Benjamin Franklin Representative selections, with introduction, bibliograpy, and notes

By Benjamin Franklin

Page 134

the first publication
in English of the four parts, and the first publication of the very
important 'outline' autobiography. It is therefore the first edition
of _the_ autobiography" [p. 199].)

_The Life of Benjamin Franklin, written by himself. Now first edited
from original manuscripts and from his printed correspondence and
other writings_, by John Bigelow. 3 vols. Philadelphia: 1874.
(Bigelow text of _Autobiography_ and extracts from Franklin's other
works.)

_The Complete Works of Benjamin Franklin including his private as well
as his official and scientific correspondence, and numerous letters
and documents now for the first time printed with many others not
included in any former collection, also the unmutilated and correct
version of his autobiography._ Comp. and ed. by John Bigelow. 10 vols.
New York: 1887-1889. (Corrects many of Sparks's errors and adds "some
six hundred new pieces." For first time works are chronologically
arranged.)

*_The Writings of Benjamin Franklin, collected and edited with a Life
and Introduction_, by Albert Henry Smyth. 10 vols. New York:
1905-1907. (The standard edition. It is unfortunate that the editor
has omitted pieces which are either too Rabelaisian or too
metaphysically radical, such as the _Dissertation_ of 1725, or are, in
his mind, _probably_ not written by Franklin.)



II. COLLECTIONS AND REPRINTS

No attempt has been made to include the learned journal articles which
reprint occasional letters not in Smyth. Letters which aid in
understanding Franklin's mind have been referred to in the Introduction
and Notes.

Chinard, Gilbert. _Les amities americaines de Madame d'Houdetot,
d'apres sa correspondance inedite avec Benjamin Franklin et Thomas
Jefferson._ Paris: 1924.

Diller, Theodore. _Franklin's Contribution to Medicine._ Brooklyn: 1912.
(Able collection of Franklin's letters bearing on medicine. Franklin
is described "as one of the greatest benefactors, friends, and patrons
of the medical profession as well as a most substantial contributor to
the science and art of medicine.")

[Franklin, Benjamin.] _A Dissertation on Liberty and Necessity, Pleasure
and Pain._ Reproduced from the first edition, with a bibliographical
note by Lawrence C. Wroth. The Facsimile Text Society, New York: 1930.
(Although A. H. Smyth omitted this work from his _Writings of
Benjamin Franklin_, suggesting that "the work has no value," it is
difficult to see how a study of the _modus operandi_ of Franklin's
mind could be thoroughly made without it.

Last Page Next Page

Text Comparison with Vie de Franklin, écrite par lui-même - Tome I Suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

Page 16
Il répondit; je répliquai.
Page 19
En donnant des leçons n'affectez point d'instruire.
Page 20
Mais je m'en rapporte pour cela à de meilleurs juges que moi.
Page 34
Collins désiroit d'être placé dans le comptoir de quelque négociant.
Page 45
Ils devinrent intimes.
Page 58
Je résolus, dès ce moment, de les pratiquer aussi long-temps que je vivrois, et je consignai cette résolution dans mon journal.
Page 69
Mais soupçonnant ce motif, je ne remis plus le pied chez eux.
Page 73
[28] Il est si intéressant, que nous avons cru devoir le joindre à ce recueil.
Page 79
Dalibard étoit absent: mais Coiffier, menuisier, auquel il avoit laissé des instructions, et Raulet, prieur de Marly-la-Ville, tirèrent beaucoup d'étincelles de la barre électrisée[30].
Page 89
Lorsqu'en l'année 1785, il retourna à Philadelphie, il trouva les chartes du collége violées, et ses anciens collègues, qui en étoient, comme lui, les premiers fondateurs, privés de leurs droits d'administration, par un acte de la législature.
Page 95
Sa conduite dans cette place, le rendit encore plus cher à ses compatriotes.
Page 99
Lorsque vers la fin de l'année 1764, on fit les élections pour le renouvellement de l'assemblée, les partisans de la famille des Penn, firent tous leurs efforts pour exclure ceux qui leur étoient opposés, et ils.
Page 102
Mais les impôts mis sur le verre, sur le papier, sur les cuirs, sur les matières propres à faire des couleurs, sur le thé et sur plusieurs autres articles; les franchises enlevées à quelques colonies; l'opposition des gouverneurs aux mesures législatives de quelques autres; l'accueil dédaigneux qu'éprouvoient auprès du trône les humbles remontrances, dans lesquelles elles demandoient le redressement de leurs griefs, et beaucoup d'actes violens et oppressifs, excitèrent enfin un ardent esprit d'insurrection.
Page 109
Quant à mes livres, ceux que j'avois en France, et ceux que j'avois laissés à Philadelphie étant maintenant tous rassemblés ici, et le catalogue en étant fait, mon intention est d'en disposer de.
Page 111
Edward Duffield, de Bonfield dans le comté de Pensylvanie, d'être les exécuteurs de mes dernières volontés; c'est pourquoi je les nomme dans le présent testament.
Page 113
Comme ces prêts sont destinés à faciliter l'établissement des jeunes ouvriers qui se marieront, il faut que les administrateurs ne prêtent à une même personne ni plus de soixante livres sterlings, ni moins de quinze.
Page 115
Je lègue au général George Washington, mon ami, et l'ami de l'humanité, le bâton de pommier sauvage dont je me sers pour me promener, et sur lequel il y a une pomme d'or, artistement travaillée, représentant le bonnet de la Liberté.
Page 117
Je vous prie de présenter à votre jeune épouse, et mes complimens et mes voeux pour son bonheur.
Page 138
Premièrement, sois constamment probe et laborieux.
Page 140
Il a employé.