Benjamin Franklin Representative selections, with introduction, bibliograpy, and notes

By Benjamin Franklin

Page 280

of
the people?

16. Hath any body attacked your reputation lately? And what can the
Junto do towards securing it?

17. Is there any man whose friendship you want, and which the Junto, or
any of them, can procure for you?

18. Have you lately heard any member's character attacked, and how have
you defended it?

19. Hath any man injured you, from whom it is in the power of the Junto
to procure redress?

20. In what manner can the Junto, or any of them, assist you in any of
your honourable designs?

21. Have you any weighty affair on hand, in which you think the advice
of the Junto may be of service?

22. What benefits have you lately received from any man not present?

23. Is there any difficulty in matters of opinion, of justice, and
injustice, which you would gladly have discussed at this time?

24. Do you see any thing amiss in the present customs or proceedings of
the Junto, which might be amended?

-- -- -- -- --

Any person to be qualified [as a member of the Junto], to stand up, and
lay his hand upon his breast, and be asked these questions, viz.

1. Have you any particular disrespect to any present members? _Answer._
I have not.

2. Do you sincerely declare, that you love mankind in general, of what
profession or religion soever? _Answer._ I do.

3. Do you think any person ought to be harmed in his body, name, or
goods, for mere speculative opinions, or his external way of worship?
_Answer._ No.

4. Do you love truth for truth's sake, and will you endeavour
impartially to find and receive it yourself, and communicate it to
others? _Answer._ Yes.



ARTICLES OF BELIEF AND ACTS OF RELIGION

IN TWO PARTS[21]

Here will I hold. If there is a Pow'r above us,
(And that there is, all Nature cries aloud,
Thro' all her Works) He must delight in Virtue;
And that which he delights in must be Happy.
--CATO.

PART I

Philad^a, NOV. 20: 1728

FIRST PRINCIPLES

I believe there

Last Page Next Page

Text Comparison with Vie de Benjamin Franklin, écrite par lui-même - Tome II suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

Page 2
La langue latine, qui a long-temps servi à répandre les connoissances parmi les différentes nations de l'Europe, est chaque jour plus négligée; et une des langues modernes, la langue française, l'a remplacée et est devenue presqu'universelle.
Page 6
En vérité, elle ressemble tant soit peu à celle que les loix anglaises accordent aux criminels avant leur conviction; c'est-à-dire, à celle d'être forcés à mourir ou à.
Page 10
Durant les grandes chaleurs de l'été, on ne court aucun risque à se baigner, quoiqu'on ait chaud, lorsque la rivière, dans laquelle on se baigne, a été bien échauffée par le soleil.
Page 18
On ne peut s'empêcher d'être étonné, quand on voit combien les affaires de ce monde sont conduites à contre-sens.
Page 32
Elle apprend, sur-tout, que la propriété d'un homme, ainsi que sa vie, doit être regardée comme sacrée».
Page 36
Il n'y a chez eux ni force coercitive, ni prisons, ni officiers qui obligent à obéir, ou infligent des châtimens.
Page 54
» Ces idées ont été plus ou moins adoptées par tous les États-Unis.
Page 61
J'espère donc que par rapport à nous-mêmes, qui fesons partie du peuple, et par rapport à nos descendans, nous travaillerons cordialement et unanimement à faire aimer notre constitution, partout où nous pourrons avoir quelque.
Page 63
Il faut leur donner, tantôt une histoire bien écrite, quelque partie d'un sermon, la harangue d'un général à ses soldats, tantôt un morceau de tragédie,.
Page 64
On doit leur faire apprendre par coeur et réciter avec action, de courtes harangues qui se trouvent dans l'histoire romaine, ou dans d'antres histoires, ainsi que des discours tirés des débats parlementaires.
Page 69
Les esprits célestes sourient de nos théories, et de la présomption avec laquelle nous osons les faire.
Page 84
C'est que la ligne désignée dans la proclamation de 1763, manque de précision.
Page 115
Je n'ai pu vous envoyer cette lettre le jour qu'elle a été écrite.
Page 118
Les vrais, les plus sûrs moyens qu'on a d'étendre son commerce, c'est de fournir aux nations avec lesquelles on traite, des marchandises de bonne qualité et peu chères; et les profits d'aucun commerce ne peuvent suffire aux frais qu'il en coûte, lorsqu'on veut le faire par force, et qu'il faut pour cela entretenir des flottes et des armées.
Page 138
Livrez-vous rarement aux plaisirs de l'amour, n'en usez que pour votre santé, ou pour avoir des descendans, jamais au point de vous abrutir ou de perdre vos forces, et jusqu'à nuire au repos et à la réputation de vous ou des autres.
Page 143
régler les affaires et prendre les résolutions 7.
Page 145
On remarquera que, quoique mon plan ne fût pas entièrement sans rapport avec la religion, il ne s'y trouvoit pas de traces d'aucun dogme: je l'avois évité à dessein, car j'étois persuadé de l'utilité et de l'excellence de ma méthode; je croyois qu'elle devoit être utile aux hommes, quelle que fût leur religion, et me proposois de la publier quelque jour.
Page 147
que, dans certains cas ou certaines circonstances, son opinion seroit juste; mais que, dans celle dont il étoit question, il _me sembloit_ qu'il y avoit quelque différence, etc.
Page 148
Nous donnons au sommeil bien plus de temps qu'il ne faut, oubliant que le renard qui dort n'attrape point de poules, et que nous aurons assez le temps de dormir dans la tombe, comme dit le bonhomme Richard.
Page 152
Mais, dit le bonhomme Richard, à force de prendre à la huche, sans y rien mettre, on en trouve bientôt le fond, et quand le puits est sec, on connoît tout le prix de l'eau.