A Book of Gems Choice selections from the writings of Benjamin Franklin

By Benjamin Franklin

Page 155

that a man receive “_the love of
the truth_.” This lies at the foundation of the whole matter. Men will
never be successful in finding, advocating, maintaining or defending
the truth, who have never “received the love of the truth;” nor will
they succeed in abiding in the truth. This is the very ground-work
of the whole matter. All a man’s pretences of seeking the truth, are
nothing but an empty sham, if he has not in him the love of the truth.
He must have in him “a good and an _honest heart_,” to constitute him
the “good ground” in which the seed of the kingdom, the word of God,
will grow. But the man that loves the truth, desires it, longs for
it, and has in him a good and honest heart, will make most diligent,
careful and critical search for it. He sets out, not to prove this
or that; not to maintain this theory or that, but to find the _true
ground_—the _truth itself_, “as it is in Jesus”—and rarely fails to
find the desired object, the highly prized jewel, the most precious
gem. The love of the truth has an influence on a man, in different
ways, in favor of his finding it, as follows:

_First._ It leads him to make diligent search for it. A man will
certainly strive to find an object that he loves, and if he loves the
truth, he will make most diligent search for it.

_Second._ It leads him to exercise the utmost discrimination, to
distinguish between truth and error, that he may not be imposed on and
deceived, and induced to think something is the truth that is not, and
thus have a spurious article imposed on him.

_Third._ The love of the truth has wonderful power over a man to cause
him to _retain it_. If he loves it he will not give it up.

If a man receives not the love of the truth, it affects him badly in
the following respect:

_First._ He will exercise no diligence, to find it. He will not search
for it.

_Second._ He will not be honest when it is presented to him, but will
evade, cavil, quibble and mystify it if possible; kick up a dust to
blind his own eyes, and thus keep him from understanding and receiving
the truth. The Lord will abandon such men to “believe a lie, _because
they received not the love_ of the truth that they might be saved.”
There are many men now who receive not the love of the truth that
they might be saved. They will

Last Page Next Page

Text Comparison with Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

Page 1
A PARIS Chez DURAND, rue du Foin, au Griffon.
Page 3
] Mais il ne suffit pas de s'attacher uniquement à la voye de l'expérience, à moins que d'être, comme notre auteur, fécond en moyens, ingénieux en découvertes & heureux en applications; il ne faut pas, comme tant d'autres Physiciens sans génie, se permettre de tirer des inductions qui ne sont ni justes ni naturelles, déduire des conséquences qui ne sont fondées que sur des suppositions vagues & étrangères au sujet.
Page 6
prouve que l'observation de ce phénomène est très-ancienne, aussi ne se trouve-t-il guères de traités de Physique où il n'en soit parlé; mais personne que l'on sçache ne s'étoit avisé de faire sur ce sujet des recherches suivies avant Gilbert médecin Anglois qui vivoit vers l'an 1600.
Page 20
des relations détaillées de diverses guérisons opérées par l'électricité sur des sourds & des aveugles en différentes contrées de l'Europe.
Page 34
17.
Page 38
peut mettre en leur place les termes _conducteurs_ & _non-conducteurs_.
Page 50
Nous trouvons le plomb granulé meilleur que l'eau pour remplir la bouteille, parce qu'il est aisément chauffé, & qu'il conserve la chaleur & la sécheresse dans un air humide.
Page 59
43.
Page 75
Nous n'avons qu'un seul moyen de mettre en mouvement le fluide électrique dans le verre, qui est de couvrir une des deux surfaces d'un verre mince avec des corps non-électriques, & de pousser sur une surface une quantité surnuméraire de ce fluide, qui se répandant sur le corps non-électrique, & étant limitée par lui à cette surface, agit par sa force répulsive sur les particules du fluide électrique contenu dans l'autre surface, & les chasse du verre dans le corps non électrique sur ce côté, d'où elles.
Page 78
Mettez un fil-d'archal dans le tube, l'extrémité intérieure en contact avec la doublure non-électrique, il représentera la bouteille de _Leyde_.
Page 93
Il est plus sûr d'être en pleine campagne par une autre raison.
Page 108
3º.
Page 113
Delà résultent les avantages infinis de dissiper presque à volonté la matière du tonnerre, & de préserver de ses atteintes les édifices tant publics que particuliers.
Page 115
] «Peu de jours après la publication du mémoire ci-dessus, j'imaginai adapter un petit carillon à une pointe métallique que j'avois fait élever au jardin du Roi pour M.
Page 128
Si les deux bouteilles étoient électrisées positivement, la boulette attirée & repoussée par l'une, devroit aussi être repoussée par l'autre: si l'une étoit positivement & l'autre négativement, la boulette seroit attirée & repoussée tour à tour par chacune, & continueroit de joüer entr'elles aussi long-tems qu'elles conserveroient quelque charge considérable.
Page 142
la recevroit & la rassembleroit assurément; mais ayant tenu les bouteilles dans cette situation pendant un tems considérable, pendant lequel le globe ne cessa de tourner, je ne m'apperçus point que la seconde bouteille fut chargée le moins du monde, car quand je portai le doigt au crochet, comme dans l'expérience de Leyde, je n'éprouvai pas la moindre commotion, & je ne vis pas une étincelle partir du crochet.
Page 148
Quand l'appareil a perdu une partie de sa portion naturelle de ce fluide par l'approche de la cire frottée d'une de ses extrémités, ou qu'il est électrisé négativement, le feu électrique est attiré & pris par les boules pour suppléer au défaut, & cela plus abondamment à l'approche d'un verre frotté ou d'un corps électrisé positivement qu'auparavant.
Page 151
Franklin dans une première Lettre à M.
Page 157
33.
Page 158
101.