Benjamin Franklin Representative selections, with introduction, bibliograpy, and notes

By Benjamin Franklin

Page 177

give them any Satisfaction, they
contented themselves with admonishing me, and dismiss'd me; considering
me perhaps as an Apprentice who was bound to keep his Master's Secrets.
During my Brother's Confinement, which I resented a good deal,
notwithstanding our private Differences, I had the Management of the
Paper, and I made bold to give our Rulers some Rubs in it, which my
Brother took very kindly, while others began to consider me in an
unfavourable Light, as a young Genius that had a Turn for Libelling and
Satyr. My Brother's Discharge was accompany'd with an Order of the
House, (a very odd one) _that James Franklin should no longer print the
Paper called the New England Courant_. There was a Consultation held in
our Printing House among his Friends what he should do in this Case.
Some propos'd to evade the Order by changing the Name of the Paper; but
my Brother seeing Inconveniences in that, it was finally concluded on
as a better Way, to let it be printed for the future under the Name of
_Benjamin Franklin_. And to avoid the Censure of the Assembly that might
fall on him, as still printing it by his Apprentice, the Contrivance
was, that my old Indenture should be return'd to me with a full
Discharge on the Back of it, to be shown on Occasion; but to secure to
him the Benefit of my Service I was to sign new Indentures for the
Remainder of the Term, w^ch were to be kept private. A very flimsy
Scheme it was, but however it was immediately executed, and the Paper
went on accordingly under my Name for several Months. At length a fresh
Difference arising between my Brother and me, I took upon me to assert
my Freedom, presuming that he would not venture to produce the new
Indentures. It was not fair in me to take this Advantage, and this I
therefore reckon one of the first Errata of my life: But the Unfairness
of it weighed little with me, when under the Impressions of Resentment,
for the Blows his Passion too often urg'd him to bestow upon me. Tho' he
was otherwise not an ill-natur'd Man: Perhaps I was too saucy and
provoking.

When he found I would leave him, he took care to prevent my getting
Employment in any other Printing-House of the Town, by going round and
speaking to every Master, who accordingly refus'd to give me Work. I
then thought of going to New York as the nearest Place where there was a
Printer: and I was the rather inclin'd to leave

Last Page Next Page

Text Comparison with Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

Page 5
Mai 1752.
Page 11
de bien plus grandes distances; il y réussit d'abord en se servant pour cela d'une ficelle soutenuë horizontalement à quelque distance de terre sur des fils de soye, & transmit l'électricité à cent quarante pieds; mais comme il vouloit pousser plus loin son expérience, les fils de soye s'étant rompus, il leur substitua des fils-d'archal de la même finesse; car il s'imaginoit que le succès de l'expérience dépendoit de la finesse de ces fils, qu'il croyoit trop minces pour pouvoir intercepter une partie sensible de la force électrique communiquée par le tube à la ficelle & à la boule.
Page 17
Si ces expériences ne prouvent pas que la propagation de l'électricité est instantanée, elles font voir du moins que les écoulemens de la matière électrique se portent avec une rapidité inconcevable, & apparemment égale à celle de la lumière le long des corps non-électriques: elles servent de confirmation à la première découverte de Boyle, que l'air n'y a point de part: & elles ajoutent beaucoup à l'analogie que M.
Page 22
Conduit par cette observation & par une infinité d'autres rapprochées avec sagacité, il découvre une analogie surprenante entre l'électricité & la foudre: il fait voir par des raisons solides que le feu électrique & le feu du ciel sont le même élément bien différent du feu commun, quoiqu'il puisse le produire.
Page 35
20.
Page 52
à 30.
Page 56
Mais la direction du feu électrique étant différente dans la charge, elle sera aussi différente dans l'explosion; la bouteille chargée par le _crochet_ sera déchargée par le _crochet_; la bouteille chargée par les _côtés_ sera déchargée par les _côtés_, & jamais autrement; car le feu doit sortir par la même voye qui lui a donné entrée.
Page 65
Aucune considération ne sauroit m'en détourner.
Page 83
ou bien faites tenir à l'extrèmité d'un canon de fusil suspendu, ou d'une verge de fer, une aiguille qui pointe en avant comme une espèce de petite bayonnette, dans cet état le canon de fusil ou la verge ne sauroit par l'application du tube à l'autre extrèmité, être électrisé au point de donner une étincelle; le feu s'échape ou s'écoule continuellement en silence par la pointe.
Page 93
En passant le long d'une feuille d'or il est visible, parce que la feuille d'or est pleine de pores; tenez-en une feuille à la lumière elle vous paroîtra comme un réseau, & le feu est vû tandis qu'il saute sur les interstices.
Page 104
Personne ne doute que les corps électrisés ne soient entourés d'une atmosphère électrique d'une étenduë considérable & précisément de la même figure que ces corps.
Page 110
Le Mercredi 10.
Page 121
découvris aucune différence.
Page 122
FRANKLIN Écuyer de Philadelphie.
Page 129
Je faisois en même tems une autre expérience que je répétai plusieurs fois pour m'assurer de l'état négatif des nuages; la voici.
Page 131
les bâtimens où les mâts des vaisseaux, & communiquant avec la terre ou la mer, doivent être également propres à rétablir doucement & en silence l'équilibre entre la terre & les nuages, ou à conduire un éclair ou un coup de foudre, s'il y en avoit, de manière à préserver la maison ou le vaisseau; car les pointes ont autant de vertu pour pousser le feu électrique que pour l'attirer, & les verges l'élèveront aussi bien qu'elles le feront descendre.
Page 137
Le tems & des observations exactes bien comparées indiqueront à la fin la grosseur convenable avec une plus grande certitude.
Page 139
Franklin, & parle ainsi: Lorsque vous électrisez ainsi.
Page 160
_Feu_ électrique se transporte dans & à travers les corps non-électriques, & non pas à travers le verre, I.
Page 161
82.