Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

By Benjamin Franklin

Page 117

d'un fil de fer, dont j'appuyai l'une des
extrémités sur le bout de l'aiguille, je tirai le coup fulminant au
travers de cette aiguille. Ayant après cela démonté l'appareil, rajusté
la chape & suspendu l'aiguille sur son pivot, elle prit la direction
nord & sud, & fut vivement attirée par le fer que je lui présentai; en
un mot elle se trouva très-bien aimantée. J'essayai sur le champ de
changer ses pôles en lui donnant le coup en sens contraire; cette
seconde expérience ne me réussit pas moins bien que la première, & je la
répétai plusieurs fois. Cette aiguille a conservé sa vertu magnétique
pendant plusieurs mois. Mais je n'ai pas été long-tems à m'appercevoir
que sa force diminuoit imperceptiblement, présentement il faut en
approcher une clef à trois ou quatre lignes, pour qu'elle puisse en être
attirée.»

«J'ai aimanté par le même moyen deux autres aiguilles qui me paroissent
conserver toute leur force depuis plusieurs mois. Elles ont été frappées
d'un coup donné en même tems par deux grandes cucurbites de verre
revêtuës en dedans & en dehors de fëuilles d'étain & bien armées pour
l'expérience de Leyde, & par deux gros matras dorés.»

«Les expériences électriques développent tous les jours des mystères,
qui sans elles seroient peut-être toujours demeurés impénétrables dans
la physique; le succès de celle-ci nous apprend pourquoi les vieux fers
qui ont été long-tems exposés aux injures de l'air sur le haut des
édifices fort élevés, non-seulement se trouvent aimantés, mais même
semblent convertis en véritable aiman. (_Voyez Mém. de l'Acad. R. des
Sc., tom. X. pag._ 734.) Cette observation qui parut si surprenante en
1691. cesse de l'être dès que l'on sçait que la matière du tonnerre &
celle de l'électricité sont la même, & que le magnétisme n'est qu'un
effet de la matière électrique. Personne n'aura de peine à se persuader
que les clochers de Chartres à cause de leur grande élévation au milieu
d'une vaste plaine ont été & sont souvent frappés du tonnerre. _Feriunt
altos fulmina montes._ Les fers qui ont été employés dans ces édifices
étant moins électriques que les pierres & les autres matériaux qui sont
entrés dans leur construction, sont par-là plus susceptibles des
impressions de ce météore. C'est de là qu'ils ont acquis la vertu
magnétique; & peut-être l'aiman lui-même n'est-il aiman que parce que
c'est une pierre qui contient beaucoup de fer, & qui a été frappée de la
foudre.»

«Cette propriété qu'a la matière électrique de s'attacher de préférence
aux corps les moins électriques, & surtout aux métaux, nous apprend
l'utilité d'un ancien usage presque général, dont on n'a peut-être
jamais connu ni le

Last Page Next Page

Text Comparison with Franklin's Way to Wealth; or, "Poor Richard Improved"

Page 0
_ FRONTISPIECE.
Page 1
DARTON_, And of most Booksellers in the United Kingdom.
Page 2
Judge, then, how much I must have been gratified by an incident I am going to relate to you.
Page 3
1, 1805.
Page 4
Handle your tools without mittens: remember, that "The cat in gloves catches no mice," as Poor Richard says.
Page 5
1, 1805.
Page 6
" Again, "It is foolish to lay out money in a purchase of repentance;" and yet this folly is practised every day at auctions, for want of minding the Almanack.
Page 7
Octr.
Page 8
When you have got your bargain, you may, perhaps, think little of payment; but, as Poor Richard says, "Creditors have better memories than debtors; creditors are a superstitious sect, great observers of set days and times.
Page 9
However, I resolved to be the better for the echo of it; and, though I had at first determined to buy stuff for a new coat, I went away, resolved to wear my old one a little longer.