Benjamin Franklin Representative selections, with introduction, bibliograpy, and notes

By Benjamin Franklin

Page 93

Eighteenth Century_,
13.

[i-13] See J. B. Bury, _The Idea of Progress_, chap. VIII; and J.
Morley, _Diderot and the Encyclopaedists_, I, 6: "The great central
moral of it all was this: that human nature is good, that the world is
capable of being made a desirable abiding-place, and that the evil of
the world is the fruit of bad education and bad institutions."

[i-14] "Shaftesbury and the Ethical Poets in England, 1700-1760,"
_Publications of the Modern Language Association_, XXXI (N. S. XXIV),
277 (June, 1916).

[i-15] See Bury, _op. cit._; Whitney, _op. cit._; and J. Delvaille,
_Essai sur l'histoire de l'idee de progres_ (Paris, 1910).

[i-16] R. Crane, "Anglican Apologetics and the Idea of Progress,
1699-1745," _Modern Philology_, XXXI, 273-306 (Feb., 1934), and 349-82
(May, 1934).

[i-17] _The Heavenly City of the Eighteenth-Century Philosophers_,
30-1.

[i-18] N. L. Torrey, _Voltaire and the English Deists_.

[i-19] D. Mornet, _French Thought in the Eighteenth Century_, 50-1.
Also see his _Les sciences de la nature en France au XVIII^e siecle_
(Paris, 1911), and R. L. Cru, _Diderot as a Disciple of English
Thought_ (New York, 1913). See Morley, _op. cit._, I, 31 ff., and
Martin, _op. cit._

[i-20] _An Account of the Destruction of the Jesuits in France_
(Glasgow, 1766), 61.

[i-21] Consult M. Roustan, _The Pioneers of the French Revolution_,
and L. Ducros, _French Society in the Eighteenth Century_.

[i-22] Quoted in J. Fiske's _The Beginnings of New England_, 73. For
the seventeenth-century New England way, see especially F. H. Foster,
_A Genetic History of the New England Theology_ (Chicago, 1907); P.
Miller, _Orthodoxy in Massachusetts, 1630-1650: A Genetic Study_
(Cambridge, Mass., 1933); B. Wendell, _Cotton Mather, The Puritan
Priest_; I. W. Riley, _American Philosophy: The Early Schools_, 3-58
and _passim_; H. W. Schneider, _The Puritan Mind_; J. Haroutunian,
_Piety versus Moralism_; R. and L. Boas, _Cotton Mather: Keeper of the
Puritan Conscience_ (New York, 1928). See Bk. V of Mather's
_Magnalia_, "prose epic of New England Puritanism" (B. Wendell,
_Literary History of America_, 50).

[i-23] Prior to the Treaty of Paris (1763) the American colonies were
indebted primarily to English liberalism for ideas subversive of
colonial orthodoxy. If works of Fenelon, Fontenelle, Bayle, Voltaire,
and Rousseau are occasionally found in the colonies prior to 1763,
these are dwarfed beside the impact of such English minds as those of
Trenchard and Gordon, Collins, Wollaston, Tillotson, Boyle,
Shaftesbury, Locke, and Newton. It was only in the twilight of the
century that French liberalism, itself nursed on English speculation,
began to impinge on the thought-life of the colonies. See H. M. Jones,
_America and French Culture_. Also see L. Rosenthal, "Rousseau at
Philadelphia," _Magazine of American History_, VII, 46-55. See works
of

Last Page Next Page

Text Comparison with Vie de Franklin, écrite par lui-même - Tome I Suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

Page 5
Je demanderois, de plus, le privilège qu'ont les auteurs, de corriger, dans une seconde édition, les erreurs de la première.
Page 7
Dans les recherches que je fis à Eaton, je ne trouvai aucun détail sur la naissance, les mariages et la mort de nos parens, que depuis l'année 1555, parce que le registre de la paroisse ne remontoit pas plus haut.
Page 15
La connoissance que je fis nécessairement des apprentis des libraires, me mit à même d'emprunter de temps en temps quelques volumes, que je rendois très-exactement, sans les avoir gâtés.
Page 24
Il y avoit des canots sur la plage.
Page 28
Quand nous y fûmes:--«Voisin, lui dit-il, je vous amène un jeune imprimeur: peut-être avez-vous besoin de ses services.
Page 34
Enfin, il me tira une si grande partie de cet argent, que je fus vivement inquiet sur ce que je deviendrois s'il manquoit de le remplacer.
Page 37
m'en parut délicieuse.
Page 47
Ils s'adressoient alors à moi, pour que je leur servisse de caution; leur _lumière_, disoient-ils, _étoit éteinte_.
Page 58
Ma doctrine pervertit quelques jeunes gens, particulièrement Collins et Ralph.
Page 63
Malgré cela, sa feuille fut commencée: mais l'ayant continuée neuf mois de suite, sans avoir plus de quatre-vingt-dix souscripteurs, il me proposa de me la céder pour une bagatelle.
Page 64
À-peu-près dans le temps dont je viens de faire mention, M.
Page 70
Notre club n'étoit point alors établi dans une taverne.
Page 79
On prétendit que cet homme devoit à quelqu'autre l'idée de son systême, et qu'il étoit impossible qu'il eût fait lui-même les découvertes qu'il.
Page 82
Franklin, dès son enfance, ardent ami des droits de l'homme, se montra bientôt l'un des plus fermes opposans aux injustes projets des propriétaires.
Page 87
»Je suis, etc.
Page 89
Alors Franklin convoqua ses anciens collègues dans sa maison.
Page 103
la volonté de presque tout le peuple anglais.
Page 110
la manière suivante.
Page 125
Tout le monde n'a pas le baromètre à deux jambes.
Page 131
Si après que nous avons fait de l'exercice, nous mangeons avec sobriété, la digestion est aisée et bonne, le corps léger, le caractère gai, et toutes les fonctions animales se font bien.