Benjamin Franklin Representative selections, with introduction, bibliograpy, and notes

By Benjamin Franklin

Page 142

"The Literary Labors of Benjamin Franklin," _Proceedings of
the American Philosophical Society_, XXVIII, 177-97 (1890).

Grandgent, C. H. "Benjamin Franklin the Reformer," in _Prunes and
Prisms, with Other Odds and Ends_. Cambridge, Mass.: 1928, pp. 86-97.
("The principles advocated in his unfinished exposition [on spelling
reform] are those which phoneticians now advocate.")

Greene, S. A. "The Story of a Famous Book," _Atlantic Monthly_, XXVII,
207-12 (Feb., 1871). (A kind of _precis_ of Bigelow's Introduction to
_Autobiography_.)

Griswold, A. W. "Three Puritans on Prosperity," _New England Quarterly_,
VII, 475-93 (Sept., 1934). (Cotton Mather, Timothy Dwight, and
Franklin. One wonders by what right Franklin is dubbed the "soul of
Puritanism.")

Guedalla, Philip. "Dr. Franklin," in _Fathers of the Revolution_. New
York: 1926, pp. 215-34. (Chatty popular review of "the first
high-priest of the religion of efficiency.")

Guillois, Antoine. _Le salon de Madame Helvetius._ Paris: 1894.

Gummere, R. M. "Socrates at the Printing Press. Benjamin Franklin and
the Classics," _Classical Weekly_, XXVI, 57-9 (Dec. 5, 1932). (Survey
of his references to the classics, with occasional estimates of impact
on his mind.)

Hale, E. E. "Ben Franklin's Ballads," _New England Magazine_, N. S.
XVIII, 505-7 (1898). (Thinks "The Downfall of Piracy," found in
Ashton's _Real Sea-Songs_, is "one of the two lost ballads" Franklin
mentions in _Autobiography_.)

Hale, E. E. "Franklin as Philosopher and Moralist," _Independent_, LX,
89-93 (Jan. 11, 1906). (Does not go beyond terming Franklin's
philosophy common sense.)

Harrison, Frederic. "Benjamin Franklin," in _Memories and Thoughts_. New
York: 1906, pp. 119-23. (Keen appraisal.)

Hart, C. H. "Benjamin Franklin in Allegory," _Century Magazine_, XLI (N.
S. XIX), 197-204 (Dec., 1890). (The French sanctify Franklin in
allegory.)

Hart, C. H. "Who Was the Mother of Franklin's Son? An Inquiry
Demonstrating that She Was Deborah Read, Wife of Benjamin Franklin,"
_Pennsylvania Magazine of History and Biography_, XXXV, 308-14 (July,
1911). (Plausible circumstantial evidence is offered.)

Hays, I. M. _The Chronology of Benjamin Franklin, Founder of the
American Philosophical Society._ Philadelphia: 1904.

Hill, D. J. "A Missing Chapter of Franco-American History," _American
Historical Review_, XXI, 709-19 (July, 1916). (Political interests of
Masonic "Lodge of the Nine Sisters," Paris, of which Franklin was an
active member. Franklin described as "creator of constitutionalism in
Europe.")

Houston, E. J. "Franklin as a Man of Science and an Inventor," _Journal
of the Franklin

Last Page Next Page

Text Comparison with Vie de Franklin, écrite par lui-même - Tome I Suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

Page 2
* * * * * À PARIS, Chez F.
Page 7
J'appris, par ce registre, que j'étois le plus jeune fils du plus jeune des Franklin, en remontant à cinq générations.
Page 20
c'est manquer de sens que manquer de décence.
Page 34
J'avois recouvré en route l'argent de Vernon, sans quoi nous aurions été hors d'état d'achever notre voyage.
Page 35
Toutes les fois qu'il se rapprochoit du canot et le touchoit, nous lui demandions s'il vouloit ramer, et nous lui donnions, en même-temps, quelques coups d'aviron sur les mains, afin de lui faire lâcher prise.
Page 38
Enfin, il commanda qu'on lui fît rôtir un cochon de lait, et m'invita à dîner avec deux femmes de notre connoissance.
Page 39
Il y remarqua quelques fautes, et applaudit les endroits qui étoient excellens.
Page 41
Le gouverneur y étoit déjà arrivé.
Page 65
Plusieurs de mes compatriotes vont s'établir dans la Caroline septentrionale, où le sol est excellent: je suis tenté d'aller avec eux, et de reprendre mon premier état.
Page 66
Les amis que j'avois acquis dans cette assemblée, persuadés qu'en cette occasion j'avois rendu un service essentiel au pays, crurent devoir me récompenser en me donnant l'impression des nouveaux billets.
Page 69
Quoique le mariage de miss Read passât pour n'être point valide, son mari ayant, disoit-on, une première femme vivante en Angleterre, il étoit difficile d'en obtenir la preuve à une si grande distance;.
Page 78
Son cerf-volant étoit en l'air.
Page 82
Il vouloit les lui assurer d'une manière permanente.
Page 85
Philadelphie, le 19 avril 1753.
Page 89
Les souscriptions s'élevèrent bientôt à une somme considérable.
Page 98
Cependant les dévastations que d'autres Sauvages commettoient sur les frontières, irritèrent tellement les colons, qu'ils résolurent de s'en venger sur tous les Indiens.
Page 107
Ce ne fut que le troisième ou quatrième jour qu'il se.
Page 114
--Je désire donc que dans six mois, à compter du jour de mon décès, mes exécuteurs testamentaires, ou leurs successeurs, paient deux mille livres sterlings aux personnes que nommeront les élus de Boston et le corps administratif de Philadelphie, pour recevoir les mille livres sterlings qui reviendront à chacune de ces villes.
Page 123
Dans ces circonstances, les deux sortes de gens dont nous venons de parler s'affectent différemment.
Page 143
sonner toutes les cloches des églises; et si cela ne suffit pas, qu'on tire le canon dans toutes les rues, afin d'éveiller efficacement les paresseux, et de les forcer à ouvrir les yeux, pour voir leur véritable intérêt.