Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

By Benjamin Franklin

Page 114

lui manquera.

Pour calmer les craintes de ceux qui, malgré ces raisons, pourroient
appréhender que les pointes élevées sur leurs maisons n'y attirassent le
feu du ciel, j'ajouterai ici un autre moyen de les mettre tout-à-fait en
sureté. Il consiste à élever dans le voisinage autour de leurs châteaux
ou maisons plusieurs de ces mêmes verges métalliques sur de grands
arbres, sur des tours, sur des éminences, &c. ou simplement à les
planter en terre, pourvû qu'elles ayent assez de longueur pour
surpasser, ou tout au moins pour égaler la hauteur des édifices que l'on
voudra préserver. S'il pouvoit arriver que le tonnerre tombât sur ces
verges, il ne pourroit y faire aucun désordre. Il ne faudroit peut-être
pas une centaine de verges de fer ainsi dressées & disposées dans les
différens quartiers & dans les endroits les plus élevés, pour préserver
de la foudre toute la Ville de Paris.

«Dès que ce mémoire eut été lû à l'Académie Royale des Sciences, où il
avoit été écouté avec la plus grande attention, & reçu avec l'accueil le
plus obligeant, le bruit s'en répandit; cette découverte fut mise dans
toutes les nouvelles publiques, & l'expérience fut repétée avec le même
succès dans toutes les parties de l'Europe. On imagina différens moyens
pour élever des verges de fer pointuës suivant la situation des lieux, &
il s'en trouva de très-ingénieux. Celui par exemple de dresser une
pointe métallique au-dessus d'un cerf-volant que l'on élève en l'air à
l'approche d'un orage, a fait voir des phénomènes très-singuliers. La
matière électrique y étoit si abondante qu'elle faisoit à chaque instant
des explosions assez bruyantes pour être entenduës à des distances
considérables. Ces explosions doivent être regardées, & sont réellement
autant de petits coups de tonnerre dont les effets pourroient être aussi
funestes pour ceux qui se trouveroient à portée d'en être frappés.
L'exemple de M. Richman, professeur de physique à Petersbourg & martyr
de l'électricité, suffiroit seul pour avertir qu'il est quelquefois
dangereux de s'approcher sans beaucoup de précaution de la verge de fer
électrisée par le tonnerre. Il paroît par la relation de sa mort,
arrivée le 6. Août 1753. & insérée dans les gazettes d'Hollande & de
France du mois de Septembre suivant, qu'il n'a pas été tué par le
tonnerre tombé directement du ciel, mais par l'explosion de la matière
électrique dont la barre de fer trop bien isolée se trouva surchargée au
moment que sa tête en approcha pendant qu'il faisoit ses observations.»

«Il est encore arrivé deux accidens du même genre, quoique moins
tragiques, à deux célèbres physiciens, dont l'un[45] est associé &
l'autre[46] correspondant de l'Académie Royale

Last Page Next Page

Text Comparison with Benjamin Franklin and the First Balloons

Page 0
The five letters which I have the honor to present were written to Sir Joseph Banks, President of the Royal Society of London, in 1783, when Franklin was Minister to the Court of France and, with the collateral documents, they give perhaps the most complete and accurate account of the beginning of aerial navigation, enlivened with the humor and speculation characteristic of the writer.
Page 1
It was afterwards filled with the inflammable Air that is produced by pouring Oil of Vitriol upon Filings of Iron, when it was found to have a tendency upwards so strong as to be capable of lifting a Weight of 39 Pounds, exclusive of its own Weight which was 25 lbs.
Page 2
There was some Wind, but not very strong.
Page 3
Several Gentlemen have ordered small ones to be made for their Amusement.
Page 4
The Duke de Crillon made a feast last week in the Bois de Boulogne, just by my habitation, on occasion of the Birth of two Spanish Princes; after the Fireworks we had a Balloon of about 5 feet Diameter filled with permanent inflammable Air.
Page 5
Faujas de St.
Page 6
_ That is against the Trees of one of the Walks.
Page 7
A very handsome triumphal Car will be suspended to it, in which Mess^rs.
Page 8
Thus the great Bulk of one of these Machines, with the short duration of its Power, & the great Expence of filling the other will prevent the Inventions being of so much Use, as some may expect, till Chemistry can invent a cheaper light Air producible with more Expedition.
Page 9
from whence I could well see it rise, & have an extensive View of the Region of Air thro' which, as the Wind sat, it was likely to pass.
Page 10
I write this at 7 in the Evening.
Page 11
The little Balloon falling at Vincennes, shows that mounting higher it met with a Current of Air in a contrary Direction: An Observation that may be of use to future aerial Voyagers.
Page 12
_ This should be dated Nov.
Page 13
" Since Franklin's copy of the _Proces-Verbal_ differs only in his spelling the word "_sang-froid_" instead of "_sens-froid_," I do not print it.
Page 14
unchanged: p.