Experiments and Observations on Electricity Made at Philadelphia in America

By Benjamin Franklin

Page 36

Suspend the beam
by a packthread from the cieling, so that the bottom of the scales may be
about a foot from the floor: The scales will move round in a circle by the
untwisting of the packthread. Set the iron punch on the end upon the floor,
in such a place as that the scales may pass over it in making their circle:
Then electrify one scale by applying the wire of a charged phial to it. As
they move round, you see that scale draw nigher to the floor, and dip more
when it comes over the punch; and if that be placed at a proper distance,
the scale will snap and discharge its fire into it. But if a needle be
stuck on the end of the punch, its point upwards, the scale, instead of
drawing nigh to the punch and snapping, discharges its fire silently
through the point, and rises higher from the punch. Nay, even if the needle
be placed upon the floor near the punch, its point upwards, the end of the
punch, tho' so much higher than the needle, will not attract the scale and
receive its fire, for the needle will get it and convey it away, before it
comes nigh enough for the punch to act. And this is constantly observable
in these experiments, that the greater quantity of electricity on the
pasteboard tube, the farther it strikes or discharges its fire, and the
point likewise will draw it off at a still greater distance.

Now if the fire of electricity and that of lightening be the same, as I
have endeavour'd to show at large in a former paper, this pasteboard tube
and these scales may represent electrified clouds. If a tube of only 10
feet long will strike and discharge its fire on the punch at two or three
inches distance, an electrified cloud of perhaps 10,000 acres, may strike
and discharge on the earth at a proportionably greater distance. The
horizontal motion of the scales over the floor, may represent the motion of
the clouds over the earth; and the erect iron punch, a hill or high
building; and then we see how electrified clouds passing over hills or high
buildings at too great a height to strike, may be attracted lower till
within their striking distance. And lastly, if a needle fix'd on the punch
with its point upright, or even on the floor below the punch, will draw the
fire from the scale silently at a much greater than the striking distance,
and so prevent its descending towards

Last Page Next Page

Text Comparison with Vie de Benjamin Franklin, écrite par lui-même - Tome II suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

Page 2
Cela donne un avantage considérable à la nation française.
Page 3
s'est si promptement répandu et a presqu'entièrement désarmé la superstition de l'Europe; l'usage général de la langue française a eu aussi un effet très-avantageux pour le commerce de la librairie; car il est bien reconnu que lorsqu'on vend beaucoup d'exemplaires d'une édition, le profit est proportionnément beaucoup plus considérable, que lorsqu'on vend une plus grande quantité de marchandises d'aucun autre genre.
Page 5
[6] Quand Franklin écrivoit ceci, les Français n'avoient pas encore l'inappréciable avantage de la liberté de la presse.
Page 16
Mais si vous n'avez pas confiance dans ces secours de la providence, vous pouvez vous pourvoir d'une lampe à l'esprit-de-vin et d'une bouilloire, et vous apprêter vous-même quelques alimens, comme de la soupe, des viandes hachées, etc.
Page 27
Cela est fort différent de forcer un homme à travailler aux conditions qui me conviendront.
Page 33
Si vous avez employé des gens à voler un hollandais, est-il étrange que quand la paix leur interdit ce brigandage, ces gens cherchent à voler ailleurs, et même à se voler les uns les autres? La _piraterie_, comme l'appellent les Français, ou la course, est le penchant général des Anglais; et ils s'y livrent par-tout où ils sont.
Page 51
L'esprit de parti est donc le lot commun de l'humanité; et celui qui règne chez nous n'est ni plus dangereux, ni moins utile que celui des autres pays et des autres siècles qui ont joui, au même degré que nous, de l'extrême bonheur d'une liberté politique.
Page 65
meilleures scènes de nos belles tragédies et comédies, en choisissant toutefois celles où il n'y a rien qui puisse nuire aux moeurs de la jeunesse.
Page 71
Ne pouvons-nous pas supposer aussi que quand nous consumons des combustibles, et qu'ils produisent la chaleur et la clarté, nous ne créons ni cette chaleur ni cette clarté; mais nous décomposons seulement une substance, dans la formation de laquelle elles étoient entrées? La chaleur peut donc être considérée comme étant originairement dans un état de fluidité: mais attirée par les corps organisés, pendant leur croissance, elle en devient une partie solide.
Page 73
une communication continuelle de ce fluide avec la terre, n'est-ce pas par le mouvement qu'il reçoit du soleil, que nous sommes éclairés? Ne se peut-il pas que chacune de ses infiniment petites vibrations, frappant la matière commune avec une certaine force, il en pénètre la substance, y est retenu par l'attraction, et augmenté par des vibrations nouvelles, jusqu'à ce que la matière en ait reçu toute la quantité qu'elle est susceptible de contenir? N'est-ce pas ainsi que la surface de ce globe est continuellement échauffée par les vibrations qui se répètent pendant le jour; et rafraîchie quand la nuit les fait cesser, ou que des nuages les interrompent? N'est-ce pas ainsi que le feu est amassé, et compose la plus grande partie de la substance des corps combustibles? Peut-être que quand notre globe fut créé, et que ses parties constitutives prirent leur place à différens degrés de distance du centre, et proportionnément à leur plus ou moins de gravité, le fluide du feu attiré vers ce centre, pouvoit, comme très-léger, être en grande partie forcé de prendre place au-dessus du reste, et former ainsi l'enveloppe sphérique, dont nous avons parlé plus haut.
Page 78
Pownal, qui est encore secrétaire du bureau du commerce et des colonies, certifia que ce bureau avoit fourni au docteur Mitchel, tous les documens nécessaires à ce sujet; et le docteur observe lui-même sur sa carte:--«Que depuis l'année 1672, les six Nations ont toujours étendu leur territoire, quand elles ont soumis et incorporé parmi elles les anciens Schawanesses, premiers possesseurs de ces contrées et de la rivière de l'Ohio.
Page 80
Que les Cherokées n'ont jamais résidé ni chassé dans ce pays, et qu'ils n'y ont aucune espèce de droit.
Page 82
7º.
Page 92
par quintal.
Page 111
--L'on nous oblige de porter directement en Angleterre les productions de notre pays, et les droits qu'on y met diminuent tellement leur prix, que le colon en retire beaucoup moins qu'il ne les vendroit dans des marchés étrangers; ce qui est encore un impôt payé à l'Angleterre.
Page 126
Pas votre ennemie.
Page 127
C'est là votre récréation éternelle; la récréation, qui de toutes, est la moins propre à un homme sédentaire; parce qu'au lieu d'accélérer le mouvement des fluides, ce jeu demande une attention si forte et si fixe que la circulation est retardée, et les secrétions internes empêchées.
Page 138
TRANQUILLITÉ.
Page 143
Ranger tout à sa place, souper, musique ou 8.
Page 144
Après un temps, je ne fis plus qu'un cours pendant l'année, et, par la suite, un seul en plusieurs années, jusqu'à ce qu'à la fin je n'en fisse plus du tout, étant employé, hors de chez moi, par des voyages, des occupations et une multitude d'affaires.