Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

By Benjamin Franklin

Page 3

pour en bâtir l'édifice
tout entier, ils nous serviront certainement à le fonder, & peut-être à
l'avancer au-delà même de nos espérances.» C'est cette méthode que M.
Franklin a suivie à l'imitation du grand Newton & des plus excellens
Physiciens, méthode qui doit suffire pour prévenir le public en faveur
de l'ouvrage qu'on lui présente.

[Note 1: Fréf. de la Statiq. des Végét.]

Mais il ne suffit pas de s'attacher uniquement à la voye de
l'expérience, à moins que d'être, comme notre auteur, fécond en moyens,
ingénieux en découvertes & heureux en applications; il ne faut pas,
comme tant d'autres Physiciens sans génie, se permettre de tirer des
inductions qui ne sont ni justes ni naturelles, déduire des conséquences
qui ne sont fondées que sur des suppositions vagues & étrangères au
sujet. Il faut au contraire dans une matière aussi nouvelle que l'est
celle-ci, se contenter de considérer les faits sous de nouveaux points
de vûe, pour tâcher de les généraliser & d'en former un ordre
systématique & suivi. C'est ce qu'a fait M. Franklin. Instruit, par
exemple, des effets surprenans de la bouteille électrique, le premier
objet qu'il s'est proposé, a été d'examiner comment elle acquiert la
vertu électrique, comment elle la conserve, quoiqu'on la touche, &
comment elle la communique. Ayant toujours l'expérience & l'observation
pour guides, il a bientôt reconnu que l'électricité est inhérente &
inséparable de la matière: que le verre en contient autant qu'il en peut
contenir, & toujours la même quantité: qu'électriser la bouteille, ce
n'est pas y faire entrer plus de matière électrique qu'elle n'en avoit
auparavant, mais accumuler sur une de ses surfaces autant de cette
matière qu'il y en a dans les deux surfaces ensemble, ce qui ne se fait
que parce que l'une en rejette précisément la même quantité que l'autre
en reçoit: que les deux surfaces de la bouteille électrisée sont
toujours prêtes l'une à rendre ce qu'elle a de plus, & l'autre à
recevoir ce qu'elle a de moins que sa quantité naturelle: qu'elles ne
peuvent le faire l'une sans l'autre: que l'équilibre ne sçauroit se
rétablir entr'elles par la communication intime de l'une à l'autre, mais
seulement par une communication extérieure non électrique: qu'ainsi la
bouteille reste chargée tant que cette communication extérieure n'est
pas établie, & qu'enfin l'électricité ne sçauroit être communiquée par
la bouteille, qu'autant que cette bouteille reçoit par une voye la même
quantité de matière électrique qu'elle donne par l'autre.

Ces premières connoissances ont conduit notre auteur à trouver les
moyens de faire paroître l'électricité de deux manières tout-à-fait
opposées, l'une en augmentant l'électricité naturelle dans les corps que
nous nommons non-électriques, & il

Last Page Next Page

Text Comparison with A Book of Gems Choice selections from the writings of Benjamin Franklin

Page 2
1879.
Page 11
462 Mark Those Who Cause Divisions 335 Men can and do Believe 345 Methodist Clerical Pretensions 265 Ministering Angels 58 Miracles 426 Moody and Sankey 267 My Church 403 My Kingdom is not of this World 466 No Campbellites 258 No Departure from the Jerusalem Church 20 No Division can come 48 No Modification of the.
Page 28
Then follow the gathering together the waters into one place, and the bringing to view the dry land, the naming of the dry land, Earth, and the gathering together of the waters of the seas; the ordering of the grass, the herb, the fruit-tree upon the earth.
Page 29
The desire and intention in lotteries is to get money by a base method, or, in other words, dishonestly.
Page 37
, etc.
Page 39
We desire to preserve the church and everything in it as the Lord gave it.
Page 43
No matter how many go the wrong way, nor how popular they are, nor how much money they have, the Lord is able to bring them to judgment, and he will most certainly do it.
Page 62
There is light in the Bible to save the world, or the world is lost.
Page 76
Be true to it and show yourselves worthy of it, and the God of peace will be with you.
Page 86
The same testimony that proved a man guilty of murder one hundred years ago, will prove him guilty forever.
Page 147
That reason is not, that there is no day of judgment to come, which might serve as a reason why men need not repent.
Page 151
” Such is but a tithe of what abounds of this description throughout the New Testament.
Page 153
We want the clear, solid and telling preaching of the gospel, enlightening the people in reference to our Lord, the way to him, and how to serve him.
Page 175
Moody, in one of his great meetings should tell his audience that he would read the great commission of our Lord to his apostles, and proceed to read as follows: “Go you, therefore, and teach all nations, baptizing them into the name of the Father, and of the Son, and of the Holy Spirit; teaching them to observe all things whatever I have commanded you.
Page 197
He has stipulated the terms for us all.
Page 204
Infants have never sinned, and need no remission of sins.
Page 218
Let the fault lie where it may in such cases, it is as certain as any thing can be, that the preaching is doing no good.
Page 226
We must promote Christianity _itself_, and not employ it as a mere means to promote something else.
Page 235
He knows them who are his, who love him and keep his commandments.
Page 261
But they are not subtle, deep and profound principles, requiring the utmost stretch of intelligence to set them forth or understand them.