Memoirs of Benjamin Franklin; Written by Himself. [Vol. 1 of 2] With His Most Interesting Essays, Letters, and Miscellaneous Writings; Familiar, Moral, Political, Economical, and Philosophical, Selected with Care from All His Published Productions, and Comprising Whatever Is Most Entertaining and Valuable to the General Reader

By Benjamin Franklin

Page 172

Franklin, by one of his intimate friends,
is so ably and accurately drawn, that we cannot refrain adding it to the
foregoing.

"There is in the character of every distinguished person something to
admire and something to imitate. The incidents that have marked the life
of a great man always excite curiosity and often afford improvement. If
there be talents which we can never expect to equal, if there be a
series of good fortune which we can never expect to enjoy, we still need
not lose the labour of our biographical inquiries. We may probably
become acquainted with habits which it may be prudent to adopt, and
discover virtues which we cannot fail to applaud. It will be easy for
the reader to make a full application of these remarks in his
contemplations upon the late celebrated DR. FRANKLIN. By his death one
of the best lights of the world may be said to be extinguished. I shall
not attempt any historical details of the life of this illustrious
patriot and philosopher, as I have nothing farther in view than to make
a few comments upon the most striking traits of his character.

"Original genius was peculiarly his attribute. The native faculties of
his mind qualified him to penetrate into every science: and his
unremitted diligence left no field of knowledge unexplored. There were
no limits to his curiosity. His inquiries were spread over the whole
face of nature. But the study of man seemed to be his highest delight:
and if his genius had any special bias, it lay in discovering those
things that made men wiser and happier. As truth was the sole object of
his researches, he was, of course, no sectary: and as reason was his
guide, he embraced no system which that did not authorize. In short, he
laid the whole volume of nature open before him, and diligently and
faithfully perused it.

"Nor were his political attainments less conspicuous than his
philosophical. The ancients usually ranked good fortune among those
circumstances of life which indicate merit. In this view Dr. Franklin is
almost unrivalled, having seldom undertaken more than he accomplished.
The world are too well acquainted with the events of his political
career to require, at this time, a particular enumeration of them. It
may be presumed the historians of the American revolution will exhibit
them in proper colours.

"If Dr. Franklin did not aspire after the splendour of eloquence, it was
only because the demonstrative plainness of his manner was superior to
it. Though he neither loved political debate nor excelled in it, he
still preserved much influence in public

Last Page Next Page

Text Comparison with Vie de Benjamin Franklin, écrite par lui-même - Tome II suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

Page 6
Celui qui est accusé devant lui n'obtient point un grand jury, pour juger s'il y a lieu à accusation avant qu'elle soit rendue publique.
Page 9
Nous avons ici pour nager plus commodément, des corsets faits avec une double toile à voile piquée et garnie en dedans de petits morceaux de liége.
Page 10
Je vais en citer un exemple.
Page 13
Mais, peut-être, que si elle étoit enveloppée de vif-argent, elle pourroit, pendant un très-long espace de temps, conserver sa vie végétale, son parfum et sa couleur.
Page 15
Toutefois, si le vôtre n'est pas de ce nombre, il peut être bon marin, actif, très-vigilant, et vous devez alors le dispenser du reste; car ce sont les qualités les plus essentielles pour un homme, qui commande un vaisseau.
Page 21
Mais, si en nourrissant ma famille, j'en occupe une partie à filer, l'autre à faire des briques et d'autres matériaux pour bâtir, le prix de mon bled me restera, et au bout de l'an, nous serons tous mieux vêtus et mieux logés.
Page 27
_ «Je suis très-certain, etc».
Page 37
Mais vous, qui êtes sages, vous devez savoir que les différentes nations voient les choses d'une manière différente; et vous ne devez pas être offensés, si nos idées sur l'éducation d'un collége ne sont pas les mêmes que les vôtres.
Page 39
Le bon missionnaire qu'ennuyoit ce conte ridicule, dit à celui qui le fesoit:--«Je vous ai annoncé des vérités sacrées: mais vous ne m'entretenez que de fables, de fictions, de mensonges».
Page 57
Le peu de manufactures qui y ont réussi, sont celles qui exigent peu de bras, et dans lesquelles la plus grande partie du travail se fait avec des machines.
Page 91
est d'une très-bonne qualité, et qu'il croît spontanément sur les bords de l'Ohio, ainsi que nous l'avons avancé.
Page 93
Eh bien, le pays qu'ils habitent n'est-il donc d'aucun avantage au commerce du royaume?--Les marchands de Londres sont maintenant occupés à faire embarquer des marchandises de fabrique anglaise pour les colons des terres de l'Ohio: cette exportation paroît-elle aussi aux lords commissaires n'être d'aucun avantage pour le commerce du royaume.
Page 106
[47] C'est le délégué du gouvernement le plus injuste et le plus perfide de l'Europe, qui ose ainsi parler des Français! (_Note du Traducteur.
Page 107
(_Note du Traducteur.
Page 111
Que les colonies anglaises étant limitrophes des établissemens français, elles sont proprement frontières de l'empire britannique; et que les frontières d'un empire doivent être défendues aux frais de tout ce qui le compose;--Qu'il seroit maintenant très-difficile d'obliger, par un acte du parlement, les habitans des _Cinq ports_, ou des côtes d'Angleterre, à entretenir toute la marine anglaise, parce qu'ils sont immédiatement défendus par elle, et de leur refuser, en même-temps, le droit d'avoir des représentans au parlement;--Qu'enfin, si les frontières anglaises en Amérique, doivent supporter les frais de leur défense, il est bien dur pour elles de ne pouvoir ni participer à l'acte qui les taxe, ni juger de la nécessité de l'impôt, et de la somme à laquelle il doit s'élever, ni donner des conseils sur les mesures qui y ont rapport.
Page 121
Un charpentier de vaisseau, gagne 10 sch.
Page 127
Vous devez vous promener à pied ou à cheval; ou si le temps vous en empêche, jouer au billard.
Page 131
Chagriné de votre résolution prononcée si positivement hier au soir, de rester seule pendant la vie, en l'honneur de votre cher mari, je me retirai chez moi, et tombé sur mon lit, je me croyois mort et me trouvois dans les Champs-Élisées.
Page 132
Pendant plusieurs des premières années, je n'ai pensé qu'à elle.
Page 135
L'ANGE.