A Book of Gems Choice selections from the writings of Benjamin Franklin

By Benjamin Franklin

Page 200

another branch, or from the main body. If it branched
off from another branch, then he might trace that other branch and see
what it branched off from. Before he gets back to the _body_ he may
find some _branches_ that are no credit to anybody.

The departures from the body and from the law of God are not honored as
_branches of the body_. They are styled in Scripture a “falling away,”
the _apostasy_. They are departures from God, from Christ and from the
Holy Spirit. The great apostasy is styled the Man of Sin, the Son of
Perdition. That is the first branch. We do not want to be identified
with it, or any branch of it, or any _branch of a branch_ of it. We
have gone back to the body of Christ from which it departed, and become
identified with that body itself, and will recognize no departure from
it, no matter how many pretty names may be given to it, nor how many
good people belong to it, but will still hold it to be an apostasy, or
a departure from God. There can be no union in _branches_ only _branch
union_; there can be union in the _one body_, in the one faith, under
the one Lord, and nowhere else, such as the Lord will approve.




WHOM THE LORD RECEIVES.


There is no half-way fellowship to which we can receive persons,
and allow them all the privileges we enjoy, and they not in full
fellowship. It is not a question about _our_ receiving a person, but
the Lord receiving the person. The very _act_ in which the penitent
sinner comes and is received by the Lord is baptism. When he comes in
_full assurance of faith and penitence_, and is immersed into Christ,
the Lord receives him. All we do in the matter is to execute the law of
Christ. The entire matter of inquiry is about _how the Lord receives
persons_. This is all we inquire about.

When we turn aside from the way the Lord receives persons, and receive
them in some other way, it is no difference what that other way is. It
may be styled more _liberal_ than the way in which the Lord receives
persons, but the Lord does not propose to present something more
liberal than men; but he is a Law-giver, and lays down the law on which
he will receive men, and if men desire him to receive them, they must
come in the way laid down in _his law_. But if we only desire to be
received by men,

Last Page Next Page

Text Comparison with Vie de Benjamin Franklin, écrite par lui-même - Tome II suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

Page 3
L'immense collection d'excellens sermons imprimés dans cette langue et la liberté de nos écrits politiques[6], sont cause qu'un grand nombre d'ecclésiastiques de différentes sectes et de différentes nations, ainsi que beaucoup de personnes qui s'occupent des affaires publiques, étudient l'anglais et l'apprennent au moins, assez bien pour le lire; et si nous nous efforcions de faciliter leurs progrès, notre langue pourroit devenir d'un usage beaucoup plus général.
Page 7
être pendus.
Page 30
--Je vous envoie, en revanche, une brochure française sur le même sujet.
Page 31
Il répondit qu'il étoit bien cruel de pendre un homme pour avoir _seulement_ volé un cheval.
Page 39
Ils ne vous ont pas appris les premières règles de la politesse.
Page 41
Ils me l'ont dit de même: mais je ne crois pas que cela soit vrai; et je vais vous en dire la raison.
Page 48
35, vers.
Page 50
Mais j'ai entendu dire que l'estimable classe d'hommes qu'on y emploie, est la moins bien payée, ou qu'elles ont moins de succès qu'avant la révolution.
Page 64
Il est impossible qu'un lecteur donne à sa voix le ton convenable, et prononce avec justesse, à moins que son esprit ne précède sa voix, et ne sente bien ce qu'il dit.
Page 66
--On leur fera lire les _Premiers Principes des Connoissances Humaines_[42] du docteur Johnson, contenant la logique ou l'art de raisonner; et on leur expliquera les difficultés qu'ils pourront y trouver.
Page 85
y a quelque temps que j'envoyai un message à quelques-unes de vos nations, pour vous avertir que je voulois conférer avec vous à ce sujet.
Page 100
Cette opinion se trouve dans la pétition que cette assemblée a adressée au roi le 4 août 1767, et que M.
Page 102
Il est si vrai que les colons établis sur ce terrain sont sans loix et sans gouvernement, que les Indiens eux-mêmes s'en plaignent; de sorte que si l'on ne.
Page 116
Mais cette offre ne peut avoir d'autre effet que d'accroître nos ressentimens.
Page 130
LA GOUTTE.
Page 134
--Enfin, il me demanda quelle étoit ma religion.
Page 141
Je devois jouir (je m'en flattois du moins) du plaisir encourageant de voir sur mes pages mes.
Page 145
Enfin, c'est à l'influence de toutes ces vertus, quelqu'imparfaitement qu'il ait pu les atteindre, qu'il croit devoir cette égalité d'humeur et cette gaieté dans la conversation, qui fait encore rechercher sa compagnie, même par des gens plus jeunes que lui.
Page 150
--L'oeil du maître fait plus que ses deux mains.
Page 153
L'échéance de votre dette arrive sans que vous y preniez garde, et l'on vous en fait la demande, avant que vous vous soyez préparé à y satisfaire.