Autobiography of Benjamin Franklin

By Benjamin Franklin

Page 127

"I am often ask'd by those to
whom I propose subscribing, Have you consulted Franklin upon this
business? And what does he think of it? And when I tell them that I
have not (supposing it rather out of your line), they do not
subscribe, but say they will consider of it." I enquired into the
nature and probable utility of his scheme, and receiving from him a
very satisfactory explanation, I not only subscrib'd to it myself, but
engag'd heartily in the design of procuring subscriptions from others.
Previously, however, to the solicitation, I endeavoured to prepare the
minds of the people by writing on the subject in the newspapers, which
was my usual custom in such cases, but which he had omitted.

The subscriptions afterwards were more free and generous; but,
beginning to flag, I saw they would be insufficient without some
assistance from the Assembly, and therefore propos'd to petition for
it, which was done. The country members did not at first relish the
project; they objected that it could only be serviceable to the city,
and therefore the citizens alone should be at the expense of it; and
they doubted whether the citizens themselves generally approv'd of it.
My allegation on the contrary, that it met with such approbation as to
leave no doubt of our being able to raise two thousand pounds by
voluntary donations, they considered as a most extravagant
supposition, and utterly impossible.

On this I form'd my plan; and, asking leave to bring in a bill for
incorporating the contributors according to the prayer of their
petition, and granting them a blank sum of money, which leave was
obtained chiefly on the consideration that the House could throw the
bill out if they did not like it, I drew it so as to make the
important clause a conditional one, viz., "And be it enacted, by the
authority aforesaid, that when the said contributors shall have met
and chosen their managers and treasurer, _and shall have raised by
their contributions a capital stock of----value_ (the yearly
interest of which is to be applied to the accommodating of the
sick poor in the said hospital, free of charge for diet, attendance,
advice, and medicines), _and shall make the same appear to the
satisfaction of the speaker of the Assembly for the time being_, that
_then_ it shall and may be lawful for the said speaker, and he is
hereby required, to sign an order on the provincial treasurer for the
payment of two thousand pounds, in two yearly payments, to the
treasurer of the said hospital, to be applied to the

Last Page Next Page

Text Comparison with Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

Page 2
«C'est (dit M.
Page 8
Pour éprouver si l'air avoit quelque part à l'électricité, il suspendit dans une fiole au-dessus d'un corps léger un morceau d'ambre-jaune excité à l'électricité; ayant ensuite pompé.
Page 12
Dufay que l'électricité étoit un véritable feu.
Page 28
Louis, par la grace de Dieu, Roi de France & de Navarre: À nos amés & féaux Conseillers les gens tenans nos Cours de Parlement, Maîtres des Requêtes ordinaires de notre Hôtel, Grand Conseil, Prevôt de Paris, Baillifs, Sénéchaux, leurs Lieutenans Civils & autres nos Justiciers qu'il appartiendra, SALUT.
Page 31
7.
Page 38
[Note 10: Cette proposition a été trouvée depuis trop générale: M.
Page 46
a raison de dire, contre l'assurance de Mr.
Page 54
Franklin nous a indiquées sur ce sujet.
Page 61
Nous avons fait ici cette découverte de la manière suivante.
Page 65
L.
Page 76
sont déchargées, & alors ces parties ajoutées sur le côté chargé peuvent y entrer; mais après cette opération il n'y en a dans le verre ni plus ni moins qu'auparavant, en ayant laissé échapper précisément autant de dessus un côté qu'il en a reçu sur l'autre.
Page 83
Afin de prouver que le feu électrique est _tiré_ par la pointe, si vous ôtez de son manche le côté applati du poinçon, & que vous le fixiez sur un bâton de cire à cacheter, vous présenterez en vain le poinçon à la même distance, ou l'approcherez encore de plus près, le même effet n'en résultera point; mais glissez le doigt le long de la cire, jusqu'à ce que vous touchiez le côté applati, le liége alors volera sur le champ vers le boulet.
Page 84
cas dont nous venons de parler.
Page 89
99.
Page 99
140.
Page 118
«Dans quelque direction que mes aiguilles fussent posées, lorsqu'elles ont reçu le coup fulminant, j'ai toujours remarqué que le bout de l'aiguille par lequel le feu y est entré, est constamment celui qui se tourne au nord, & conséquemment celui par lequel le feu est sorti, se tourne au sud.
Page 123
liége continuoit à jouer entre les deux bouteilles, de la même manière que si une bouteille avoit été chargée par le crochet & l'autre par le côté par le seul globe de verre; & les deux bouteilles chargées l'une par le globe de soufre, l'autre par celui de verre, seront toutes deux déchargées en approchant leurs fil-d'archal, & donneront le coup à la personne qui les tient.
Page 129
Kinnersley, imprimée depuis à Londres,) que le globe de verre électrise positivement, je conclus que les nuages sont toujours électrisés négativement, ou contiennent toujours moins que leur quantité naturelle de fluide électrique.
Page 134
C'est ce qui le rendit capable de communiquer une électricité positive à la verge.
Page 135
Je prie aussi ceux qui auront occasion d'observer les effets récents du tonnerre sur les bâtimens, les arbres, &c.