The Autobiography of Benjamin Franklin

By Benjamin Franklin

Page 127

had not been landed
rather in Pennsylvania, as in that country almost every farmer had his
waggon. The general eagerly laid hold of my words, and said, "Then
you, sir, who are a man of interest there, can probably procure them
for us; and I beg you will undertake it." I ask'd what terms were to
be offer'd the owners of the waggons; and I was desir'd to put on paper
the terms that appeared to me necessary. This I did, and they were
agreed to, and a commission and instructions accordingly prepar'd
immediately. What those terms were will appear in the advertisement I
publish'd as soon as I arriv'd at Lancaster, which being, from the
great and sudden effect it produc'd, a piece of some curiosity, I shall
insert it at length, as follows:

"ADVERTISEMENT.
"LANCASTER, April 26, 1755.

"Whereas, one hundred and fifty waggons, with four horses to each
waggon, and fifteen hundred saddle or pack horses, are wanted for the
service of his majesty's forces now about to rendezvous at Will's
Creek, and his excellency General Braddock having been pleased to
empower me to contract for the hire of the same, I hereby give notice
that I shall attend for that purpose at Lancaster from this day to next
Wednesday evening, and at York from next Thursday morning till Friday
evening, where I shall be ready to agree for waggons and teams, or
single horses, on the following terms, viz.: I. That there shall be
paid for each waggon, with four good horses and a driver, fifteen
shillings per diem; and for each able horse with a pack-saddle, or
other saddle and furniture, two shillings per diem; and for each able
horse without a saddle, eighteen pence per diem. 2. That the pay
commence from the time of their joining the forces at Will's Creek,
which must be on or before the 20th of May ensuing, and that a
reasonable allowance be paid over and above for the time necessary for
their travelling to Will's Creek and home again after their discharge.
3. Each waggon and team, and every saddle or pack horse, is to be
valued by indifferent persons chosen between me and the owner; and in
case of the loss of any waggon, team, or other horse in the service,
the price according

Last Page Next Page

Text Comparison with Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

Page 10
Il excita l'électricité en frottant ce globe, mais il n'en tira pas de plus grands effets que de son tube.
Page 28
Mai 1755.
Page 44
] »Quant à l'expérience que l'on nous oppose, pag.
Page 60
46.
Page 62
Chacun d'eux a fait ses efforts pour déveloper la merveilleuse bouteille qui en est le fondement; mais on ne voit pas qu'aucun y ait réussi avant M.
Page 70
Sur le bord de la roue est une balle de plomb communiquant par un fil-d'archal avec la dorure de la surface supérieure de la roue; & à 6.
Page 72
expériences[27], quoiqu'elle paroisse toujours la même à tous égards; c'est de quoi nous ne sçaurions rendre raison.
Page 77
Mais si l'on en pousse dans une surface une quantité plus grande que le verre n'en tireroit naturellement, elle augmente le pouvoir répulsif de ce côté, & surmontant l'attraction de l'autre, elle chasse la partie du fluide qui a été imbibée par cette surface, s'il se trouve un corps non-électrique prêt à la recevoir, ce qui arrive dans tous les cas où le verre est électrisé pour donner un choc.
Page 80
74.
Page 92
117.
Page 102
La matière électrique est un fluide, une espèce de feu répandu dans toute la nature en différentes proportions.
Page 105
Quand plusieurs nuages de mer rencontrent plusieurs nuages de terre, le feu électrique s'élance de différens côtés, & les élancemens continuënt jusqu'à ce que le feu électrique soit également répandu dans tous ces nuages.
Page 108
Pour les affermir toutes ensemble l'on a cloué sur chacune des entre-toises à vingt pieds de hauteur, & comme le grand vent agitoit encore cette espèce d'édifice, l'on a attaché au haut de chaque perche de longs cordages, qui tenant lieu d'aubans, répondent par le bas à de bons piquets fortement enfoncés en terre à plus de vingt pieds des perches.
Page 112
Il ne parut point d'aigrette lumineuse à la pointe de la verge de fer; il y en avoit cependant une, & Coiffier m'a dit y avoir apperçu une très-foible lueur; mais d'abord la lumière du soleil, & ensuite l'opacité de la grêle la dérobèrent bientôt à la vûe; d'ailleurs il y a toute apparence que l'aigrette seroit plus visible à la pointe d'une verge de fer qui ne seroit point isolée.
Page 134
état négatif d'électricité par rapport à la terre selon la plûpart de nos expériences; cependant comme dans l'une nous avons trouvé un nuage électrisé positivement, je conjecture que dans ce cas un pareil nuage, après avoir reçu ce qui, dans son état de raréfaction, étoit seulement sa quantité naturelle se trouva comprimé par l'action des vents ou de quelqu'autre manière, ensorte qu'une partie de ce qu'il avoit absorbé, fut chassée, & forma une atmosphère électrique autour de lui dans son état de condensation.
Page 136
Si l'on demandoit quelle épaisseur on doit présumer suffisante dans la verge métalliques? Pour répondre, je remarquerois que cinq gros vases de verre, tels que je les ai indiqués dans mes premiers écrits, déchargent une très grande quantité d'électricité, qui cependant sera toute entière conduite autour d'un livre par le filet mince d'or de la.
Page 142
Cette expérience me démontre donc pleinement que la surface extérieure n'est pas chargée, & non-seulement cela, mais qu'il lui manque autant de matière électrique que l'intérieure en a par excès; car par cette supposition, qui est une partie du systême de Mr.
Page 146
101.
Page 151
Franklin dans une première Lettre à M.
Page 155
Franklin.