Benjamin Franklin Representative selections, with introduction, bibliograpy, and notes

By Benjamin Franklin

Page 278

He doth must be infinitely wise and good;_

3. _Unless He be interrupted, and His Measures broken by some other
Being, which is impossible because He is Almighty._

4. _In consequence of His infinite Power, it is asserted, that nothing
can exist or be done in the Universe which is not agreeable to His Will,
and therefore good._

5. _Evil is hereby excluded, with all Merit and Demerit; and likewise
all preference in the Esteem of God, of one Part of the Creation to
another._ This is the Summary of the first Part.

Now our common Notions of Justice will tell us, that if all created
Things are equally esteem'd by the Creator, they ought to be equally
us'd by Him; and that they are therefore equally us'd, we might embrace
for Truth upon the Credit, and as the true Consequence of the foregoing
Argument. Nevertheless we proceed to confirm it, by shewing _how_ they
are equally us'd, and that in the following Manner.

1. _A Creature when endu'd with Life or Consciousness, is made capable
of Uneasiness or Pain._

2. _This Pain produces Desire to be freed from it, in exact proportion
to itself._

3. _The Accomplishment of this Desire produces an equal Pleasure._

4. _Pleasure is consequently equal to Pain._

From these Propositions it is observ'd,

1. _That every Creature hath as much Pleasure as Pain._

2. _That Life is not preferable to Insensibility; for Pleasure and Pain
destroy one another: That Being which has ten Degrees of Pain subtracted
from ten of Pleasure, has nothing remaining, and is upon an equality
with that Being which is insensible of both._

3. _As the first Part proves that all Things must be equally us'd by the
Creator because equally esteem'd; so this second Part demonstrates that
they are equally esteem'd because equally us'd._

4. _Since every Action is the Effect of Self-Uneasiness, the Distinction
of Virtue and Vice is excluded; and_ Prop. VIII. _in_ Sect. I. _again
demonstrated._

5. _No State of Life can be happier than the present, because Pleasure
and Pain are inseparable._

Thus both Parts of this Argument agree with and confirm one another, and
the Demonstration is reciprocal.

I am sensible that the Doctrine here advanc'd, if it were to be
publish'd, would meet with but an indifferent Reception. Mankind
naturally and generally love to be flatter'd: Whatever sooths our Pride,
and tends to exalt our Species above the rest of the Creation, we are
pleas'd with and easily believe, when ungrateful Truths shall be with
the utmost Indignation rejected. "What! bring ourselves down to an
Equality with the Beasts of the Field! with the _meanest_ part of

Last Page Next Page

Text Comparison with Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

Page 1
_ À SON ALTESSE SÉRÉNISSIME MONSEIGNEUR LE COMTE DE LA MARCHE.
Page 14
Chacun la répéta, & fit tout son possible pour y ajouter.
Page 23
Richman qui furent mises dans les nouvelles publiques de.
Page 29
C'est dans cette même vûë que.
Page 31
Cette réfléxion nous présente une nouvelle occasion d'adorer cette souveraine Sagesse qui a fait toutes choses avec poids & mesure.
Page 52
_ 32.
Page 53
ou 4.
Page 63
La preuve s'en tire encore d'une autre observation que voici.
Page 69
.
Page 76
Ici les expressions me manquent, & je doute beaucoup si je pourrai rendre cette partie de mon ouvrage intelligible.
Page 84
Par ces moyens la répulsion est détruite subitement.
Page 114
» «Il est encore arrivé deux accidens du même genre, quoique moins tragiques, à deux célèbres physiciens, dont l'un[45] est associé & l'autre[46] correspondant de l'Académie Royale.
Page 122
Kinnersley, à Boston, le 2.
Page 127
je regardai la mer comme la grande source des éclairs; j'imaginois que la lumière qu'on y apperçoit venoit du feu électrique produit par le frottement des particules d'eau avec celles de sel.
Page 131
P.
Page 140
Franklin, est cette égale quantité de matière électrique chassée de ce côté par celle que le côté opposé reçoit du conducteur, & qui continuëra à donner une vertu électrique à chaque chose qui sera en contact avec elle jusqu'à ce qu'elle soit entièrement déchargée de son feu électrique; à quoi l'Abbé fait cette objection.
Page 147
Comme les boules dans la première expérience n'ont pas été isolées, on ne peut pas dire à la rigueur qu'elles ayent été électrisées; mais quand elles sont suspenduës dans l'atmosphère du tube frotté elles peuvent attirer & condenser le fluide électrique autour d'elles & être séparées par la répulsion de ses particules; on conjecture aussi que les boules alors contiennent moins que leur part commune du fluide électrique par rapport à la force de répulsion de celui qui les environne, quoiqu'il en entre & en passe peut-être un peu continuellement au travers des fils; & si cela est ainsi, on voit clairement la raison pour laquelle les boules suspenduës avec de la soye dans la seconde expérience doivent être dans une partie beaucoup plus dense de l'atmosphère du tube avant de se repousser l'une l'autre.
Page 148
boules restent séparées d'un pouce & demi ou de deux pouces, alors à l'approche du tube frotté elles perdront par dégré leur vertu répulsive & viendront en contact: & à mesure qu'on approche toujours le tube davantage, elles se sépareront encore à une aussi grande distance qu'auparavant: au retour du tube elles s'approcheront jusqu'à se toucher, & se repousseront ensuite comme en premier lieu.
Page 151
Collinson a parlé de son dessein d'essayer le pouvoir d'un coup électrique très-fort sur un poulet-d'inde, ce Monsieur en conséquence a eu la bonté d'en envoyer une relation qui se .
Page 159
54.