Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

By Benjamin Franklin

Page 140

un carreau de verre enduit de métal dessus &
dessous, il est évident que ce que l'on pose sur la surface opposée à
celle qui reçoit l'électricité du conducteur, prend aussi une vertu
électrique très-marquée, qui, dit M. Franklin, est cette égale quantité
de matière électrique chassée de ce côté par celle que le côté opposé
reçoit du conducteur, & qui continuëra à donner une vertu électrique à
chaque chose qui sera en contact avec elle jusqu'à ce qu'elle soit
entièrement déchargée de son feu électrique; à quoi l'Abbé fait cette
objection. «Dites-moi, je vous prie, dit-il, combien de tems faut il
pour ce prétendu dépouillement, je puis vous assurer qu'après avoir
soutenu l'électrisation pendant des heures entières, cette surface qui
auroit dû, ce me semble, être bien dépourvûe de sa matière électrique,
attendu le grand nombre d'étincelles qu'on en avoit tirées, ou le tems
que cette matière avoit été exposée à l'action de la cause expulsive,
cette surface, dis-je, ne m'en paroissoit que mieux électrisée & plus
propre à produire tous les effets d'un corps actuellement électrique.»
_Pag. 68._

L'Abbé ne nous dit point quels sont ces effets: je n'ai jamais pû les
observer tous, & on peut aisément rendre raison de ceux que l'on
observe, en supposant que ce côté est entiérement destitué de matière
électrique. L'effet le plus sensible d'un corps chargé d'électricité,
est que quand on lui présente le doigt, ce doigt en tire une étincelle:
or quand une bouteille préparée pour l'expérience de Leyde est penduë au
canon d'un fusil ou au premier conducteur, & que vous faites tourner le
globe pour la charger, aussitôt que la matière électrique est en
mouvement, vous pouvez voir une étincelle aller de la surface extérieure
de la bouteille à votre doigt, ce qui, dit M. Franklin, est la matière
électrique naturelle du verre poussée dehors par celle qui est reçue du
conducteur sur la surface intérieure, si elle en sort seulement par
étincelles, on en peut tirer un grand nombre; mais si vous serrez la
surface extérieure avec votre main, la bouteille recevra bientôt toute
la matière électrique qu'elle est capable de recevoir, & l'extérieure
sera alors entiérement privée de sa matière électrique, & on ne pourra
en tirer d'étincelles avec le doigt; il y manque donc alors cet effet
qu'ont tous les corps chargés d'électricité: quelques effets d'un corps
électrique que l'Abbé, je suppose, a observés sur la surface extérieure
d'une bouteille chargée, sont que tous les corps légers en sont attirés;
c'en est un que j'ai constamment observé, mais je ne pense pas qu'il
vienne d'une qualité attractive dans la surface extérieure de la
bouteille;

Last Page Next Page

Text Comparison with A Book of Gems Choice selections from the writings of Benjamin Franklin

Page 26
We have a book that nobody denies, except out and out skeptics, and one of supreme authority.
Page 28
Moses proceeds, “And God said, Let there be a firmament in the midst of the waters, and let it divide the waters from the waters.
Page 48
While other religious bodies have been divided and distracted by the frivolous worldly questions of our times, we, as a people, stand firm and unshaken, under the guidance of Him who gave us both a natural and a religious being.
Page 62
Its only province is to stand and deny.
Page 78
Certainly they will.
Page 120
While he frankly admitted that he was a king, and that he came into the world to bear witness to the truth, he set aside.
Page 139
But he does not compel any man to read the testimony, to hear it read, to examine it, try to understand and appreciate it.
Page 167
Author of it.
Page 184
If he were to.
Page 195
It will call out their confusion of tongues, and the cry, “Lo! here, and lo there,” will be heard on all hands.
Page 200
The great apostasy is styled the Man of Sin, the Son of Perdition.
Page 201
we can consult them and learn the terms on which they will receive us; but when we act thus we must not deceive ourselves, and think we are becoming servants of the Lord in so doing.
Page 210
, etc.
Page 235
He knows who have the Spirit, who are led by the Spirit, walk in the Spirit, mind the things of the Spirit and endeavor to keep the unity of the Spirit in the bond of peace.
Page 237
In this way, all the parties now in existence, have been decided _heresies_, and the leaders in them _heretics_.
Page 238
It is true, we may convince, convert and save some, under the most disadvantageous circumstances; but what is this, compared with the _world believing_ or being converted? It is only a drop to the ocean.
Page 292
” Can a man of sense believe that he strengthens the hands of the wicked, that he should not return from his wicked way, by promising him life, and still believe that he is doing good in preaching that all men shall have life? When our Universalist friends get so that they can answer these questions and explain the difficulties involved clearly and satisfactorily, the people may become satisfied that they _are not sceptics_.
Page 299
We find that there are many preachers in our time to whom the Lord puts the question, “Lovest thou me more than these?” Not, however these _fisheries_, but these _lands_, cattle, horses, mules, bank stocks, railroad stocks, houses, barns, mills, shops, stores, offices, politics, wives, children, fathers or mothers.
Page 313
The whole matter rests _upon Christ_, and not upon the congruity or the incongruity of the sacred narratives, unless their consistency can be so impaired as to destroy their testimony concerning Christ.
Page 326
H.