Memoirs of Benjamin Franklin; Written by Himself. [Vol. 2 of 2] With his Most Interesting Essays, Letters, and Miscellaneous Writings; Familiar, Moral, Political, Economical, and Philosophical, Selected with Care from All His Published Productions, and Comprising Whatever Is Most Entertaining and Valuable to the General Reader

By Benjamin Franklin

Page 181

too deep and too difficult
to be come at; but the shell of the earth being broke, and the fragments
thrown into this oblique position, the disjointed ends of a great number
of strata of different kinds are brought up to day, and a great variety
of useful materials put into our power, which would otherwise have
remained eternally concealed from us. So that what has been usually
looked upon as a _ruin_ suffered by this part of the universe, was, in
reality, only a preparation, or means of rendering the earth more fit
for use, more capable of being to mankind a convenient and comfortable
habitation.

[36] The paper of Mr. Mitchell, here referred to, was published
afterward in the Philosophical Transactions of London.

B. FRANKLIN.

* * * * *

_To Mr. Bowdoin._

_Queries and Conjectures relating to Magnetism
and the Theory of the Earth._--Read in the American Philosophical
Society January 15, 1790.

I received your favours by Messrs. Gore, Hilliard, and Lee, with whose
conversation I was much pleased, and wished for more of it; but their
stay with us was too short. Whenever you recommend any of your friends
to me, you oblige me.

I want to know whether your Philosophical Society received the second
volume of our Transactions. I sent it, but never heard of its arriving.
If it miscarried, I will send another. Has your Society among its books
the French work _Sur les Arts et les Metiers_? It is voluminous, well
executed, and may be useful in our country. I have bequeathed it them in
my will; but if they have it already, I will substitute something else.

Our ancient correspondence used to have something philosophical in it.
As you are now free from public cares, and I expect to be so in a few
months, why may we not resume that kind of correspondence? Our much
regretted friend Winthrop once made me the compliment, that I was good
at

Last Page Next Page

Text Comparison with Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

Page 2
Collinson avoit fait imprimer comme additions & corrections à la suite des Lettres.
Page 6
Ils se trouveront bien récompensés, si les changemens que j'ai faits du consentement de Mr.
Page 9
Il reconnut par-là que la vertu électrique une fois excitée se conserve dans le vuide, & que son action ne dépend point de l'air.
Page 26
Il avoit fait cette démarche avec d'autant moins de scrupule, qu'il appréhendoit que les engagemens de l'auteur dans d'autres affaires plus importantes ne lui laissassent pas le loisir de donner au public ses réflexions, & ses expériences sur l'électricité retouchées avec ce soin & cette précision dont il n'est pas moins jaloux que capable, comme il est facile de s'en convaincre par le traité que nous avons sous les yeux.
Page 38
Il n'y a de conducteurs parfaits de la matière électrique, que les métaux & l'eau; les autres corps ne le sont qu'à proportion qu'il entre dans leur composition du mêlange de ceux-ci; s'il n'y en a pas plus ou moins, ils ne seront point du tout conducteurs.
Page 46
Placez un homme sur un gâteau de cire, & donnez-lui à toucher le fil-d'archal de la fiole électrisée, que vous tiendrez à la main demeurant debout sur le plancher; à chaque fois qu'il le touchera, il sera électrisé de _plus_ en _plus_, & quiconque sera sur le plancher pourra tirer de lui une étincelle.
Page 50
sur un gâteau de cire,[17] mettez à la main de l'un des deux la fiole électrisée; faites empoigner à l'autre le fil-d'archal, il en sortira une petite étincelle; mais s'ils approchent leurs lèvres ils seront frappés & étourdis.
Page 59
du succès des expériences de M.
Page 70
pouces, avec un dé sur le sommet de chaque pillier.
Page 95
54.
Page 104
L'attraction & la répulsion se font dans toute l'étenduë de cette atmosphère, quoique le feu électrique ne puisse se communiquer de si loin, du moins avec bruit; c'est pour cette raison qu'un nuage de terre non-électrisé venant à.
Page 117
J'essayai sur le champ de changer ses pôles en lui donnant le coup en sens contraire; cette seconde expérience ne me réussit pas moins bien que la première, & je la répétai plusieurs fois.
Page 119
Je n'ai point appris qu'aucun de vos Électriciens d'Europe ait pû jusqu'ici enflammer la poudre à tirer par le feu électrique.
Page 120
Février 1752.
Page 124
La bouteille de Leyde dont on présente le crochet au conducteur électrisé par le verre ou par le soufre, ne s'en charge pas moins bien, mais avec cette différence que si le conducteur est électrisé par le soufre, la bouteille se chargera extérieurement de même que cela arriveroit, si en la tenant par le crochet, on en présentoit le côté au conducteur électrisé par le verre, & de même encore qu'elle se chargeroit si, après avoir épuisé le coussin, on lui présentoit (à ce coussin) le crochet de cette bouteille, en la tenant par les côtés.
Page 128
Ayant fort à coeur de faire cette.
Page 137
Présentement je suppose qu'un fil-d'archal du quart d'un pouce de diamètre contient environ 5000.
Page 138
d'un nuage de tonnerre, verra qu'il est très-désuni, ayant nombre de fragmens séparés ou de petits nuages l'un sous l'autre, le plus bas étant souvent fort peu éloigné de la terre.
Page 142
Je fis aussi l'expérience suivante, ayant chargé deux bouteilles (préparées pour l'expérience de Leyde) par leurs crochets, deux personnes en prirent chacun une dans leurs mains, l'un par le côté, l'autre par le crochet, ce qu'il fit en ôtant la communication avec le fond, avant de prendre le crochet, ces personnes se placèrent chacune à un de mes côtés, pendant que j'étois debout sur un gâteau de cire, & que je tenois le crochet de la bouteille qui étoit tenuë par la doublure (sur quoi il partit une étincelle; mais la bouteille ne fut pas déchargée pendant que je fus sur la cire) tenant le crochet, je touchai la doublure de la bouteille qui étoit tenuë par son crochet de mon autre main, sur quoi on apperçut une étincelle considérable entre mon doigt & la doublure, & les deux bouteilles furent sur le champ déchargées.
Page 163
210.