Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

By Benjamin Franklin

Page 18

pendant plusieurs
jours, doit-on s'étonner que de petits animaux puissent en être tués?
Presque tous ceux qui ont répété l'expérience de Leyde, en ont fait
l'épreuve avec succès.

La médecine à sçu plusieurs fois tirer parti des choses qui sembloient
les plus opposées à son but, & convertir en remèdes salutaires des
substances qui avoient de tout tems été reconnuës pour des poisons
dangereux; la philosophie à son exemple a essayé de faire servir à
l'utilité des hommes ce qui peut leur être nuisible ou qui paroît tout
au moins inutile pour la santé: elle a tenté d'appliquer à la guérison
des maladies, ce qui peut donner la mort. Quel but plus noble les
Sciences peuvent-elles se proposer? l'extrait d'une lettre de M.
Jallabert célèbre Professeur de Philosophie à Genève inséré dans le
Journal des Sçavans pour le mois de Mai 1748. fait foi du dessein, de
l'épreuve & du succès.

»On m'amena, dit M. Jallabert, le 26. Décembre un nommé Nogués
paralytique du bras droit depuis près de quinze ans; outre la perte du
sentiment & du mouvement, le bras & l'avant-bras étoient extrêmement
maigres. Nous exposâmes d'abord, Mr. Guiot Chirurgien & moi à l'épreuve
de la commotion, la main paralytique attaché au vase; la violence du
coup porta principalement au haut de l'épaule. Je fis ensuite découvrir
le bras paralytique, & l'homme étant placé sur de la poix, & vivement
électrisé, je vis sortir des étincelles de divers endroits du bras; nous
aperçûmes d'abord que les muscles d'où elles partoient, étoient agités
de mouvemens convulsifs: bientôt après nous les vîmes mouvoir
successivement & en différens sens l'avant-bras, le carpe & les doigts,
suivant que nous tirions l'étincelle de tel ou tel muscle.»

»Je me mis à la place du paralytique, & j'observai que les muscles & les
parties auxquelles ils aboutissent se mouvoient quand on en tiroit une
étincelle, sans qu'il fût en mon pouvoir de l'empêcher, & que suivant
que l'on tiroit une étincelle, par exemple, des muscles extenseurs ou
fléchisseurs du carpe ou des doigts, ils se baissoient ou s'élevoient en
sens opposés. Cette observation me donna quelqu'espérance pour le
paralytique, & après l'avoir souvent exposé aux étincelles électriques &
quelquefois à la commotion, je remarquai des changemens en bien, & le
10. Janvier le bras paralytique avoit beaucoup d'embonpoint, le malade
commençoit à étendre les doigts. Le 24. Janvier les mouvemens de
l'avant-bras & du bras se faisoient mieux, il approchoit la main de son
chapeau. Le 30. Janvier il avoit tiré son chapeau; l'avant-bras affecté
étoit aussi rempli de chair que l'avant bras sain, & le bras augmentoit
considérablement; le poignet pouvoit faire les

Last Page Next Page

Text Comparison with Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

Page 4
En conséquence de ces découvertes; il a imaginé quantité d'autres expériences dont l'enchaînement & le résultat sont la confirmation des premières & l'apologie de son jugement.
Page 16
Dans le même instant les deux observateurs ressentirent la commotion dans les bras dont ils tenoient l'un le fil de fer & l'autre la bouteille.
Page 21
Il avouë aussi lui-même qu'elle lui a souvent manqué.
Page 23
& suiv.
Page 28
Benjamin Franklin de Philadelphie & communiquées dans plusieurs Lettres à M.
Page 36
Comme le tube de carton pend librement sur des fils de soye, lorsque vous en approchez le morceau de fer, il s'avance pareillement vers ce morceau de fer, étant attiré pendant tout le tems qu'il est chargé; mais si au même instant la pointe est présentée comme auparavant, il se retire, parce qu'il est déchargé par la pointe.
Page 37
Quand vous aurez eu le tems de lire & d'examiner ces écrits, je tâcherai de faire quelques-unes des nouvelles expériences que vous proposez, & que vous croyez plus capables de nous éclairer & de nous satisfaire l'un & l'autre sur ce sujet.
Page 49
29.
Page 60
Si l'une de ces opérations rencontre des obstacles, l'autre ne sauroit avoir son éxécution; mais on ne dit point que le ressort soit chargé d'élasticité, lorsqu'il est bandé, & déchargé, lorsqu'il est débandé; sa quantité d'élasticité est toujours la même.
Page 68
Environ trente rayons d'égale longueur faits d'un carreau de vitre coupé en bandes étroites sortent horizontalement de la circonférence de la planche, les extrémités les plus éloignées du centre excédant les bords de la planche d'environ 4.
Page 74
] SUITE _Des opinions & des conjectures sur les propriétés & sur les effets de la matière électrique.
Page 77
.
Page 103
chacun une certaine quantité de ce feu, on les a distingués en corps électriques & corps non-électriques.
Page 106
feüilles, j'ai remarqué que les dernières feüilles ont quelquefois souffert une déchirure telle qu'on pouvoit y passer le doigt.
Page 116
tems auquel je reçus le supplément ou deuxiéme partie des écrits de M.
Page 127
Il paroîtroit aussi une petite tache sur le boulet d'argent, de même que sur la plaque qui seroit au-dessous.
Page 128
En Septembre 1752.
Page 137
Présentement je suppose qu'un fil-d'archal du quart d'un pouce de diamètre contient environ 5000.
Page 138
Les petits nuages électrisés dont l'équilibre avec la terre est bien vîte rétabli par la pointe, ne peuvent-ils pas de la même manière s'élever vers le principal, & par ce moyen occasionner un si grand vuide que le grand nuage ne puisse frapper dans cet endroit? Ces pensées, mon cher ami, ne sont que hazardées & ébauchées; si j'étois simplement ambitieux de me faire quelque réputation dans la philosophie, je les garderois par devers moi jusqu'à ce qu'elles fussent perfectionnées & rectifiées par le tems & par de nouvelles expériences.
Page 161
24.