Benjamin Franklin Representative selections, with introduction, bibliograpy, and notes

By Benjamin Franklin

Page 95

of Science in Paris, the works of Boyle and Newton, "with a
great variety of other mathematical and philosophical treatises"
(Quincy, _op. cit._, II, 481). Notable among these items are
Chambers's _Cyclopaedia_, received in 1743, and Pemberton's _View of
Sir Isaac Newton's Philosophy_, in 1752.

[i-57] A. Bradford, _Memoir of the Life and Writings of Rev. Jonathan
Mayhew ..._ (Boston, 1838), 18-9, 46.

[i-58] _Ibid._, 50.

[i-59] _Ibid._, 305. Mayhew is on record as saying: "The inspired
scriptures are our only rule of faith and conduct" (_ibid._, 140).

[i-60] _Ibid._, 75. On the other hand, he reacts against what deism
and orthodox rationalism commonly became: "A religion consisting in
nothing but a knowledge of God's attributes, and an external conduct
agreeable to his laws, would be a lifeless, insipid thing. It would be
neither a source of happiness to ourselves, nor recommend us to the
approbation of him, who requires us 'to give him our hearts.'"

[i-61] _Ibid._, 464.

[i-62] _Two Discourses Delivered Oct. 9th, 1760 ..._ (Boston, 1760),
66.

[i-63] _Election-Sermon_, May 27, 1747 (Boston, 1747), 9.

[i-64] _A Sermon_ [election], May 31, 1769 (Boston, 1769), 5.

[i-65] _Election-Sermon_, May 30, 1781 (Boston, 1781), 4.

[i-66] _Election-Sermon_, May 28, 1783 (Boston, 1783), 29.

[i-67] _Ibid._, 54.

[i-68] _Election-Sermon_, May 31, 1780 (Boston, 1780), 21.

[i-69] _Election-Sermon_, May 27, 1778 (Boston, 1778), 7.

[i-70] _Election-Sermon_, May 29, 1765 (Boston, 1765), 17.

[i-71] _Life of Ezra Stiles_ (Boston, 1798), _passim_; see especially
pp. 34-54.

[i-72] See his _United States Elevated to Glory and Honour ..._, May
8, 1783 (Worcester, 1785).

[i-73] See _Literary Diary_ for his inveterate interest in science and
the laws of nature; see also I. M. Calder (ed.), _Letters & Papers of
Ezra Stiles ..._ (New Haven, 1933).

[i-74] See Hornberger, _op. cit._, 419.

[i-75] For full backgrounds, see G. P. Gooch, _English Democratic
Ideas in the Seventeenth Century_, W. A. Dunning, _A History of
Political Theories from Luther to Montesquieu_; H. L. Osgood,
"Political Ideas of the Puritans," _Political Science Quarterly_, VI,
1-29, 201-31; Mellen Chamberlain, _John Adams ... with Other Essays_
(Boston, 1898), especially pp. 19-53, stressing the influence of
Puritanism on political liberalism; Alice Baldwin, _The New England
Clergy and the American Revolution_; J. W. Thornton, _The Pulpit of
the American Revolution_ (Boston, 1860), a collection of election
sermons edited with an extensive introduction; C. H. Van Tyne, "The
Influence of the Clergy ... in the American Revolution," _American
Historical Review_, XIX, 44-64. In stressing the influence on Franklin
of European ideas, it is important to remember that, as we shall see,
it is probable that some of Franklin's interest in doing good
(charity), in science, and in democracy may have been inspired by

Last Page Next Page

Text Comparison with Vie de Franklin, écrite par lui-même - Tome I Suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

Page 0
_ La Convention nationale, après avoir entendu le rapport de son Comité d'instruction publique, décrète ce qui suit: ART.
Page 8
Thomas avoit appris, sous son père, le métier de forgeron.
Page 11
Quoiqu'il n'en eût point fait l'apprentissage, il s'y étoit livré à son arrivée à la Nouvelle-Angleterre, parce qu'il avoit jugé que son métier de teinturier ne lui donneroit pas le moyen d'entretenir sa famille.
Page 16
Je ne connoissois point encore cet ouvrage.
Page 24
Mais nous fûmes bientôt presqu'aussi trempés que lui; car la lame qui passoit par-dessus le pont, nous atteignit dans notre retraite.
Page 65
Je donnai à Meredith ce qu'il demandoit, et bientôt après il partit pour la Caroline, d'où il m'écrivit l'année suivante deux longues lettres, contenant les meilleurs détails qui eussent été donnés sur cette province, relativement au climat, au sol et à l'agriculture; car il ne manquoit pas de connoissances à cet égard.
Page 66
J'étois convaincu que la première petite somme, fabriquée en 1723, avoit fait beaucoup de bien dans la province, en favorisant le commerce, l'industrie et la population; car depuis, toutes les maisons étoient habitées, et plusieurs autres s'élevoient; tandis que je me souvenois que la première fois que j'avois rodé dans les rues de Philadelphie, en mangeant mon pain, la plupart des maisons de Walnut-Street, Second-Street, Fourth-Street et même plusieurs de celles de Chesnut-Street et ailleurs, portoient des écriteaux qui annonçoient qu'elles étoient à louer; ce qui m'avoit fait penser que les habitans de cette ville l'abandonnoient l'un après l'autre.
Page 71
* * * * * La culture des lettres avoit été long-temps négligée en Pensylvanie.
Page 74
La police de Philadelphie avoit établi dès long-temps des gardes de nuit[29], qui sont, à-la-fois, chargés de prévenir les vols et de donner l'alarme en cas de feu.
Page 84
Malgré ses études, et les occupations multipliées, qu'il avoit alors, il fut extrêmement assidu aux visites et aux examens qui se fesoient chaque mois dans les écoles.
Page 87
En pareil cas, la plus noble victoire est celle qu'on obtient en brillant davantage, et en dédaignant l'envie.
Page 93
La nouvelle de la défaite et de la mort du général Braddock, répandit l'alarme dans les colonies anglaises.
Page 97
_) Pendant son absence,.
Page 111
Il est possible aussi que quelques-uns des débiteurs, aient à réclamer de moi le montant d'anciens comptes.
Page 114
Je recommande donc qu'au bout de cent ans, le corps administratif emploie une partie des cent mille livres sterlings, à faire conduire à Philadelphie, par le moyen de tuyaux, l'eau de Wissahickon-Creek[60], à moins que cela ne soit déjà fait.
Page 115
Si l'une des deux villes accepte le don avec les conditions prescrites, et que l'autre refuse de remplir les conditions, je veux alors que les deux sommes soient données à celle qui aura accepté les conditions, pour que le tout soit appliqué au même objet et de la même manière que je l'ai dit, pour chaque partie.
Page 133
Tel est l'ordre qu'a établi la nature pour empêcher les animaux d'être infectés par leur propre transpiration.
Page 138
Premièrement, sois constamment probe et laborieux.
Page 140
Je fus extrêmement flatté de voir ce désir général d'économie; car l'économie me plaît singulièrement.
Page 142
Je crois que tous ceux qui ont le sens commun, et qui apprendront par cet écrit, qu'il fait jour dès que le soleil se lève, essaieront de se lever avec lui.