Experiments and Observations on Electricity Made at Philadelphia in America

By Benjamin Franklin

Page 6

the upper to the lower part of the
bottle, to restore the equilibrium is render'd strongly visible by the
following pretty experiment. Take a book whose cover is filletted with
gold; bend a wire of eight or ten inches long in the form of (_m_) FIG. 5,
slip it on the end of the cover of the book over the gold line, so as that
the shoulder of it may press upon one end of the gold line, the ring up,
but leaning towards the other end of the book. Lay the book on a glass or
wax; and on the other end of the gold lines, set the bottle electrised:
then bend the springing wire, by pressing it with a stick of wax till its
ring approaches the ring of the bottle wire; instantly there is a strong
spark and stroke, and the whole line of gold, which completes the
communication between the top and bottom of the bottle, will appear a vivid
flame, like the sharpest lightning. The closer the contact between the
shoulder of the wire, and the gold at one end of the line, and between the
bottom of the bottle and the gold at the other end, the better the
experiment succeeds. The room should be darkened. If you would have the
whole filletting round the cover appear in fire at once, let the bottle and
wire touch the gold in the diagonally opposite corners.

_I am_, &c.

B. FRANKLIN.




LETTER II.

FROM

Mr BENJ. FRANKLIN, in _Philadelphia_.

TO

Mr PETER COLLINSON, F.R.S. _London_.

_Sept. 1, 1747._

_SIR_,

In my last I informed you that, in pursuing our electrical enquiries, we
had observed some particular Phaenomena, which we looked upon to be new,
and of which I promised to give you some account, tho' I apprehended they
might possibly not be new to you, as so many hands are daily employ'd in
electrical experiments on your side the water, some or other of which would
probably hit on the same observations.

The first is the wonderful effect of pointed bodies, both in _drawing off_
and _throwing off_ the electrical fire. For example:

Place an iron shot of three or four inches diameter, on the mouth of a
clean dry glass bottle. By a fine silken thread from the cieling, right
over the mouth of the bottle, suspend a small cork-ball, about the bigness
of a marble; the thread of such a length, as that the cork-ball may rest
against the side of the shot. Electrify the shot, and the ball will be
repelled to the distance of four or five inches, more or

Last Page Next Page

Text Comparison with Vie de Franklin, écrite par lui-même - Tome I Suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

Page 2
BUISSON, Imp.
Page 9
Son petit-fils, Samuel Franklin, vit maintenant à Boston.
Page 15
Cet état me plaisoit beaucoup plus que celui que je fesois: mais j'avois pourtant encore une prédilection pour la mer.
Page 16
Nous disputions souvent ensemble, et nous aimions tellement à argumenter que rien n'étoit si agréable pour nous qu'une guerre de mots.
Page 19
Pope dit judicieusement[7]: [7] Essai sur la critique.
Page 30
Mais le gouverneur me demanda, monta; et avec une politesse et une affabilité, auxquelles je n'étois nullement accoutumé, il me fit beaucoup de complimens, et me témoigna le désir de faire connoissance avec moi.
Page 31
J'y travaillai comme les autres.
Page 42
Les personnes logées dans la chambre étoient toutes très-sociables; et nous fûmes parfaitement bien pour les provisions; parce que nous profitâmes de toutes celles de M.
Page 45
Après m'avoir montré tout ce que son cabinet renfermoit de curieux, il m'engagea à y joindre ma bourse d'asbeste, qu'il me paya honorablement.
Page 46
Je lui dis qu'il y avoit plus de farine dans un pain d'un sol, et que conséquemment s'il mangeoit ce pain et buvoit une pinte d'eau, il en retireroit plus de force que.
Page 60
J'aurois dû rapporter que, pendant l'automne de l'année précédente, j'avois réuni la plupart des hommes instruits, que je connoissois, pour former un club, auquel nous donnâmes le nom de _Junto_, et dont l'objet étoit de perfectionner notre esprit.
Page 66
Le temps et l'expérience démontrèrent si pleinement l'utilité du papier-monnoie, que par la suite, il n'éprouva jamais une grande contradiction; de sorte qu'il monta bientôt jusqu'à cinquante-cinq mille livres sterlings, et en l'année 1739, à quatre-vingt mille livres sterlings.
Page 73
Franklin obtint, à son tour, cet avantage.
Page 74
On devroit donc multiplier, dans toutes les cités, les moyens d'empêcher le feu de s'étendre.
Page 107
Cependant, dans les intervalles de repos, non-seulement il s'amusoit à lire et à converser gaiement avec sa famille, et avec quelques amis qui lui rendoient visite, mais il s'occupoit d'affaires publiques et particulières, avec diverses personnes qui venoient le consulter.
Page 109
_ .
Page 124
S'ils désirent de s'élever à des emplois, et d'augmenter leur fortune, personne ne s'intéresse à leur succès, et ne fait un pas, ni ne dit un mot en leur faveur.
Page 128
La vie est une sorte de partie d'échecs, dans laquelle nous avons souvent des pièces à prendre, des adversaires à combattre, et nous éprouvons une grande variété de bons et de mauvais évènemens, qui sont, en partie, l'effet de la prudence ou de l'étourderie.
Page 129
Si l'on convient de jouer suivant les règles, il faut que les règles soient strictement suivies par les deux joueurs, non pas que tandis que l'un s'y soumet, l'autre cherche à s'en affranchir; car cela n'est pas juste.
Page 131
Pour cela, il faut commencer par être très-soigneux de conserver sa santé, en fesant un exercice convenable, et ayant beaucoup de tempérance; car dans les maladies, l'imagination est troublée, et des idées désagréables et quelquefois terribles la poursuivent.