Benjamin Franklin Representative selections, with introduction, bibliograpy, and notes

By Benjamin Franklin

Page 13

363
To William Franklin (October 6, 1773), 371
Preface to "An Abridgment of the Book of Common Prayer" (1773), 374
A Parable against Persecution, 379
A Parable on Brotherly Love, 380
To William Strahan (July 5, 1775), 381
To Joseph Priestley (July 7, 1775), 382
To a Friend in England (October 3, 1775), 383
To Lord Howe (July 30, 1776), 384
The Sale of the Hessians (1777), 387
Model of a Letter of Recommendation (April 2, 1777), 389
To ---- (October 4, 1777),

Last Page Next Page

Text Comparison with Vie de Benjamin Franklin, écrite par lui-même - Tome II suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

Page 4
S'il distingue clairement ces mots, il donne à la voix le temps de les prononcer convenablement: mais s'ils sont obscurément imprimés, ou déguisés par l'omission des lettres capitales et des longs _s s_, ou de quelqu'autre manière,.
Page 8
Cela n'étoit contraire à aucune loi.
Page 12
dans votre lettre du 8 juin, à la nouvelle méthode de traiter la petite vérole; et je saisis cette occasion, pour vous faire part de l'usage que j'ai moi-même adopté.
Page 19
Je ne suis même pas sûr qu'on puisse y réussir dans un grand état, ni que ce soit toujours un mal aussi dangereux qu'on le croit.
Page 33
Comment une nation, qui, parmi les plus honnêtes de ses membres, a tant de gens inclinés à dérober, et dont le gouvernement a autorisé et encouragé jusqu'à sept cents bandes de voleurs, comment, dis-je, peut-elle avoir le front de condamner ce crime dans les individus, et d'en faire pendre vingt dans une matinée? Cela rappelle naturellement une anecdote de Newgate[20].
Page 41
Il me répondit qu'il ne pouvoit pas me les payer plus de quatre schellings la livre: mais, ajouta-t-il, je ne puis parler d'affaire aujourd'hui; c'est le jour où nous nous rassemblons pour apprendre de bonnes choses, et je vais à l'assemblée.
Page 45
_ COMPARAISON DE LA CONDUITE DES ANTI-FÉDÉRALISTES DES ÉTATS-UNIS DE L'AMÉRIQUE, AVEC CELLE DES ANCIENS JUIFS.
Page 48
La tradition rapporte que les premiers Européens qui s'établirent à la Nouvelle-Angleterre, éprouvèrent beaucoup de peines et de difficultés, comme cela arrive ordinairement quand un peuple civilisé fonde une colonie dans un pays sauvage.
Page 60
.
Page 70
Mais dans les circonstances où je me trouve actuellement, cette manière.
Page 94
les avantages que promirent les lords commissaires du commerce et des colonies, dans le rapport qu'il firent en 1768.
Page 100
Cette opinion se trouve dans la pétition que cette assemblée a adressée au roi le 4 août 1767, et que M.
Page 103
Nous les voyons tous les jours se disputer des champs et brûler les maisons les uns des autres; de sorte que nous ne savons pas s'ils ne passeront pas bientôt l'Ohio pour venir nous chasser de nos villages; et nous ne voyons pas, frères, que vous preniez aucun soin pour les arrêter.
Page 110
13º.
Page 111
Nous pourrions fabriquer chez nous, quelques marchandises; mais il nous est défendu d'en faire, et il faut que nous les achetions des Anglais.
Page 117
Long-temps animé d'un zèle sincère et infatigable, je me suis efforcé d'empêcher qu'on ne brisât ce magnifique vase de porcelaine, l'empire britannique! car je savois que lorsqu'il seroit une fois brisé, ses différentes parties ne pourroient conserver la force et le prix qu'avoit eu le tout, et qu'on ne devoit espérer de les voir jamais bien réunies.
Page 120
C'est même cette cherté qui, comme je l'expliquerai plus bas, est une des raisons qui font croire que les États-Unis de l'Amérique ne pourront, de très-long-temps, avoir des manufactures rivales de celles d'Europe.
Page 140
| | | | | | | | |------|------|------|------|------|------|------| Modération.
Page 148
Cependant, si nous voulons suivre un bon conseil, il y a encore quelqu'espoir pour nous.
Page 152
--C'est ce qui prouve, comme l'observe le bonhomme Richard, qu'un laboureur sur ses pieds est plus grand qu'un gentilhomme à genoux.