Memoirs of Benjamin Franklin; Written by Himself. [Vol. 2 of 2] With his Most Interesting Essays, Letters, and Miscellaneous Writings; Familiar, Moral, Political, Economical, and Philosophical, Selected with Care from All His Published Productions, and Comprising Whatever Is Most Entertaining and Valuable to the General Reader

By Benjamin Franklin

Page 28

And leave behind an empty dish.
Though crows and ravens do the same,
Unlucky birds of hateful name,
Ravens or crows might fill their places,
And swallow corn and eat carcases,
Then, if their tombstone, when they die,
Be n't taught to flatter and to lie.
There's nothing better will be said,
Than that _they've eat up all their bread,
Drunk all their drink, and gone to bed_.

* * * * *

SELF-DENIAL NOT THE ESSENCE OF VIRTUE.

It is commonly asserted, that without self-denial there is no virtue,
and that the greater the self-denial the greater the virtue.

If it were said that he who cannot deny himself anything he inclines to,
though he knows it will be to his hurt, has not the virtue of resolution
or fortitude, it would be intelligible enough; but, as it stands, it
seems obscure or erroneous.

Let us consider some of the virtues singly.

If a man has no inclination to wrong people in his dealings, if he feels
no temptation to it, and, therefore, never does it, can it be said that
he is not a just man? If he is a just man, has he not the virtue of
justice?

If to a certain man idle diversions have nothing in them that is
tempting, and, therefore, he never relaxes his application to business
for their sake, is he not an industrious man? Or has he not the virtue
of industry?

I might in like manner instance in all the rest of the virtues; but, to
make the thing short, as it is certain that the more we strive against
the temptation to any vice, and practise the contrary virtue, the weaker
will that temptation be, and the stronger will be that habit, till at
length the temptation has no force or entirely vanishes; does it follow
from thence that, in our endeavours to overcome vice, we grow
continually less and less virtuous, till at length we have no virtue at
all?

If self-denial be the essence of virtue, then it follows that the man
who is naturally temperate, just, &c., is not virtuous; but that, in
order to be virtuous, he must, in spite of his natural

Last Page Next Page

Text Comparison with Vie de Franklin, écrite par lui-même - Tome I Suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

Page 17
Plein de cette idée, je mis en vers quelques-uns des contes, qu'on trouve dans le _Spectateur_; et après les avoir suffisamment oubliés, je les remis en prose.
Page 26
Je demandai alors un pain de trois sols.
Page 27
Je me joignis à eux, et je fus conduit dans la grande maison d'assemblée des quakers, près de la place du marché.
Page 37
Ils me déplaisoient l'un et l'autre.
Page 39
L'envie seule lui dicte mille critiques.
Page 41
Alors je me présentai de nouveau chez sir William, pour recevoir les lettres promises et prendre congé de lui.
Page 50
Obligé de manquer, il composa avec ses créanciers et partit pour l'Amérique, où à force de travail et d'application, il acquit bientôt une fortune considérable.
Page 51
C'étoit à la vérité, moins que je ne gagnois comme compositeur d'imprimerie: mais aussi j'avois une plus belle perspective.
Page 54
Là, n'ayant point d'ami qui pût le diriger, il fit de mauvaises connoissances, dépensa bientôt ses quinze guinées, ne trouva aucun moyen de se faire présenter aux comédiens, devint méprisable, mit ses hardes en gage et manqua de pain.
Page 57
Ce dernier étoit un vieillard spirituel et rusé.
Page 73
Il a été aussi imprimé sur une grande feuille de papier, et on le voit encadré dans plusieurs maisons de Philadelphie.
Page 78
Aux premières approches d'un orage, Franklin se rendit dans les prairies qui sont aux environs de Philadelphie.
Page 94
Les régimens qui avoient été formés, furent licenciés; et on fit marcher des troupes régulières pour défendre la province.
Page 95
Après la conclusion de cette importante affaire, Franklin demeura à la cour de Londres, en qualité d'agent de la province de Pensylvanie.
Page 116
Si la jeunesse manque un peu de cette prudence qui est nécessaire pour conduire un ménage, elle trouve assez de parens et d'amis d'un âge mûr, pour remédier à ce défaut, et elle est plutôt habituée à une vie tranquille et régulière.
Page 120
J'y suis retourné en 1733, 1743, 1753 et 1763.
Page 124
à être heureux ne considèrent que ce qu'il y a d'agréable dans les choses, et d'amusant dans la conversation, les plats bien apprêtés, la délicatesse des vins, le beau temps, et ils en jouissent avec volupté.
Page 125
J'en apperçus, sur une autre feuille, une compagnie vivante, qui fesoit la conversation.
Page 132
Un autre moyen dont on doit se servir pour conserver sa santé, c'est de renouveler constamment l'air dans la chambre où l'on couche.
Page 141
J'établis pour base de mon calcul la supposition qu'il y a à Paris cent mille familles, et que ces familles consument chaque soir une demi-livre de bougie ou de chandelle par heure.