Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

By Benjamin Franklin

Page 66

ne mettroit jamais la seconde bouteille
en état de donner la commotion.»

52. Sur quoi nous avons fait ce que nous appellons une _batterie
électrique_, consistant en onze grands carreaux de vitre garnis de lames
de plomb appliquées sur chaque côté, placés verticalement, & soutenus à
deux pouces de distance sur des cordons de soye, avec des crochets épais
de fil de plomb, un de chaque côté, dressés en ligne droite, éloignés
l'un de l'autre, & des communications convenables de fil, & une chaîne
depuis le côté _donnant_ d'un carreau jusqu'au côté _recevant_ de
l'autre, de sorte que le tout puisse être chargé ensemble, & par la même
opération, comme s'il n'y avoit qu'un seul carreau. Nous avons fait
encore une autre machine pour amener les côtés _donnans_ après la
charge, en contact avec un long fil-d'archal, & les côtés _recevans_
avec un autre. Ces deux longs fils-d'archal donneroient la force de tous
les carreaux de verre à la fois à travers le corps de quelque animal qui
formeroit le cercle avec eux. Les carreaux peuvent aussi être déchargés
séparément, ou tel nombre ensemble que l'on voudra; mais cette machine
n'a pas été mise beaucoup en usage, comme ne répondant pas parfaitement
à notre intention, relativement à la facilité de la charge par la raison
donnée §. 44. Nous avons fait aussi avec de grands carreaux de vitre des
tableaux magiques & des roues animées qui se meuvent d'elles-mêmes, &
dont nous allons bientôt faire la description.

53. Je m'apperçois par le dernier livre de l'ingénieux Mr. Watson que
j'ai reçu dernièrement, que le docteur _Bevis_ s'est servi avant nous de
carreaux de verre pour faire l'expérience de Leyde, & jusqu'au moment
que ce livre m'est parvenu, je me proposois de vous communiquer cela
comme une nouveauté. Si j'en fais mention ici, je vous dirai pour excuse
que nous avons tenté l'expérience différemment, que nous en avons tiré
des conséquences différentes, (car M. Watson paroît toujours persuadé
que le feu est accumulé sur le corps non électrique, qui est en contact
avec le verre, pag. 72.) & nous l'avons même poussé plus loin, autant
que j'en puis juger jusqu'à présent.




_LETTRE V._

PREMIÈRE PARTIE.


27. Juillet 1751.

MONSIEUR,

Je crois que M. Watson a fait à la hâte ses observations sur mon dernier
écrit, avant d'avoir bien considéré les expériences rapportées dans le
§. 51. qui me paroissent toujours décisives dans cette question: _Si
l'accumulation du feu électrique est sur le verre électrisé, ou sur la
matière non-électrique jointe au verre_; je crois qu'elles démontrent
que l'accumulation est réellement sur le verre.

Quant à l'expérience dont parle cet ingénieux physicien, & qu'il

Last Page Next Page

Text Comparison with Benjamin Franklin Representative selections, with introduction, bibliograpy, and notes

Page 28
"[i-55] That he did not allow Newtonianism to draw him to deism may be seen in Stiles's gratification that Winthrop "was a Firm friend to Revelation in opposition to Deism.
Page 70
" As a result, his record as minister to France is marked by complete success; but for this "it is by no means certain that American independence would have been achieved until many years later.
Page 118
Tryon holds that no "greater Happiness" than Attic sobriety is "attainable upon Earth" (p.
Page 158
Contains useful bibliographies.
Page 160
Campbell, W.
Page 192
I did so and we held it for three Months.
Page 201
After sending to enquire my Character at the House where I last lodg'd, she agreed to take me in at the same Rate 3/6 p[er] Week, cheaper as she said from the.
Page 241
, and without informing them of the connection with the Junto.
Page 247
Collinson for his present of the tube, etc.
Page 259
have determined, when I meet with a Good Piece of _New-England_ Poetry, to give it a suitable Encomium, and thereby endeavour to discover to the World some of its Beautys, in order to encourage the Author to go on, and bless the World with more, and more Excellent Productions.
Page 291
Virtue alone is sufficient to make a Man Great, Glorious, and Happy.
Page 347
But if History be made a constant Part of their Reading, such as the Translations of the _Greek_ and _Roman_ Historians, and the modern Histories of ancient _Greece_ and _Rome_, &c.
Page 382
| +----+-------+--------+---------+------+-------+---------+----------+ | | [Cap.
Page 386
their Holds return in Haste, To Man give up the World, his native Reign, Who then resumes his Pow'r, and rules the Plain.
Page 495
sometimes above and sometimes below that of the Earth round the Sun, so that their Shadows generally miss one another.
Page 592
In justice, then to this country, give me leave to remark, that the condition of the poor here is, by far, the best in Europe, for that, except in England and her American colonies, there is not in any country of the known world, not even in Scotland or Ireland, a provision by law to enforce a support of the poor.
Page 648
But, when you have quarrell'd with all Europe, and drawn me with you into all your Broils, then you value yourself upon protecting me from the Enemies you have made for me.
Page 672
It is long, very long, my dear Friend, since I had the great Pleasure of hearing from you, and receiving any of your very pleasing Letters.
Page 674
The true Cure, I imagine, is to be found only in rendring all Places unprofitable, and the King too poor to give Bribes and Pensions.
Page 688
WILLIS, Please to insert in your useful Paper the following Copy of a Letter from Commodore Jones, directed TO SIR JOSEPH YORK, AMBASSADOR FROM THE KING OF ENGLAND TO THE STATES-GENERAL OF THE UNITED PROVINCES "Ipswich, New England, March 7, 1781.