The Autobiography of Benjamin Franklin

By Benjamin Franklin

Page 60

be sold for payment, perhaps at half price.

In this distress two true friends, whose kindness I have never
forgotten, nor ever shall forget while I can remember any thing, came
to me separately, unknown to each other, and, without any application
from me, offering each of them to advance me all the money that should
be necessary to enable me to take the whole business upon myself, if
that should be practicable; but they did not like my continuing the
partnership with Meredith, who, as they said, was often seen drunk in
the streets, and playing at low games in alehouses, much to our
discredit. These two friends were William Coleman and Robert Grace. I
told them I could not propose a separation while any prospect remain'd
of the Merediths' fulfilling their part of our agreement, because I
thought myself under great obligations to them for what they had done,
and would do if they could; but, if they finally fail'd in their
performance, and our partnership must be dissolv'd, I should then think
myself at liberty to accept the assistance of my friends.

Thus the matter rested for some time, when I said to my partner,
"Perhaps your father is dissatisfied at the part you have undertaken in
this affair of ours, and is unwilling to advance for you and me what he
would for you alone. If that is the case, tell me, and I will resign
the whole to you, and go about my business." "No," said he, "my father
has really been disappointed, and is really unable; and I am unwilling
to distress him farther. I see this is a business I am not fit for. I
was bred a farmer, and it was a folly in me to come to town, and put
myself, at thirty years of age, an apprentice to learn a new trade.
Many of our Welsh people are going to settle in North Carolina, where
land is cheap. I am inclin'd to go with them, and follow my old
employment. You may find friends to assist you. If you will take the
debts of the company upon you; return to my father the hundred pound he
has advanced; pay my little personal debts, and give me thirty pounds
and a new saddle, I will relinquish the partnership, and leave the
whole in your hands." I agreed to this proposal: it was drawn up in
writing, sign'd, and seal'd immediately. I gave him what he demanded,
and he went soon after to Carolina, from

Last Page Next Page

Text Comparison with Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

Page 8
.
Page 19
Février porte que le paralytique tiroit son chapeau sans peine, qu'il manioit de gros marteaux, & qu'il comptoit pouvoir forger en peu de jours.
Page 20
_Electricitas auget naturalem animalium transpirationem.
Page 27
_ _Mais le lecteur sera pleinement satisfait sur ces circonstances, & sur plusieurs autres non moins intéressantes, par la lecture des lettres qui suivent, & auxquelles l'Éditeur n'hésite point de le renvoyer avec confiance.
Page 35
Ainsi dans le cas présent il pouroit être de quelque usage pour le genre humain de connoître le pouvoir des pointes, quoique nous ne fussions jamais en état d'en donner une explication précise.
Page 46
L.
Page 60
Lorsqu'une bouteille est chargée par la voye ordinaire, ses surfaces intérieure & extérieure sont prêtes, l'une à donner le feu par le crochet, l'autre à le recevoir par le côté: l'une est pleine, & disposée à pousser, l'autre est vuide, & extrêmement affamée; & cependant comme la premiere ne chassera point, que l'autre ne puisse au même instant recevoir, de même la dernière ne recevra point, que la première ne puisse donner au même instant; lorsque l'un & l'autre peut se faire en même-tems, cela se fait avec une vitesse & une violence inconcevables.
Page 68
pouces quarrés étamée sur ses deux faces, j'ai plusieurs fois percé jusqu'à 160.
Page 86
PAR M.
Page 90
Quoiqu'un pays soit uni & sans montagnes qui interceptent les nuages électrisés, il y a cependant encore des moyens pour les obliger à déposer leurs eaux; car si un nuage électrisé, venant de la mer, rencontre dans l'air un nuage élevé de la terre, & par conséquent non-électrisé, le premier lancera son feu dans le dernier, & par ce moyen les deux nuages seront contraints de déposer subitement leurs eaux.
Page 92
Mais quoique la lumière paroisse s'élancer du nord au midi, le progrès du feu est réellement du midi au nord.
Page 93
En passant le long d'une feuille d'or il est visible, parce que la feuille d'or est pleine de pores; tenez-en une feuille à la lumière elle vous paroîtra comme un réseau, & le feu est vû tandis qu'il saute sur les interstices.
Page 95
Parce qu'en traversant le vaste Océan on n'entend guères le tonnerre qu'on ne soit arrivé près des côtes dans des endroits où l'on peut se servir de la sonde, & que les isles éloignées du continent y sont fort peu sujettes.
Page 99
En conséquence de la loi de l'Électricité dont nous avons parlé ci-devant, que les pointes; selon qu'elles sont plus ou moins aiguës, tirent & poussent le fluide électrique avec plus ou moins de force, à de plus grandes ou à de moindres distances, & dans de plus grandes ou de plus petites quantités en tems égal, nous pouvons trouver la manière d'expliquer la situation de la feuille d'or suspenduë entre deux lames métalliques, celle d'en haut étant continuellement électrisée, & celle d'en bas dans la mains d'une personne qui est debout sur le plancher.
Page 112
La comparaison des odeurs du tonnerre & de l'électricité n'a point échapé à mes recherches pour en tirer une preuve de leur identité; mais comme je ne connois point assez l'odeur du météore, je n'ai pas voulu m'y arrêter.
Page 123
Et tout le contraire des deux arrive quand vous tenez le même fil-d'archal dans votre main, & que les globes travaillent tour-à-tour, l'aigrette est longue, large, divergente & craquante, quand on fait tourner le globe de soufre; elle est courte, petite & sifflante quand c'est celui de verre.
Page 126
Faites une croix de deux petites lates, les bras assez longs pour atteindre aux quatre coins d'un grand mouchoir fin de soye: quand il est étendu, liez les coins de ce mouchoir aux extrémités de la croix: par ce moyen vous avez le corps d'un cerf-volant; en y ajoutant adroitement une queuë, une gance & une ficelle, il s'élèvera en l'air comme ceux qui sont faits de papier; mais celui-ci qui est de soye est plus propre à résister au vent & à la pluye d'un orage sans se déchirer.
Page 128
En Septembre 1752.
Page 137
Un oeil placé de façon qu'il voye horizontalement le dessous.
Page 144
_ qu'il a entendu faire cette remarque; mais, dit-il, pourquoi un conducteur d'électricité n'est-il pas un sujet électrique? Ce n'est pas là la question.