A Book of Gems Choice selections from the writings of Benjamin Franklin

By Benjamin Franklin

Page 238

art in
me and I in thee, that they also may be one in us; that _the world may
believe that thou hast sent me_.” Here it is clearly implied, that if
those who believe, through the word, were _one_, the tendency would be
to induce the world to believe. Nor is this any more clearly implied
than the opposite, viz: that the lack of union among believers, leads
to unbelief. How vain and imaginative the thought, that the existing
parties of our times, will ever be instrumental in the hand of God, in
converting the world, when the structure of their own organization, in
itself, has a continual tendency to infidelity. Are we told that such
is an ungenerous charge? Well, who can avoid it? The language of the
Lord, just quoted, clearly implies that the faith of the world depends
on the unity of believers; and we all admit, that the world cannot be
converted without faith, for “without faith it is impossible to please
God; for they that would come to him must believe that he is, and
that he is a rewarder of them who diligently seek him.” The matter is
too clear to be misunderstood. The Lord saw that the world would not
believe, till his people were _one_; hence, he prayed that they might
be one, _that the world might believe_.

Need we pray for the conversion of the world? need we send missionaries
to convince the pagan nations? need we print and circulate bibles? need
we build churches, and preach with the zeal of apostles, in all the
length and breadth of the land? I say, need we do all this, thinking
to convert the world, while we maintain our own unhallowed divisions
among believers? And, if we do, what evidence have we that the object
we have in view will ever be attained? Not the least in the world; for
so long as the Lord prays that we may _be one_—that the _world may
believe_—we need not expect the world to believe, while we are _not
one_.

It is true, we may convince, convert and save some, under the most
disadvantageous circumstances; but what is this, compared with the
_world believing_ or being converted? It is only a drop to the ocean.
Why not, then, come back to this great obstacle, and remove it, that
the conquests of righteousness and grace may extend over the earth?

It is confessed by all, in our time, that the Lord’s people are a
spiritual people, and if any have not the Spirit of Christ, they are
none of his. All are

Last Page Next Page

Text Comparison with Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

Page 1
_Avec Approbation & Privilége du Roi.
Page 3
] Mais il ne suffit pas de s'attacher uniquement à la voye de l'expérience, à moins que d'être, comme notre auteur, fécond en moyens, ingénieux en découvertes & heureux en applications; il ne faut pas, comme tant d'autres Physiciens sans génie, se permettre de tirer des inductions qui ne sont ni justes ni naturelles, déduire des conséquences qui ne sont fondées que sur des suppositions vagues & étrangères au sujet.
Page 12
Gray, dans laquelle on électrise un enfant suspendu sur des cordons de crin ou de soye, & s'étant mis lui-même à la place de l'enfant; quelqu'un voulut ramasser une feüille d'or qui s'étoit attachée à sa jambe; dans l'instant ils sentirent l'un à la jambe & l'autre au doigt une douleur comme une piqûre, & l'on entendit un pétillement semblable à celui du tube lorsqu'on en approche le doigt.
Page 14
Par ce moyen on peut suspendre la bouteille à la verge de fer, en l'y accrochant, ou l'en séparer à volonté, quand elle est chargée d'électricité.
Page 29
publique, un dans celle de notre Château du Louvre, un dans celle de notredit très-cher & féal Chevalier Chancelier de France le sieur de Lamoignon, & un dans celle de notre très-cher & féal Chevalier Garde des Sceaux de France le sieur de Machault Commandeur de nos Ordres, le tout à peine de nullité des présentes; du contenu desquelles, vous mandons & enjoignons de faire jouir ledit Exposant & ses ayans causes pleinement & paisiblement, sans souffrir qu'il leur soit fait aucun trouble ou empêchement.
Page 51
nous frottons nos tubes avec une peau de chamois, & nous observons de présenter toujours le même coté au tube, & de ne jamais salir le tube en le maniant.
Page 62
.
Page 63
] »_Je vous avertis donc qu'il faut faire cette expérience avec une électricité passablement forte, éviter les longueurs.
Page 77
peut faire, & par ce moyen elles agissent l'une sur l'autre.
Page 83
& le liége sera repoussé à la distance de 4.
Page 84
Cette différence entre la lumière du feu & la lumière du Soleil est une autre découverte qui nous semble nouvelle & extraordinaire.
Page 86
_[39] [Note 39: Les éclats de tonnerre sont des coups soudains de tonnerre & d'éclairs qui sont ordinairement de peu de durée, mais qui produisent quelquefois de funestes effets.
Page 94
Outre ce qui s'exhale de la terre, de pareilles vapeurs sont envoyées par des tas de foin humide, de bled ou autres végétaux qui s'échauffent & qui fument.
Page 109
J'étois bien assuré du succès de la première de ces observations, m'étant rappellé que cette aigrette est connuë il y a deux ou trois mille ans.
Page 114
Il ne faudroit peut-être pas une centaine de verges de fer ainsi dressées & disposées dans les différens quartiers & dans les endroits les plus élevés, pour préserver de la foudre toute la Ville de Paris.
Page 131
2º.
Page 132
g.
Page 155
_Air_: sa circulation, II.
Page 160
_Force_ (la) de l'électricité est sans bornes, II.
Page 161
_Lumière_ brillante à la pointe d'un poinçon, I.