Benjamin Franklin Representative selections, with introduction, bibliograpy, and notes

By Benjamin Franklin

Page 94

Riley, Koch, Gohdes, Morais, in Bibliography, pp. cli ff., below.

[i-24] Fiske, _op. cit._, 124.

[i-25] F. J. Turner, _The Frontier in American History_ (New York,
1920), 30.

[i-26] _Ibid._, 38.

[i-27] Whitney, _op. cit._, 83-4.

[i-28] See R. M. Jones, _The Quakers in the American Colonies_
(London, 1921).

[i-29] T. Hornberger's "The Date, the Source, and the Significance of
Cotton Mather's Interest in Science," _American Literature_, VI,
413-20 (Jan., 1935), offers evidence to show that Mather's thought in
this work is latent in earlier works.

[i-30] K. Murdock (ed.), _Selections from Cotton Mather_ (New York,
1926), xlix-l; see G. L. Kittredge items (Murdock, lxii), and
Hornberger, _op. cit._

[i-31] Murdock, _op. cit._, 286.

[i-32] _Ibid._, 292.

[i-33] _Ibid._, 349.

[i-34] Riley, _op. cit._, 196.

[i-35] Quoted in H. M. Morais, _Deism in Eighteenth Century America_,
25.

[i-36] _Ibid._, 17. See also G. A. Koch, _Republican Religion_.

[i-37] _Travels in North America, in the Years 1780, 1781, and 1782_
(London, 1787), I, 445.

[i-38] F. E. Brasch, "Newton's First Critical Disciple in the American
Colonies--John Winthrop," in _Sir Isaac Newton, 1727-1927_ (Baltimore,
1928), 301.

[i-39] H. and C. Schneider (eds.), _Samuel Johnson, President of Kings
College: His Career and Writings_ (New York, 1929), I, 6.

[i-40] _Ibid._, I, 8-9. It will be remembered that Thomas Young was
struck with science and deism while at Yale: he it was who introduced
liberal ideas to that militant prince of deists (with Thomas Paine),
Ethan Allen.

[i-41] _Jacobus Rohaultus physica Latine reddita et annotata ex, Js.
Newtonii principiis_ (1697).

[i-42] _Literary Diary_, I, 556 (1775).

[i-43] D. Stimson, _The Gradual Acceptance of the Copernican Theory_,
48.

[i-44] See S. E. Morison, "The Harvard School of Astronomy in the
Seventeenth Century," _New England Quarterly_, VII, 3 (March, 1934).

[i-45] _Ibid._, 7. In 1672 Harvard received her first telescope. Such
men as Winthrop and Thomas Brattle were actively interested in
science.

[i-46] F. Cajori, _The Teaching and History of Mathematics in the
United States_, U. S. Bureau of Education, Circular of Information,
No. 3, 1890 (Washington, D. C.), 22.

[i-47] Brasch, _op. cit._, 308.

[i-48] _Dictionary of American Biography_, VII, 591-2.

[i-49] _The Newtonian System of the World ..._ (Westminster, 1728),
30.

[i-50] _Ibid._, 6.

[i-51] See J. Quincy, _History of Harvard University_ (Boston, 1860
[1840]), II, 4-21.

[i-52] Jan. 12, 1727, Feb. 23, and others. Also see June 13 and July
11 of 1734.

[i-53] See advertisements in _Boston Gazette_, June 17-24, 1734,
quoted in W. G. Bleyer's _Main Currents in the History of American
Journalism_, 73-4.

[i-54] _Op. cit._, 25.

[i-55] _Literary Diary_, II, 334.

[i-56] Through the kindness of the Hollis family, Harvard (by 1764)
gained a remarkable collection of scientific instruments, possessed
the Boylean lectures, Transactions of the Royal Society and of the
Academy

Last Page Next Page

Text Comparison with Vie de Franklin, écrite par lui-même - Tome I Suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

Page 6
Ma foi, à cet égard, me donne, non la certitude, mais l'espérance que la bonté divine se signalera encore envers moi, soit en étendant la durée de mon bonheur jusqu'à la fin de ma carrière, soit en me donnant la force de supporter les funestes revers que je puis éprouver comme tant d'autres.
Page 12
Il étoit aussi versé dans la mécanique, et savoit se servir des outils de divers métiers.
Page 13
Je continuai à être employé au métier de mon père pendant deux années, c'est-à-dire, jusqu'à ce que j'eus atteint l'âge de douze ans.
Page 17
Au bout de ce temps-là, j'essayai, sans regarder le livre, de rendre aux discours leur première forme, et d'exprimer chaque pensée comme elle étoit dans l'ouvrage même, employant les mots les plus convenables, qui s'offroient à mon esprit.
Page 21
Moi, au contraire, je pensois qu'il étoit trop exigeant dans bien des cas, et que j'avois droit à plus d'indulgence de la part d'un frère.
Page 24
Nous leur criâmes et leur fîmes des signes pour les engager à venir nous chercher: mais soit qu'ils ne nous comprissent pas, soit qu'ils jugeassent que ce que nous demandions étoit impraticable, ils se retirèrent.
Page 27
--«On reçoit-là les étrangers, dit-il; mais ce n'est pas une maison honnête.
Page 33
Ainsi après avoir été sauvé d'un rocher caché sous.
Page 50
.
Page 52
Je le trouvai dans la rue, où il se promenoit en simple particulier.
Page 76
Mais ses travaux furent de peu d'importance.
Page 78
Environ un mois avant l'époque, où Franklin fit son expérience du cerf-volant, quelques savans français avoient completté sa découverte, d'après la manière qu'il avoit d'abord indiquée lui-même.
Page 83
Les écoles étoient alors en général de très-peu d'utilité.
Page 92
l'Angleterre mettoit à leur commerce, en les forçant de ne vendre leurs productions qu'aux Anglais, et de leur acheter les marchandises que le peu d'encouragement qu'il y avoit dans leurs manufactures leur rendoit nécessaires, et que ces Anglais leur fesoient payer beaucoup plus cher que ne l'auroient fait les autres nations.
Page 106
Son tempérament étoit très-robuste.
Page 119
Lorsque j'étois encore enfant, il me tomba sous la main un livre intitulé: _Essais sur la Manière de faire le bien_, ouvrage qui, je crois, étoit de votre père.
Page 123
le sort de notre pauvre famille? Nos parens ne se repentiront-ils pas alors amèrement d'avoir mis une si grande différence entre deux soeurs si parfaitement égales? Hélas! nous périrons de misère.
Page 128
Il est d'autant plus utile que ces règles soient suivies, qu'alors le jeu en devient encore plus l'image de la vie humaine, et particulièrement de la guerre.
Page 135
Cinq schellings en font bientôt six;.
Page 138
[67] A penny sav'd is two-pence clear; A pin a day's a groat a year.