The Autobiography of Benjamin Franklin

By Benjamin Franklin

Page 163

as delegate to the convention for
framing a Federal Constitution.

1788 Retires from public life.

1790 April 17, dies. His grave is in the churchyard at Fifth and
Arch streets, Philadelphia. Editor.

Last Page

Text Comparison with Vie de Franklin, écrite par lui-même - Tome I Suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

Page 0
ART.
Page 3
Mais l'un passa indolemment plusieurs années dans la servitude obscure, où le retenoit une femme sensuelle[1]; et l'autre ne comptant que sur lui, travailla constamment de ses mains, vécut avec la plus grande tempérance, la plus sévère économie, et en même-temps, fournit généreusement aux besoins, même aux fantaisies de ses amis.
Page 11
Le réservoir d'un moulin étoit terminé d'un côté, par un marais sur les bords duquel mes camarades et moi avions coutume de nous tenir, à la haute marée, pour pêcher de petits poissons.
Page 12
Le lendemain matin, les ouvriers furent très-surpris de ne plus retrouver leurs pierres.
Page 14
Burton_, laquelle consistoit en quarante ou cinquante petits volumes peu coûteux.
Page 26
[13] La rue du marché.
Page 27
Je restai ainsi jusqu'à ce que l'assemblée se dispersa.
Page 35
Enfin, un capitaine qui naviguoit aux Antilles, et s'étoit chargé de procurer un instituteur aux enfans d'un planteur de la Barbade, fit la connoissance de Collins, et lui proposa cette place.
Page 38
Osborne avoit de l'esprit, et étoit sincère et ardent en amitié; mais il aimoit trop la critique en matière de littérature.
Page 40
Par la suite, je m'entretiendrai encore de lui: mais comme il est vraisemblable que je n'aurai plus occasion de parler des deux autres, je dois observer ici que, peu d'années après, Watson mourut dans mes bras.
Page 41
le navire, dont le départ avoit été plusieurs fois différé, fût enfin prêt à mettre à la voile.
Page 54
Notre imprimerie manquoit souvent de caractères, et il n'y avoit point en Amérique d'ouvrier qui sût en fondre.
Page 59
Il se nommoit _Samuel Mickle_.
Page 66
M.
Page 67
Il fut enfin forcé de vendre tout ce qu'il avoit pour satisfaire ses créanciers; et il passa à la Barbade, où il vécut quelque temps dans la misère.
Page 69
Je regardois mon inconstance et mon oubli, pendant mon séjour à Londres, comme la principale cause de son malheur, quoique sa mère eût la bonne foi de s'en attribuer uniquement la faute, parce qu'après avoir empêché notre mariage avant mon départ, elle l'avoit engagée à en épouser un autre en mon absence.
Page 97
Dans une lettre écrite à M.
Page 110
L'assemblée de Pensylvanie m'ayant fait partir en 1757 pour aller être son agent en Angleterre, où j'ai rempli ce poste jusqu'en 1775, et à mon retour, étant immédiatement occupé des affaires du congrès, et envoyé en France en 1776, où j'ai séjourné neuf ans, je n'ai pu réclamer les sommes ci-dessus que depuis mon retour en 1785, et ce sont, en quelque sorte, des.
Page 122
Mon chagrin a un motif bien plus sérieux.
Page 143
Obligez un homme à se lever à quatre heures du matin, et il est plus que probable qu'il se couchera volontiers à huit heures du soir.