Autobiography of Benjamin Franklin

By Benjamin Franklin

Page 141

and a reasonable price paid for the
same.

"Note.--My son, William Franklin, is empowered to enter into like
contracts with any person in Cumberland county.

"B. Franklin."


_"To the inhabitants of the Counties of Lancaster,
York, and Cumberland._

"Friends and Countrymen,

"Being occasionally[96] at the camp at Frederic a few days since, I
found the general and officers extremely exasperated on account of
their not being supplied with horses and carriages, which had been
expected from this province, as most able to furnish them; but,
through the dissensions between our governor and Assembly, money had
not been provided, nor any steps taken for that purpose.

[96] By chance.

"It was proposed to send an armed force immediately into these
counties, to seize as many of the best carriages and horses as should
be wanted, and compel as many persons into the service as would be
necessary to drive and take care of them.

"I apprehended that the progress of British soldiers through these
counties on such an occasion, especially considering the temper they
are in, and their resentment against us, would be attended with many
and great inconveniences to the inhabitants, and therefore more
willingly took the trouble of trying first what might be done by fair
and equitable means. The people of these back counties have lately
complained to the Assembly that a sufficient currency was wanting; you
have an opportunity of receiving and dividing among you a very
considerable sum; for, if the service of this expedition should
continue, as it is more than probable it will, for one hundred and
twenty days, the hire of these waggons and horses will amount to
upward of thirty thousand pounds, which will be paid you in silver and
gold of the king's money.

"The service will be light and easy, for the army will scarce march
above twelve miles per day, and the waggons and baggage-horses, as
they carry those things that are absolutely necessary to the welfare
of the army, must march with the army, and no faster; and are, for the
army's sake, always placed where they can be most secure, whether in a
march or in a camp.

"If you are really, as I believe you are, good and loyal subjects to
his majesty, you may now do a most acceptable service, and make it
easy to yourselves; for three or four of such as cannot separately
spare from the business of their plantations a waggon and four horses
and a driver, may do it together, one furnishing the waggon, another
one or

Last Page Next Page

Text Comparison with Vie de Benjamin Franklin, écrite par lui-même - Tome II suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

Page 11
_Matière médicale et Pharmacie_, 2 vol.
Page 34
Mais n'est-elle pas très-dangereuse? D'après un tel principe, si le tyran commande à son armée d'attaquer et de détruire, non-seulement une nation voisine, qui ne l'a point offensé, mais même ses propres sujets, l'armée doit obéir.
Page 46
Ainsi, quoique le vrai motif de Coré fût de supplanter Aaron, il persuada au peuple qu'il n'avoit en vue que le bien général; et les Juifs excités par lui, commencèrent à crier:--Maintenons la liberté de nos diverses tribus.
Page 48
--«Tu regardes comme peu de chose de nous avoir ôtés d'une terre où coule le lait et le miel, et de nous faire périr dans le désert, pourvu que tu deviennes notre prince absolu».
Page 65
Pour les perfectionner davantage et varier un peu leurs études, on doit commencer à leur faire lire l'histoire, après qu'ils ont gravé dans leur mémoire une petite table des principales époques de la chronologie.
Page 71
S.
Page 86
--«Les Indiens, disoient-ils, se plaignent vivement du délai qu'on a mis à établir les limites, et de ce que, quoiqu'ils n'aient encore rien reçu pour les terres, qu'ils sont convenus de céder à la couronne, les Anglais y forment chaque jour de nouveaux établissemens.
Page 89
Cependant, ces provinces sont utiles au royaume, soit à cause de la culture, soit à cause de l'exportation de différens articles; et nous osons croire que la colonie de l'Ohio aura le même avantage, si toutefois la production des marchandises d'entrepôt peut être regardée comme avantageuse.
Page 96
Ces lords pensoient que jusqu'à ce que ce territoire fût entièrement peuplé, il n'étoit pas nécessaire d'établir les trois nouveaux gouvernemens proposés _aux frais du royaume_, dans des contrées qui sont, comme ils l'observent, séparées par d'immenses déserts.
Page 102
Elles ont déjà franchi la ligne des limites, tué plusieurs Sauvages et envahi une partie du territoire qui est vis-à-vis de l'Ohio.
Page 104
Au contraire, leurs seigneuries ont recommandé de conseiller à sa majesté d'employer tous les moyens possibles pour arrêter les progrès de ces établissemens; et par conséquent de laisser les colons sans gouvernement et sans loix, au risque de les voir entraîner les provinces du centre dans une guerre qui détruiroit le commerce et la population des comtés de leurs frontières.
Page 107
_) [54] Le sir William Johnson, qui tint ce discours, joue un très-grand rôle dans l'histoire de l'Amérique septentrionale.
Page 110
10º.
Page 116
[66] En 1776, l'amiral Howe fut envoyé en Amérique, pour négocier, d'accord avec le général Howe, son frère, une réconciliation entre l'Angleterre et les colonies, ou pour continuer la guerre s'il ne réussissoit pas à ramener les insurgens.
Page 117
--Si, par la paix, vous entendez celle qui doit avoir lieu entre deux états différens, qui sont maintenant en guerre, et que sa majesté vous ait donné le pouvoir de traiter avec nous, d'une telle paix, j'ose vous dire, quoique je n'y sois nullement autorisé, que je crois que cela ne sera pas impraticable, avant que nous ayons contracté des alliances étrangères.
Page 123
J'ai déjà dit que les salaires ne doivent pas être estimés seulement d'après la quantité d'or ou d'argent, ni même d'après la quantité de subsistances que le salarié reçoit par jour, mais aussi d'après le nombre de jours où il a du travail; car ce n'est que par ce calcul qu'on peut véritablement savoir ce qu'il a chaque jour de sa vie.
Page 127
Mais après dîner, que faites-vous? Au lieu d'aller vous promener dans les beaux jardins de vos amis, chez lesquels vous avez dîné, comme font les gens sensés, vous voilà établi à l'échiquier, jouant aux échecs, où on peut vous trouver deux ou trois heures.
Page 135
LE QUATRIÈME.
Page 136
L'ANGE.
Page 150
--Conservez votre boutique et votre boutique vous conservera.