A Book of Gems Choice selections from the writings of Benjamin Franklin

By Benjamin Franklin

Page 235

should respond to some things that are published, etc.; but,
for the present, to all this we must simply say, that the Lord knows
our hearts. He knows who have the Spirit, who are led by the Spirit,
walk in the Spirit, mind the things of the Spirit and endeavor to keep
the unity of the Spirit in the bond of peace. He knows them who are
his, who love him and keep his commandments. Blessed be his name; he
is able to keep them from falling, make all grace abound to them and
preserve them to his heavenly appearing and kingdom. With them, his
great work is a reality, a real work, the greatest and best of all the
works in which human beings have ever engaged; and they believe he is
with them, will be with them while they shall struggle for his cause in
this world, and will be with them in the day when God shall judge the
secrets of men by Jesus Christ, according to the gospel. In him they
have put their everlasting trust;to him they have committed their
cause, and to him they look for their final reward. They fear not what
man can do to them, nor what he can say of them, but they fear him
who is able to save and able to destroy, who is able to kill and able
to make alive. We have nothing at stake only the cause of truth, of
righteousness and humanity. We have no theory of our own to maintain,
no philosophy to defend, nor pride of opinion to guard, but are willing
to learn of the most humble disciple in the whole kingdom of God. If
any brother really has more of the spirit of the Lord than we have, we
envy him not because _he has more than we_, but we are only sorry that
_we have less than he_.

* * * * *

By the way, as we now appear agreed that the Spirit of God should be
actually received and enjoyed by the saints, whether that agreement
be enforced by the terms of Scripture merely, or from the heart,
God knows. There remains but a single point of importance in our
mind. That is not, and has not been, whether the Spirit of God is
actually received and enjoyed by the children of God; but whether any
_teachings_

Last Page Next Page

Text Comparison with Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

Page 0
generously made available by the Bibliothèque nationale de France (BnF/Gallica) at http://gallica.
Page 3
des Végét.
Page 8
Si l'on suspend un fil dessus du globe, ensorte qu'il ne le touche point, & qu'on approche le doigt du bout inférieur de ce fil, on verra le fil s'éloigner du doigt.
Page 13
Le coup est plus fort quand le globe est plus gros, plus frotté, quand le vase qui contient l'eau est plus large, quand la verge de fer qui conduit l'électricité, est plus grande, ensorte qu'on pourroit blesser, peut-être même tuer quelqu'un qui s'y exposeroit imprudemment.
Page 19
Février porte que le paralytique tiroit son chapeau sans peine, qu'il manioit de gros marteaux, & qu'il comptoit pouvoir forger en peu de jours.
Page 21
Bose avoit avancé dans son quatriéme commentaire sur l'électricité qu'il désespéroit que l'on pût trouver une mesure exacte des forces de l'électricité.
Page 27
_ _Mais le lecteur sera pleinement satisfait sur ces circonstances, & sur plusieurs autres non moins intéressantes, par la lecture des lettres qui suivent, & auxquelles l'Éditeur n'hésite point de le renvoyer avec confiance.
Page 45
Fig.
Page 47
glissez-le & l'affermissez à l'extrémité de la couverture du livre sur le filet d'or, de sorte que le coude de ce fil-d'archal puisse presser sur une extrémité du filet d'or, l'anneau étant en haut, mais directement au-dessus de l'autre extrémité du livre:.
Page 56
en convient; mais après cela il se perd dans une discussion qui n'a aucun rapport au sujet dont il s'agit.
Page 57
Franklin n'en est pas moins vraie, & il faudra que le physicien François en convienne malgré sa protestation, car il faut se rendre à l'évidence; il doit sçavoir qu'après l'expérience de Leyde, la bouteille n'est plus chargée, & qu'il n'y reste plus de feu: si les deux bouteilles dont il s'agit restent chargées après en avoir approché les deux crochets l'un de l'autre, c'est une preuve incontestable qu'elles n'ont pas produit tout leur effet.
Page 65
Aucune considération ne sauroit m'en détourner.
Page 76
70.
Page 95
Si vous vouliez fondre à un feu violent l'extrémité d'un clou à demi-enfoncé dans une porte, la chaleur communiquée au clou entier, avant d'en fondre une partie, brûleroit la planche où il est enfoncé, & la partie fonduë brûleroit le plancher où elle tomberoit.
Page 100
Si elle est plus étroite, comme on le voit dans la figure comprise entre les lignes ponctuées, nous l'appellons le _poisson d'or_, à cause de sa manière d'agir.
Page 105
Le feu électrique & le feu commun peuvent subsister, & subsistent ensemble dans le même corps.
Page 134
C'est ce qui le rendit capable de communiquer une électricité positive à la verge.
Page 135
Peut-être que dans la suite, des expériences sur l'eau élevée en vapeurs mettront cette matière dans un plus grand jour.
Page 140
un carreau de verre enduit de métal dessus & dessous, il est évident que ce que l'on pose sur la surface opposée à celle qui reçoit l'électricité du conducteur, prend aussi une vertu électrique très-marquée, qui, dit M.
Page 148
Ce sera le même effet si le verre frotté en est approché lorsqu'elles ont été électrisées avec de la cire.