Memoirs of Benjamin Franklin; Written by Himself. [Vol. 1 of 2] With His Most Interesting Essays, Letters, and Miscellaneous Writings; Familiar, Moral, Political, Economical, and Philosophical, Selected with Care from All His Published Productions, and Comprising Whatever Is Most Entertaining and Valuable to the General Reader

By Benjamin Franklin

Page 150

the philosophers of Europe. Their
apparatus was large, and by means of it they were enabled to collect
large quantities of the electric fluid, and thus to produce phenomena
which had been hitherto unobserved. They killed small birds, and set
spirits on fire. Their experiments excited the curiosity of other
philosophers. Collinson, about the year 1745, sent to the Library
Company of Philadelphia an account of these experiments, together with a
tube, and directions how to use it. Franklin, with some of his friends,
immediately engaged in a course of experiments, the result of which is
well known. He was enabled to make a number of important discoveries,
and to propose theories to account for various phenomena; which have
been universally adopted, and which bid fair to endure for ages. His
observations he communicated in a series of letters, to his friend
Collinson, the first of which is dated March 28, 1747. In these he shows
the power of points in draining and throwing off the electrical matter,
which had hitherto escaped the notice of electricians. He also made the
grand discovery of a _plus_ and _minus_, or of a _positive_ and
_negative_ state of electricity. We give him the honour of this without
hesitation, although the English have claimed it for their countryman,
Dr. Watson. Watson's paper is dated January 21, 1748; Franklin's July
11, 1747; several months prior. Shortly after, Franklin, from his
principles of the plus and minus state, explained, in a satisfactory
manner, the phenomena of the Leyden vial, first observed by Mr. Cuneus,
or by Professor Muschenbroeck, of Leyden, which had much perplexed
philosophers. He showed clearly that the bottle, when charged, contained
no more electricity than before, but that as much was taken from one
side as was thrown on the other; and that, to discharge it, nothing was
necessary but to produce a communication between the two sides by which
the equilibrium might be restored, and that then no signs of electricity
would remain. He afterward demonstrated, by experiments, that the
electricity did not reside in the coating, as had been supposed, but in
the pores of the glass itself. After a vial was charged, he removed the
coating, and found that, upon applying a new coating, the shock might
still be received. In the year 1749, he first suggested his idea of
explaining the phenomena of thunder-gusts, and of the aurora borealis,
upon electrical principles. He points out many particulars in which
lightning and electricity agree: and he adduces many facts, and
reasonings from facts, in support of his positions. In the same year he
conceived the astonishingly bold and

Last Page Next Page

Text Comparison with Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

Page 1
Monsieur Franklin, habitant de Philadelphie dans la Colonie Angloise de Pensylvanie en Amérique, est l'Auteur des Lettres suivantes sur l'Électricité.
Page 5
Je me suis contenté d'ajouter à la suite des principales expériences critiquées quelques-unes des réponses dont j'avois eu intention de faire un ouvrage séparé.
Page 25
C'est avec cette glace que j'ai percé d'un coup d'électricité jusqu'à cent soixante feüilles de papier fin; elle m'a aussi servi à enflammer la poudre à canon froide; mais je trouve plus commode l'usage des grands vases de verre bien armés.
Page 45
ajoute tout de suite: _Ne sçait-on pas qu'on fait cesser l'électricité d'un corps quand on en tire des étincelles? Ce que vous faites ici sur la bouteille de Leyde, vous l'éprouverez de même sur une barre de fer,.
Page 50
Ainsi placez A & B.
Page 55
Suspendez deux balles de liége par des fils de lin attachés au premier conducteur; touchez alors le côté de la bouteille, & elles seront électrisées, & elles s'éloigneront l'une de l'autre.
Page 70
Sur le bord de la roue est une balle de plomb communiquant par un fil-d'archal avec la dorure de la surface supérieure de la roue; & à 6.
Page 89
102.
Page 99
En conséquence de la loi de l'Électricité dont nous avons parlé ci-devant, que les pointes; selon qu'elles sont plus ou moins aiguës, tirent & poussent le fluide électrique avec plus ou moins de force, à de plus grandes ou à de moindres distances, & dans de plus grandes ou de plus petites quantités en tems égal, nous pouvons trouver la manière d'expliquer la situation de la feuille d'or suspenduë entre deux lames métalliques, celle d'en haut étant continuellement électrisée, & celle d'en bas dans la mains d'une personne qui est debout sur le plancher.
Page 102
Ce n'est que depuis peu d'années que l'on a commencé à avoir sur ce sujet des soupçons mieux fondés.
Page 103
Il en est tout autrement des nuages formés.
Page 104
Ceux-ci non-électrisés & beaucoup moins élevés venant à passer sous ceux-là qui sont électrisés & fort élevés, les attirent, en reçoivent le feu électrique, & par ce moyen sont contraints les uns & les autres de laisser tomber subitement les eaux dont ils étoient chargés.
Page 105
22.
Page 108
4º.
Page 135
Qu'il me soit permis de recommander au curieux dans cette branche de la philosophie naturelle, de répèter avec soin & en observateurs exacts, les expériences que j'ai rapportées dans cet écrit & les précédens sur l'électricité positive & négative avec les autres de même genre qu'ils imagineront, afin de s'assurer si l'électricité communiquée par un globe de verre est réellement positive.
Page 136
, qu'il s'écartera considérablement de la ligne droite pour s'attacher aux bons conducteurs, & qu'enfin dans cette course il est actuellement en mouvement, quoique sans bruit & imperceptiblement avant l'explosion dans & parmi les conducteurs.
Page 140
L'effet le plus sensible d'un corps chargé d'électricité, est que quand on lui présente le doigt, ce doigt en tire une étincelle: or quand une bouteille préparée pour l'expérience de Leyde est penduë au canon d'un fusil ou au premier conducteur, & que vous faites tourner le globe pour la charger, aussitôt que la matière électrique est en mouvement, vous pouvez voir une étincelle aller de la surface extérieure de la bouteille à votre doigt, ce qui, dit M.
Page 145
Rien de plus opposé aux notions les plus communes des corps électriques par eux-mêmes, & l'expérience m'est un garant du contraire, car ayant laissé plusieurs fois à dessein une bouteille chargée sur la cire pendant des heures, je trouvai qu'elle conservoit autant de sa charge qu'une autre qui étoit restée pendant le même tems sur une table.
Page 155
44.
Page 161
45.