Benjamin Franklin Representative selections, with introduction, bibliograpy, and notes

By Benjamin Franklin

Page 17

466
To Samuel Mather (May 12, 1784), 471
To Benjamin Vaughan (July 26, 1784), 472
To George Whately (May 23, 1785), 479
To John Bard and Mrs. Bard (November 14, 1785), 481
To Jonathan Shipley (February 24, 1786), 481
To ---- (July 3, 1786?), 484
Speech in the Convention; On the Subject of Salaries (1787), 486
Motion for Prayers in the Convention (1787), 489
Speech in the Convention at the Conclusion of Its
Deliberations (1787), 491
To the Editors of the _Pennsylvania Gazette_ (1788), 493
To Rev. John Lathrop (May 31, 1788),

Last Page Next Page

Text Comparison with Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

Page 3
C'est ce qu'a fait M.
Page 12
été attirée, repoussée & soutenuë en l'air au-dessus du globe de soufre, M.
Page 23
La plupart des Membres de cette célèbre Compagnie eurent la politesse de me faire compliment sur mon mémoire & de m'assurer que jamais il n'en avoit paru aucun qui eût été écouté avec autant d'attention ni aucune expérience dont le rapport eût donné autant de satisfaction; elle prit dès-lors le nom du lieu de sa naissance, & un Physicien des plus renommés vaincu par des observations générales ne put s'empêcher de publier quelque tems après que l'expérience de Marly-la-Ville, de même que celle de Leyde, feroit époque dans l'histoire de l'électricité.
Page 24
En voilà toute la préparation.
Page 29
C'est dans cette même vûë que.
Page 63
La preuve s'en tire encore d'une autre observation que voici.
Page 65
on ne fait point l'analyse de la bouteille électrisée.
Page 70
ou 10.
Page 82
N.
Page 83
.
Page 85
C'est une observation constante dans ces expériences, que plus la quantité d'électricité sur le conducteur de carton est grande, plus il frappe de loin, & décharge son feu aisément; & la pointe pareillement le tirera toujours à une plus grande distance.
Page 88
Le feu commun aussi bien que le feu électrique donne de la répulsion aux particules d'eau, & détruit leur attraction de cohésion; de-là le feu commun, aussi bien que le feu électrique, facilite l'élévation des vapeurs.
Page 98
Nous prîmes une fois deux morceaux de verre de miroir fort épais, larges d'environ un pouce & demi & longs de six pouces, & plaçant la feuille d'or entr'eux, nous les mîmes entre deux piéces de bois bien uni, nous les serrâmes dans une petite presse de relieur de livres, & quoiqu'ainsi serrées l'une contre l'autre, la force du choc électrique brisa le verre en plusieurs morceaux.
Page 103
Les particules d'eau détachées étant alors repoussées de sa surface électrisée, emportent avec elles le feu électrique qui a été rassemblé, & en s'élèvant elles s'attachent elles-mêmes aux particules d'air qu'elles rencontrent.
Page 123
Et tout le contraire des deux arrive quand vous tenez le même fil-d'archal dans votre main, & que les globes travaillent tour-à-tour, l'aigrette est longue, large, divergente & craquante, quand on fait tourner le globe de soufre; elle est courte, petite & sifflante quand c'est celui de verre.
Page 124
à la rentrée publique de cette Académie, un mémoire bien détaillé des nouvelles expériences & observations qu'il avoit faites sur ce sujet.
Page 127
Colden de la nouvelle York.
Page 144
Pendez une bouteille préparée pour l'expérience de Leyde au conducteur par son crochet, & chargez-la; après cela écartez la communication du fond de la bouteille, alors le conducteur donne des signes évidens de son électrisation, car si on attache autour de lui un fil & qu'on laisse des bouts longs d'environ deux pouces, ils s'étendront comme une paire de cornes; mais si vous touchez le conducteur il en sortira une étincelle & les fils tomberont, & le conducteur ne donne plus le moindre signe d'électrisation après cela.
Page 158
98.
Page 161
15.