Memoirs of Benjamin Franklin; Written by Himself. [Vol. 1 of 2] With His Most Interesting Essays, Letters, and Miscellaneous Writings; Familiar, Moral, Political, Economical, and Philosophical, Selected with Care from All His Published Productions, and Comprising Whatever Is Most Entertaining and Valuable to the General Reader

By Benjamin Franklin

Page 33

this, however, did
not happen for some years after.

I believe I have omitted mentioning that, in my first voyage from Boston
to Philadelphia, being becalmed off Block Island, our crew employed
themselves in catching cod, and hauled up a great number. Till then I
had stuck to my resolution to eat nothing that had had life; and on this
occasion I considered, according to my master Tryon, the taking every
fish as a kind of unprovoked murder, since none of them had nor could do
us any injury that might justify this massacre. All this seemed very
reasonable. But I had been formerly a great lover of fish, and when it
came out of the frying-pan it smelled admirably well. I balanced some
time between principle and inclination, till, recollecting that when
fish were opened I saw smaller fish taken out of their stomachs; then,
thought I, "if you eat one another, I don't see why we may not eat you."
So I dined upon cod very heartily, and have since continued to eat as
other people; returning only now and then occasionally to a vegetable
diet. So convenient a thing it is to be a _reasonable creature_, since
_it enables one to find or make a reason for everything one has a mind
to do_.

Keimer and I lived on a pretty good, familiar footing, and agreed
tolerably well; for he suspected nothing of my setting up. He retained a
great deal of his old enthusiasm, and loved argumentation. We therefore
had many disputations. I used to work him so with my Socratic method,
and had trepanned him so often by questions apparently so distant from
any point we had in hand, yet by degrees leading to the point, and
bringing him into difficulties and contradictions, that at last he grew
ridiculously cautious, and would hardly answer me the most common
questions, without asking first "_What do you intend to infer from
that?_" However, it gave him so high an opinion of my abilities in the
confuting way, that he seriously proposed my being his colleague in a
project he had of setting up a new sect. He was to preach the doctrines,
and I was to confound all opponents. When he came to explain with me
upon the doctrines, I found several conundrums which I objected to,
unless I might have my way a little too, and introduce some of mine.
Keimer wore his beard at full length, because somewhere in the Mosaic
law it is said, "_Thou shalt not mar the corners of thy beard_." He
likewise kept the seventh-day Sabbath; and

Last Page Next Page

Text Comparison with Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

Page 1
de Buffon m'a engagé à les faire paroître en François.
Page 3
Franklin a suivie à l'imitation du grand Newton & des plus excellens Physiciens, méthode qui doit suffire pour prévenir le public en faveur de l'ouvrage qu'on lui présente.
Page 8
Il remarque que la plume ainsi chassée par le globe attire tout ce qu'elle rencontre, ou va s'y appliquer, si elle ne peut pas l'attirer vers elle; mais que la flamme d'une chandelle la chasse & la repousse vers le globe.
Page 15
C'est dans la même vuë qu'un sçavant Physicien[2] a voulu éprouver comment se fait la propagation de l'électricité dans les corps à qui on la communique; si cette propagation est instantanée du moins sensiblement, ou si elle se fait dans un temps perceptible.
Page 21
Il suffit de dire que ces rouës sont mises en mouvement par la seule force de l'électricité, & qu'elles font chacune sur leur axe plus ou moins de révolutions, à proportion que ces rouës ou les bouteilles sont plus ou moins chargées d'électricité.
Page 24
nous ont bien appris qu'il avoit été tué d'un coup d'électricité naturelle; mais on ignore si le tonnerre est réellement tombé sur son appareil électrique, ou s'il n'a été frappé que par l'explosion de la matière dont sa barre de fer trop bien isolée se trouva surchargée.
Page 40
26.
Page 51
.
Page 64
Donc notre critique n'a pas raison de dire que l'on ne sauroit lui objecter que les circonstances dont il fait dépendre le succès de l'expérience, changent l'espèce.
Page 70
pouces vers le bord.
Page 83
.
Page 88
Les particules d'eau s'élevant en vapeurs s'attachent elles-mêmes aux particules d'air.
Page 113
Comme le métal est moins électrique, & par-là plus perméable à l'électricité que les pierres, les bois & les autres matériaux qui entrent dans la construction d'un bâtiment; le feu électrique ne quittera point cette route que quand elle.
Page 118
» Le magnétisme qu'elle acquiert est plus fort quand l'aiguille est frappée étant tournée au nord & au sud; il est plus foible quand l'aiguille est Est & Ouest; si la force du coup étoit beaucoup plus grande, peut-être que, l'aiguille étant nord & sud, si le feu entroit par le bout sud il deviendroit nord, autrement nous serions embarrassés de rendre raison du renversement des pôles des boussoles par le coup de foudre, puisqu'il n'a jamais pû trouver leurs aiguilles que dans cette position, & que selon nos petites expériences, soit que le feu électrique entre par le bout du nord & sorte par celui du.
Page 130
même rupture des arbres, des murailles, &c.
Page 137
vases de verre pareils, quantité que j'imagine bien supérieure à ce qu'il y en a jamais eu dans aucun coup de tonnerre naturel.
Page 141
L'Abbé dit, _pag.
Page 147
Lorsqu'on approche des boules un bâton de cire frottée dans la première expérience, le feu électrique est supposé venir au travers des fils dans les boules, & s'y condenser dans son passage vers la cire; car suivant M.
Page 149
Par l'approche du tube de verre frotté tenu sous les boules de A, leur répulsion sera augmentée; mais si le tube est porté de la même manière vers les boules de B, leur répulsion diminuëra.
Page 153
Collinson ce que je pensois des tourbillons & des jets-d'eau; je ne sçai si on le publiera; en cas qu'on ne le fasse pas, je le ferai transcrire pour vous.