Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

By Benjamin Franklin

Page 9

l'air de la fiole, il laissa descendre l'ambre-jaune près du corps
léger, qui fut attiré. Il reconnut par-là que la vertu électrique une
fois excitée se conserve dans le vuide, & que son action ne dépend point
de l'air.

M. Boyle avoit fait beaucoup de recherches sur les corps qui donnent de
la lumière dans l'obscurité, en particulier sur le ver luisant; y
ayant emprunté un diamant qu'on disoit avoir la propriété d'être
lumineux dans les ténèbres, il observa que ce diamant étant frotté dans
l'obscurité contre quelqu'étoffe que ce fût, devenoit en effet
non-seulement lumineux, mais encore électrique, comme l'avoit observé
Gilbert. Il reconnut bientôt les mêmes propriétés dans plusieurs autres.

L'Électricité resta long-tems négligée après Boyle; mais les grandes
découvertes de Newton sur les propriétés de la lumière & sur le système
de l'attraction engagèrent vraisemblablement Hauksbée de la Société
Royale de Londres à faire des recherches sur les mêmes sujets & sur
l'électricité. Ayant inventé une machine pour faire tourner rapidement
un corps sous le récipient de la machine pneumatique, il s'en servit
pour faire frotter dans le vuide un morceau d'ambre jaune contre de la
laine. Ce frottement produisit une lumiére beaucoup plus vive que le
même frottement dans l'air; après l'opération l'ambre jaune, aussi bien
que la laine lui parurent un peu brûlés.

On avoit sans doute remarqué que de tous les corps électriques, le verre
est un de ceux en qui le frottement excite une plus forte électricité.
Hauksbée s'avisa d'employer dans ses expériences un tube ou cylindre
creux de verre. En le frottant rapidement dans sa main, un papier
entre-deux, il le rendoit électrique, & faisoit par son moyen toutes les
expériences qu'Otto de Guerike avoit faites avant lui avec un globe de
soufre. Il observa de plus qu'un tube dont on a pompé l'air, ne
s'électrise que très-foiblement, & que si on y laisse rentrer l'air il
acquiert beaucoup d'électricité sans être frotté de nouveau. Quand on
frotte un tube dans l'obscurité, une lumière fuit la main qui frotte, &
si l'on approche de ce tube ainsi excité une autre main, ou quelqu'autre
corps, comme du métal, de l'yvoire, du bois, &c. il en sort une
étincelle accompagnée d'un bruit assez semblable au pétillement d'une
feüille verte jettée au feu, mais moins fort. Quand on frotte le tube
vuide d'air, la lumière est plus vive, mais toute dans son intérieur, &
l'on n'en peut tirer d'étincelle.

Hauksbée imagina aussi de faire tourner sur son axe un globe creux de
verre par le moyen d'une rouë & d'une corde qui passe sur la
circonférence de cette rouë & sur une poulie fixée

Last Page Next Page

Text Comparison with Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

Page 0
fr) EXPÉRIENCES ET OBSERVATIONS SUR L'ÉLECTRICITÉ FAITES _À PHILADELPHIE EN AMÉRIQUE_ PAR M.
Page 11
Gray, se mit aussi à travailler sur l'électricité.
Page 23
Le carillon procure encore un autre avantage plus important dont nous allons parler.
Page 25
Après cette explosion, l'on trouve à l'endroit où elle s'est faite sur la glace une trace blanchâtre plus ou moins apparente assez ordinairement en zic-zac, qui traverse la bordure découverte depuis le bord de l'étain jusqu'au cadre sous lequel elle va se perdre.
Page 40
de la bouteille, avant le commencement de l'opération soit égale à 20; supposez encore qu'à chaque coups de tube, ou à chaque tour du globe il y entre une quantité égale à 1; alors après le premier coup la quantité contenuë dans le fil-d'archal & le dedans de la bouteille sera 21, dans le dehors elle ne sera plus que 19: après le second la partie intérieure aura 22, l'extérieure 18: & ainsi après le le vingtième coup, la partie intérieure aura une quantité de feu électrique égale à 40; celle de la partie extérieure sera égale à zero, & l'opération finit là, car il n'en peut plus être poussé dans la partie intérieure, lorsqu'il n'en peut plus être tiré de la partie extérieure.
Page 51
.
Page 55
Suspendez deux balles de liége par des fils de lin attachés au premier conducteur; touchez alors le côté de la bouteille, & elles seront électrisées, & elles s'éloigneront l'une de l'autre.
Page 59
Une fiole placée sur la cire ou sur le verre, ou bien suspenduë sur le premier conducteur d'électricité, ne peut être chargée à moins qu'il n'y ait une communication établie entre ses côtés & le plancher pour servir de décharge.
Page 61
.
Page 71
59.
Page 73
Ensuite appliquez le fil-d'archal _recevant_, qui tirera l'étincelle donnée par l'autre; alors le liége retournera au boulet: appliquez-le même une seconde fois & tirez une autre étincelle; alors le boulet sera électrisé négativement, & le liége dans ce cas sera repoussé comme auparavant; appliquez encore le fil-d'archal _donnant_ au boulet, pour lui rendre l'étincelle dont il a été privé, & la balle de liége retournera; donnez-lui en une autre, qui sera une addition à sa quantité naturelle, & le liége sera repoussé une seconde fois.
Page 76
Néanmoins quoique les particules du fluide électrique, imbibé par chaque surface, ne puissent d'elles-mêmes passer à travers pour se joindre à celles de l'autre, leur répulsion le.
Page 79
.
Page 105
De même le feu du tonnerre ne brille que quand il saute d'un nuage à un autre.
Page 107
Il ne s'agiroit, pour y parvenir, que de fixer perpendiculairement sur les parties les plus élevées de ces édifices des verges de fer faites en forme d'aiguilles, & dorées pour prévenir la rouille, & d'abaisser du pied de ces verges, un fil-d'archal au dehors des bâtimens, jusqu'à ce qu'il touchât la terre ou.
Page 122
Je serois fort aise que vous envoyassiez chez moi chercher mon globe de soufre avec son coussin, & que vous en fissiez l'épreuve; mais je dois vous avertir de ne pas frotter le coussin avec de la craye, un peu de soufre réduit en poudre fine sera beaucoup mieux.
Page 127
_Faites à Philadelphie en Amérique par B.
Page 128
Si les deux bouteilles étoient électrisées positivement, la boulette attirée & repoussée par l'une, devroit aussi être repoussée par l'autre: si l'une étoit positivement & l'autre négativement, la boulette seroit attirée & repoussée tour à tour par chacune, & continueroit de joüer entr'elles aussi long-tems qu'elles conserveroient quelque charge considérable.
Page 137
fois autant de métal qu'il y en a dans cette ligne d'or, & si cela est, il conduira la charge de 25000.
Page 148
_Quatriéme Exp.