Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

By Benjamin Franklin

Page 10

sur l'axe du globe.
Il excita l'électricité en frottant ce globe, mais il n'en tira pas de
plus grands effets que de son tube. L'électricité qui jusques-là ne
s'étoit manifestée que par le frottement, Hauksbée la découvrit dans une
substance qui n'avoit point été frottée; il remarqua que si on laisse
refroidir de la résine qui a été fondüe, & que, si, avant qu'elle soit
tout-à-fait refroidie, on en approche du cuivre en feüilles, elle
l'attire à la distance d'un pouce ou deux, sans aucun frottement
précédent.

M. Gray continua avec succès les recherches électriques de Boyle & de
Hauksbée; ayant voulu éprouver s'il y avoit quelque différence dans
l'attraction du tube lorsqu'il étoit bouché par les deux bouts &
lorsqu'il ne l'étoit pas, il n'en apperçut aucune; mais comme il tenoit
une plume ou duvet au-dessus du bouchon de liége dont le bout supérieur
du tube étoit bouché, il remarqua que cette plume étoit attirée &
ensuite repoussée par le liége de la même manière qu'elle a coutume de
l'être par le tube. Cette observation le confirma dans une pensée qu'il
avoit euë autrefois, que, comme le tube frotté dans l'obscurité
communique de la lumière aux autres corps par l'attouchement, il pouvoit
bien aussi leur communiquer de l'électricité. Le liége effectivement
n'avoit cette vertu attractive que par communication du tube excité à
l'électricité. Il s'en assura encore d'une autre façon: ayant fixé au
bout d'un bâton de sapin d'environ quatre pouces de long une boule
d'yvoire d'un peu plus d'un pouce de diamètre, il enfonça l'autre bout
du bâton dans le bouchon de liége: ayant ensuite frotté le tube, il vit
avec plaisir que la boule attiroit & repoussoit le duvet avec plus de
force que n'avoit fait le liége. Il répéta cette expérience avec des
bâtons plus longs & enfin avec un de vingt-quatre pouces, & trouva
toujours les mêmes effets.

Au lieu de bois M. Gray se servit dans la suite d'un fil de fer, puis
d'un fil de laiton, & eut encore le même succès; mais comme les
vibrations de ces fils de fer, & de laiton, causées par le frottement du
tube, étoient incommodes, surtout lorsque les fils étoient longs de deux
ou trois pieds, il imagina de suspendre la boule à l'extrémité d'une
ficelle nouée au tube par son autre extrémité; étant sur un balcon élevé
de trente-six pieds, il laissa pendre la boule ainsi attachée au tube
par le moyen d'une ficelle de cette longueur; le tube étant frotté, la
boule attira & repoussa du cuivre en feuilles qui étoit au-dessous
d'elle.

M. Gray essaya ensuite de transmettre en ligne horizontale l'électricité
à

Last Page Next Page

Text Comparison with The Complete Works in Philosophy, Politics and Morals of the late Dr. Benjamin Franklin, Vol. 2 [of 3]

Page 3
88 On the saltness of sea-water 91 On the effect of air on the barometer, and the benefits derived from the study of insects 92 On the Bristol waters, and the tide in rivers 95 On the same subject 102 Salt-water rendered fresh by distillation.
Page 45
In a voyage to the West-Indies, I had an opportunity of observing many water-spouts.
Page 67
earthen pots, unglazed, which let the water gradually and slowly ooze through their pores, so as to keep the outside a little wet, notwithstanding the continual evaporation, which gives great coldness to the vessel, and the water contained in it.
Page 81
Hence in travelling one may often see where a river runs, by a long blueish mist over it, though we are at such a distance as not to see the river itself.
Page 117
_ _Craven-street, May 10, 1768.
Page 120
7 100 90 79 8 100 88 81 ---- ---- ---- 813 717 632 ---- ---- ---- Medium 101 Medium 89 Medium 79 I made many other experiments, but the above are those in which I was most exact; and they serve sufficiently to show that the difference is considerable.
Page 144
By the way, rusk is the true original biscuit, so prepared to keep for sea, biscuit in French signifying twice baked.
Page 151
| 64 | 56 | | WbN | 21 | | | | | --|10 dit.
Page 190
4.
Page 193
11.
Page 202
I suppose, taking a number of families together, that two-thirds, or half the wood, at least, is saved.
Page 219
I have thus gone through all the common causes of the smoking of chimneys that I can at present recollect as having fallen under my observation; communicating the remedies that I have known successfully used for the different cases, together with the principles on which both the disease and the remedy depend, and confessing my ignorance wherever I have been sensible of it.
Page 221
I once lodged in a house at London, which, in a little room, had a single chimney and funnel.
Page 248
This is seen in narrow stove chimneys, when a sacheverell or blower is used, which still more contracts the narrow opening.
Page 295
8.
Page 297
5.
Page 315
If then, all ports were always open, and all commerce free, every maritime country would generally eat bread at the medium price, or average of all the harvests; which would probably be more equal than we can make it by out artificial regulations, and therefore a more steady encouragement to agriculture.
Page 320
Under all these obligations, are our poor modest, humble, and thankful? And do they use their best endeavours to maintain themselves, and lighten our shoulders of this burthen? On the contrary, I affirm, that there is no country in the world in which the poor are more idle, dissolute, drunken, and insolent.
Page 366
_ is a fluid permeating all bodies, 76.
Page 377
_Money_, how to make it plenty, iii.