A Book of Gems Choice selections from the writings of Benjamin Franklin

By Benjamin Franklin

Page 20

274
Unprofitable Servants 165
Upward Tendency—Reformation not a Failure
—Missionary Work 343

Value of Learning 143
Various Kinds of Scepticism 180

Wandering Pilgrims 219
Wealth of Alexander Campbell 303
We are a Missionary People 88
We are No Sect 286
We have a Perfect Gospel to Preach 366
What a Preacher Must Be 477
What We Are For 97
What is Essential

Last Page Next Page

Text Comparison with Vie de Franklin, écrite par lui-même - Tome I Suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

Page 12
Sa voix étoit sonore et agréable, quand il chantoit un pseaume ou une hymne, en s'accompagnant avec son violon, ce qu'il fesoit souvent le soir après son travail; il y avoit vraiment un grand plaisir à l'entendre.
Page 14
Je trouvai, en outre, chez mon père, un ouvrage de Defoe, intitulé: _Essai sur les Projets_; et peut-être est-ce dans ce livre que j'ai pris des impressions, qui ont influé sur quelques-uns des principaux évènemens de ma vie.
Page 24
Le lendemain, le calme nous permit de gagner Amboy avant la fin du jour.
Page 28
On ne pouvoit pas même dire qu'il écrivît en vers; car sa méthode étoit de les composer.
Page 33
Compte sur ce que je te dis.
Page 69
Notre tendresse mutuelle se ralluma.
Page 70
On prétend que le manuscrit qu'il a laissé s'étend un peu plus loin; et nous espérons qu'il sera.
Page 72
On ne doit pas oublier de citer aussi parmi les premiers zélateurs de cette institution, le docteur Peter Collinson, ami et correspondant de Franklin.
Page 74
La police de Philadelphie avoit établi dès long-temps des gardes de nuit[29], qui sont, à-la-fois, chargés de prévenir les vols et de donner l'alarme en cas de feu.
Page 82
Il fut même regardé comme le chef de l'opposition; et ce fut à lui qu'on attribua la plupart des courageuses réponses que l'assemblée fit aux messages des gouverneurs.
Page 91
En homme intelligent et sage, il avoit exactement ménagé leurs intérêts divers.
Page 94
Il y séjourna même quelque temps, afin de s'acquitter mieux des soins qui lui avoient été confiés.
Page 95
Ils la représentèrent comme une loi excessivement injuste, qui leur feroit bientôt supporter tous les frais du gouvernement, et auroit les conséquences les plus funestes pour eux et pour leur postérité.
Page 102
Ce fut en vain qu'on s'efforça de les faire renoncer à leurs desseins, en leur représentant que l'exécution en étoit impossible, et que les conséquences en deviendroient funestes à l'Angleterre.
Page 110
--Je donne à mon petit-fils Benjamin Franklin Bache, tous ceux de mes livres, à côté desquels j'ai mis son nom dans le catalogue ci-dessus mentionné; et à mon petit-fils William Bache, tous ceux auxquels son nom sera également ajouté.
Page 122
Elle avoit des maîtres qui lui apprenoient à écrire, à dessiner, à jouer des instrumens: mais si par hazard je touchois un crayon, une plume, une aiguille, j'étois aussitôt cruellement grondée; j'ai même été battue plus d'une fois, parce que je manquois d'adresse et de grace.
Page 124
Aussi, sont-ils, sans cesse mécontens, et par leurs tristes remarques, troublent les plaisirs de la société, offensent beaucoup de personnes et deviennent à charge par-tout où ils vont.
Page 130
7º.
Page 140
Je l'ai vu de mes propres yeux; et après avoir renouvelé l'observation trois jours de suite, j'ai chaque fois trouvé précisément le même résultat.
Page 142
Somme immense, que la ville de Paris pourroit épargner tous les ans, en se servant de la lumière du soleil, au lieu de bougie et de chandelle.