Memoirs of Benjamin Franklin; Written by Himself. [Vol. 2 of 2] With his Most Interesting Essays, Letters, and Miscellaneous Writings; Familiar, Moral, Political, Economical, and Philosophical, Selected with Care from All His Published Productions, and Comprising Whatever Is Most Entertaining and Valuable to the General Reader

By Benjamin Franklin

Page 163

Wright to make him a waxwork wife to sit at the head of his
table. For, after all, wedlock is the natural state of man. A bachelor
is not a complete human being. He is like the odd half of a pair of
scissors, which has not yet found its fellow, and, therefore, is not
even half so useful as they might be together.

"I hardly know which to admire most, the wonderful discoveries made by
Herschel, or the indefatigable ingenuity by which he has been enabled to
make them. Let us hope, my friend, that, when free from these bodily
embarrassments, we may roam together through some of the systems he has
explored, conducted by some of our old companions already acquainted
with them. Hawkesworth will enliven our progress with his cheerful,
sensible converse, and Stanley accompany the music of the spheres.

"Mr. Watraaugh tells me, for I immediately inquired after her, that your
daughter is alive and well. I remember her a most promising and
beautiful child, and therefore do not wonder that she is grown, as he
says, a fine woman.

"God bless her and you, my dear friend, and everything that pertains to
you, is the sincere prayer of yours most affectionately,

"B. FRANKLIN,
"In his 82d year."

* * * * *

"_To Miss Hubbard._

"I condole with you. We have lost a most dear and valuable relation. But
it is the will of God and nature that these mortal bodies be laid aside,
when the soul is to enter into real life. This is rather an embryo
state, a preparation for living. A man is not completely born until he
be dead. Why, then, should we grieve that a new child is born among the
immortals, a new member added to their happy society?

Last Page Next Page

Text Comparison with Vie de Franklin, écrite par lui-même - Tome I Suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

Page 6
Un de mes oncles, qui avoit désiré comme moi, de rassembler des anecdotes de notre famille, me donna quelques notes dont j'ai tiré plusieurs particularités, touchant nos ancêtres.
Page 18
Charmé jusqu'à l'enthousiasme de cette manière de disputer, je l'adoptai; et renonçant à la dure contradiction, à l'argumentation directe et positive, je pris le rôle d'humble questionneur.
Page 24
Pendant ce temps-là, nous résolûmes, le pilote et moi, d'essayer de nous endormir.
Page 32
Cependant, il écrivit une lettre polie à sir William.
Page 60
Nous nous assemblions les vendredis au soir.
Page 61
J'en ai fait mention ici, parce que c'étoit un des moyens sur lesquels je pouvois compter pour le succès de mon commerce; chacun des membres fesant ses efforts pour nous procurer de l'ouvrage.
Page 64
Chacun d'eux m'offrit de m'avancer tout l'argent qu'il me faudroit pour me charger seul de l'imprimerie, si cela étoit praticable; attendu qu'ils ne voyoient pas avec plaisir que je restasse en société avec Meredith, qu'on rencontroit, disoient-ils, souvent ivre dans les rues, et jouant dans les cabarets à bière, ce qui nuisoit beaucoup à notre crédit.
Page 70
Cette collection ne fut pas aussi nombreuse que nous nous y attendions; et quoique nous eussions occasion de les feuilleter souvent, nous nous apperçûmes, au bout d'environ un an, que le défaut de soin leur avoit un peu nui.
Page 74
Cette association eut lieu.
Page 88
[42] À la sollicitation de Franklin, de M.
Page 90
Ces colonies étoient individuellement trop foibles, pour que chacune pût prendre des mesures efficaces pour sa propre défense, ou elles avoient trop peu de bonne volonté pour se charger, en particulier, de construire des forts, d'entretenir des garnisons, tandis que celle qui auroit fait ces entreprises, auroit vu ses voisins partager le fruit de ses peines, sans avoir contribué à les faire naître.
Page 94
[43] Les héritiers Penn.
Page 104
Franklin fut élu président de la convention, qui s'assembla en 1776, à Philadelphie, pour établir une nouvelle forme de gouvernement.
Page 111
L'on pense que celui qui reçoit un bien de.
Page 112
Quoiqu'en servant cet état, et en lui transmettant les lettres du gouverneur Hutchinson, j'aie perdu plus qu'il ne m'a jamais donné, je ne pense pas lui devoir moins de reconnoissance.
Page 113
Ainsi, il viendra un temps où elle sera plus considérable qu'il ne le faudra pour Boston; et alors, on pourra en prêter aux autres villes de l'état de Massachusett, pourvu qu'elles s'engagent à payer ponctuellement les intérêts, et à rembourser, chaque année, un dixième du principal aux habitans de Boston.
Page 117
Enfin, je suis très-content de vous voir marié, et je vous en félicite cordialement.
Page 127
Mais qu'est la renommée pour un éphémère qui n'existe plus? Et que deviendra l'histoire, lorsqu'à la dix-huitième heure, le monde lui-même, le Moulin-Joli tout entier arrivera à sa fin et sera enseveli dans les ruines universelles?» [62] Quid leges sine moribus? HOR.
Page 130
Lorsqu'on regarde jouer quelqu'un, il faut avoir grand soin de ne pas parler; car en donnant un avis, on peut offenser les deux joueurs à-la-fois.
Page 134
En répétant cela vingt fois de suite, vous délivrerez votre lit de la matière transpirable dont il sera imprégné; et vous pourrez vous rendormir pour quelque temps.