Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

By Benjamin Franklin

Page 61

du
verre, comme il sera prouvé dans la suite.

48. Cette quantité proportionnée au verre, il la retient avec force &
opiniatreté; il n'en aura ni plus ni moins, quelque changement qu'il
éprouve dans ses parties, & dans sa situation; c'est-à-dire, que nous en
pouvons tirer une partie de l'un de ses côtés, pourvû que nous en
rendions à l'autre une égale quantité.

49. Néanmoins lorsque la situation du feu électrique est ainsi dérangée
dans le verre, lorsque quelque partie a été retranchée de l'un des
côtés, & que quelque partie a été ajoûtée à l'autre, il ne reste point
en repos ou dans son état naturel, jusqu'à ce qu'il ait été rétabli dans
son uniformité primitive .... & ce rétablissement ne peut être fait à
travers la substance du verre, mais il doit se faire par une
communication non électrique, établie au dehors, de surface à surface.

50. Ainsi la force totale de la bouteille, & le pouvoir de donner un
choc est dans le verre-même; les corps non-électriques en contact avec
les deux surfaces ne servant qu'à donner & à recevoir des différentes
parties du verre; c'est-à-dire, à donner à un côté, & à recevoir de
l'autre.

51. Nous avons fait ici cette découverte de la manière suivante. Nous
proposant d'analyser la bouteille électrifiée pour sçavoir où réside sa
force, nous la plaçâmes sur un verre, & nous ôtames le liége & le
fil-d'archal, que l'on avoit eu attention de ne pas trop enfoncer. Alors
prenant la bouteille d'une main, & approchant un doigt de l'autre main
auprès de l'orifice, une forte éteincelle s'élança de l'eau, & le choc
fut aussi violent que si le fil-d'archal n'eût point été dérangé, ce qui
nous fit connoître que la force électrique ne résidoit point dans le
fil-d'archal. Ensuite pour découvrir si elle résidoit dans l'eau, y
étant comprimée & condensée, parce que le verre la serre de toutes parts
(ce qui avoit été notre première opinion,) nous électrisâmes de nouveau
la bouteille; & l'ayant mise sur un verre, nous otâmes, comme ci-devant,
le liége & le fil-d'archal; levant alors la bouteille, nous versâmes
toute l'eau dans une autre bouteille vuide qui étoit pareillement sur un
verre; & levant cette derniere fiole, nous comptâmes, si la force
résidoit dans l'eau, d'entendre partir un coup; mais il n'y en eut
point. Nous jugeâmes donc qu'il falloit ou que la force se fût perduë en
transvasant, ou qu'elle fût restée dans la première bouteille; & nous
trouvâmes que notre derniere conjecture étoit juste. Car cette bouteille
mise à l'épreuve donna un coup, quoique remplie, sans la déplacer, avec
de l'eau fraîche, &

Last Page Next Page

Text Comparison with Vie de Franklin, écrite par lui-même - Tome I Suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

Page 2
Eh! en effet, combien il est intéressant de considérer les chemins différens qu'ont suivis ces deux hommes également nés dans.
Page 24
Mais nous fûmes bientôt presqu'aussi trempés que lui; car la lame qui passoit par-dessus le pont, nous atteignit dans notre retraite.
Page 32
Voyant qu'il n'y avoit pas d'apparence de pouvoir me racommoder avec mon frère, il consentit à mon retour à Philadelphie.
Page 46
L'imprimerie de Watts, près de Lincoln's-Inn-Fields, étant plus considérable que celle où je travaillois, je crus qu'il me seroit plus avantageux d'y entrer.
Page 48
La maison étoit tenue par une veuve, qui avoit une fille, une servante et un garçon de boutique: mais ce dernier ne couchoit point dans la maison.
Page 56
Plusieurs d'entr'eux étoient chargés, par l'assemblée, de veiller sur.
Page 65
Ce fut, je crois, en l'année 1729, ou à-peu-près.
Page 81
Au mois de septembre 1752, Franklin commença un cours d'expériences, pour déterminer l'état de l'électricité dans les nuages; et après un grand nombre d'observations, il reconnut que les nuages orageux étoient très-communément dans un état négatif d'électricité, mais quelquefois aussi dans un état positif.
Page 85
Franklin lui répondit.
Page 87
[38] C'est le nom qui étoit donné au chef du collége, dans le plan dont il est ici mention, et qui depuis plusieurs années, a été exécuté en très-grande partie, dans le collége de Philadelphie, et dans divers autres colléges des États-Unis.
Page 92
Tandis qu'il marchoit pour aller prendre possession du poste situé dans l'endroit où se réunissent l'Allegany et le Monongahela, il apprit que les Français y avoient déjà construit un fort.
Page 94
Il partit d'Amérique au mois de juin 1757.
Page 99
Le gouverneur se sauva dans la maison de Franklin, tandis que celui-ci marcha, avec quelques autres personnes, à la rencontre des enfans de Paxton, car c'est le nom qu'avoient pris les assassins.
Page 100
On connoît les troubles que produisit, en Amérique, l'acte du timbre, présenté par le ministre Grenville[49], et les oppositions qu'il y rencontra.
Page 107
Tous les argumens en faveur de l'esclavage des nègres, y sont ingénieusement appliqués à la justification des pirates qui enlèvent les vaisseaux des Européens et les réduisent eux-mêmes à l'esclavage.
Page 108
Il éprouva un calme léthargique; et il expira tranquillement le 17 avril 1790, à onze heures du soir.
Page 119
C'étoit un passage étroit, traversé par une poutre peu élevée.
Page 132
» Après avoir long-temps prétendu qu'on ne devoit point permettre aux malades de respirer un air frais, les médecins ont enfin découvert qu'il pouvoit leur être salutaire.
Page 140
Je me levai, je regardai dehors pour découvrir quelle pouvoit en être la cause; et je vis que le soleil s'élevoit précisément au-dessus de l'horizon, d'où ses rayons pénétroient dans ma chambre, parce que mes domestiques avoient eu la négligence de ne pas fermer les volets.
Page 144
Conversation d'un essaim d'Éphémères, et soliloque d'un Vieillard.