A Book of Gems Choice selections from the writings of Benjamin Franklin

By Benjamin Franklin

Page 95

done for men who have so lost the love of the truth, all
interest in it, and so unfeeling to all its appeals, as to sit before
him who pleads its holy claims with earnestness, wholly inattentive? To
such men the whole appears idle tales, a kind of dream or kind of dim
vision. Many in this description, in church and out of it, cannot be
aroused from their stupor, awakened from their slumbers and brought out
from the almost impenetrable spell of thick darkness that envelopes
them, by the efforts of any preacher. The thunders of Sinai would not
do it. The melting strains of gospel love will not do it. Heaven’s
beneficence to man is all nothing to them. Many, in this generation,
will never be awakened from this deep and awful slumber, and the thick
darkness that surrounds them, till the voice of the archangel from
heaven and the trumpet of God shall summon them to the judgment of the
great day.

An effort is demanded, such as we, as a people, have never made; such
as man has rarely made; in any age, an equal to anything in the power
of man to make, to awaken our cotemporaries from this terrible and
fearful state of death. None but men who are in earnest can do anything
in this work. Men who have no concern themselves, or who are nearly
in the same predicament, may deliver their little, dry and lifeless
harangues, but they make no impression. Men must be fully alive, have
the benevolence of God at heart, enter the work with the whole soul,
and labor mightily for the Lord. We must feel the need of a great
effort, to save man, maintain righteousness and restrain the world
from sin, and our efforts must make men feel the necessity of such an
effort. It is not necessary that the imagination should be wrought up,
but merely that the people be made conscious of the reality, to move
those in the reach of reason and argument. But, we defer approaching
any other point, for a month.




APOLOGY FOR CREEDS.


Apology _First_. “It is not necessary to make such an incessant war
upon our creed; it is just like the Bible; it is all scriptural.” In
this case admitting, for the sake of argument, what is not true of
any human creed, that it is “just like the Bible,” we reply, that is
useless, and will do no better than the Bible itself. If it is just
like the Bible it will accomplish nothing more than the Bible, and
be just as deficient.

Last Page Next Page

Text Comparison with Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

Page 15
Cette expérience a été faite à Versailles devant le Roi sur deux cens quarante personnes à la fois.
Page 47
Lorsqu'un corps est électrisé _positivement_, il repousse une plume, ou une petite boule de liége électrisée; lorsqu'il est électrisé _négativement_, ou qu'il est dans l'état commun, il les attire, mais plus fortement lorsqu'il est électrisé _négativement_ que lorsqu'il est dans l'état commun, la différence étant plus grande.
Page 60
46.
Page 63
.
Page 70
pieds.
Page 72
.
Page 91
La commotion ou la secousse donnée à l'air contribuë aussi à précipiter l'eau, non-seulement de ces deux nuages, mais des autres qui les avoisinent, delà les chutes de pluyes soudaines immédiatement après la lumière des éclairs.
Page 106
Quand une épée est fonduë dans son fourreau, & l'argent dans une bourse, sans que le fourreau & la bourse soient brûlés, il faut nécessairement que ce soit par une espèce de fusion froide.
Page 108
Mais avant que d'en venir à cet expédient il restoit un problême à résoudre.
Page 116
» «Ayant aussitôt fait armer, suivant la méthode de Mr.
Page 127
À P.
Page 130
de la terre par le moyen de la boulette de cuivre suspendue entre les deux timbres,) le carillon cesseroit jusqu'à ce que la bouteille fût déchargée.
Page 133
Ce nuage s'approchant assez de la terre pour être à portée d'être frappé, recevra de la terre un coup de fluide électrique, qui pour fournir à une grande étenduë de nuages, doit quelquefois contenir une très-grande quantité de ce fluide.
Page 136
, qu'il s'écartera considérablement de la ligne droite pour s'attacher aux bons conducteurs, & qu'enfin dans cette course il est actuellement en mouvement, quoique sans bruit & imperceptiblement avant l'explosion dans & parmi les conducteurs.
Page 141
Franklin, que tous ces corps légers qui semblent être attirés, ont plus de matière électrique en eux que la surface extérieure des bouteilles n'en a, c'est pourquoi ils tâchent d'attirer à eux la bouteille qui est trop pésante pour être ébranlée par le petit dégré de force qu'ils employent, & qui cependant étant plus grande que leur propre poids les pousse vers la bouteille, l'expérience suivante aidera l'imagination à concevoir cela.
Page 143
§.
Page 158
_Electricité_ vitrée & résineuse, II.
Page 160
_Huile_ de térébentine mise en expérience, I.
Page 161
_Magnétisme_ effet de l'électricité, II.
Page 162
_Répulsion_ mutuelle des particules électriques, I.