevoit plus d'étincelles, parce que le pot avec la chaîne déployée étoit capable de supporter une plus grande atmosphère que le pot avec la chaîne ramassée dans son intérieur.
Page 136
Dans chaque coup de tonnerre je pense que le courant de fluide électrique qui est en mouvement pour rétablir l'équilibre entre la nuée & la terre, doit toujours préalablement trouver son passage & tracer, pour ainsi dire, sa course, le long de tous les conducteurs qu'il peut trouver dans son chemin, tels que les métaux, les murailles moites, les bois humides, &c.
Page 163
215.