The Complete Works in Philosophy, Politics and Morals of the late Dr. Benjamin Franklin, Vol. 1 [of 3]

By Benjamin Franklin

Page 243

law of the electric fluid, "That
quantities of different densities mutually attract each other, in
order to restore the equilibrium," is, I think, not well founded,
or else not well expressed. Two large cork balls, suspended by
silk strings, and both well and equally electrified, separate to a
great distance. By bringing into contact with one of them another
ball of the same size, suspended likewise by silk, you will take
from it half its electricity. It will then, indeed, hang at a less
distance from the other, but the full and the half quantities will
not appear to attract each other, that is, the balls will not come
together. Indeed, I do not know any proof we have, that one quantity
of electric fluid is attracted by another quantity of that fluid,
whatever difference there may be in their densities. And, supposing
in nature, a mutual attraction between two parcels of any kind
of matter, it would be strange if this attraction should subsist
strongly while those parcels were unequal, and cease when more matter
of the same kind was added to the smallest parcel, so as to make it
equal to the biggest. By all the laws of attraction in matter, that
we are acquainted with, the attraction is stronger in proportion to
the increase of the masses, and never in proportion to the difference
of the masses. I should rather think the law would be, "That the
electric fluid is attracted strongly by all other matter that we
know of, while the parts of that fluid mutually repel each other."
Hence its being equally diffused (except in particular circumstances)
throughout all other matter. But this you jokingly call "electrical
orthodoxy." It is so with some at present, but not with all; and,
perhaps, it may not always be orthodoxy with any body. Opinions are
continually varying, where we cannot have mathematical evidence of
the nature of things; and they must vary. Nor is that variation
without its use, since it occasions a more thorough discussion,
whereby error is often dissipated, true knowledge is encreased, and
its principles become better understood and more firmly established.

Air should have, as you observe, "its share of the common stock of
electricity, as well as glass, and, perhaps, all other electrics
_per se_." But I suppose, that, like them, it does not easily part
with what it has, or receive more, unless when mixed with some
non-electric, as moisture for instance, of which there is some in our
driest air. This, however, is only a supposition; and your experiment
of restoring electricity to a negatively electrised person, by
extending his

Last Page Next Page

Text Comparison with Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

Page 6
me rendoit ce travail facile; on verra que j'ai profité de cet excellent ouvrage; j'y ai ajouté des choses ou qui n'étoient pas venuës alors à la connoissance de M.
Page 9
Boyle avoit fait beaucoup de recherches sur les corps qui donnent de la lumière dans l'obscurité, en particulier sur le ver luisant; y ayant emprunté un diamant qu'on disoit avoir la propriété d'être lumineux dans les ténèbres, il observa que ce diamant étant frotté dans l'obscurité contre quelqu'étoffe que ce fût, devenoit en effet non-seulement lumineux, mais encore électrique, comme l'avoit observé Gilbert.
Page 15
ou la garder plusieurs jours dans cet état, sans qu'elle perde beaucoup de sa force électrique; il n'y a point d'autre précaution à prendre que de la déposer sur un corps électrique, dans un endroit qui ne soit pas trop exposé à l'humidité de l'air ou à la poussière.
Page 23
Les précautions que j'avois prises pour me garantir de tout accident fâcheux dans la première tentative de cet expérience, ne touchèrent pas sans doute également tous ceux qui entreprirent de la répéter.
Page 24
Le carillon dont nous avons parlé ci-devant, eût été une décharge plus que suffisante pour lui sauver la vie.
Page 29
Voulons que la copie des présentes qui sera imprimée tout au long ou au commencement ou à la fin dudit Livre, soit tenuë pour dûement signifiée; & qu'aux copies collationnées par l'un de nos amés & féaux Conseillers & Secrétaires, foi soit ajoutée comme à l'original: Commandons au premier notre Huissier ou Sergent sur ce requis, de faire pour l'exécution d'icelles, tous actes requis & nécessaires, sans demander autre permission, & nonobstant clameur de Haro, charte Normande & lettres à ce contraires.
Page 30
Ainsi la matière commune est une espèce d'éponge pour le fluide électrique; une éponge ne recevroit pas l'eau, si les parties de l'eau n'étoient plus petites que les pores de l'éponge: elle ne la recevroit que bien lentement, s'il n'y avoit pas une attraction mutuelle entre ses parties & celles de l'éponge: celle-ci s'en imbiberoit plus promptement, si l'attraction réciproque entre les parties de l'eau n'y mettoit pas un obstacle, puisqu'il doit y avoir quelque force employée pour les séparer: enfin l'imbibition seroit très-rapide, si au lieu d'attraction il y avoit entre les parties de l'eau une répulsion mutuelle qui concourût.
Page 37
Je suis avec un sincère respect, Votre très-humble & très-obligé serviteur, B.
Page 42
Celle-ci reçoit sur une de ses surfaces, & perd d'autant sur l'autre; ce qui se passe en celle-là est précisément le contraire, & encore quelque chose de plus, si la bouteille est soutenuë sur un support électrique.
Page 48
L'expérience réussira d'autant mieux que le contact sera plus immédiat entre le coude du fil-d'archal & l'or à une extrémité du filet, & entre le fond extérieur de la bouteille & l'or à l'autre extrémité.
Page 75
Il sembleroit que la totalité reçûe par la bouteille en a été déchargée une seconde fois, & cependant par ce moyen la bouteille est chargée,[32] & par conséquent le feu qui abandonne ainsi la bouteille, quoique dans la même quantité, ne sçauroit être le même feu qui est entré par le fil-d'archal, car si c'étoit le même, la bouteille resteroit sans être chargée.
Page 77
Lorsque le verre a reçu, & que par son attraction il a condensé autant de ce fluide électrique, que la force d'attraction & de condensation dans l'une est égale à la force d'expension dans l'autre, il ne peut plus s'en imbiber, & cela reste constamment sa quantité totale.
Page 95
La foudre déchire quelques corps: l'étincelle électrique perce aussi un trou à travers une main de gros papier.
Page 98
139.
Page 114
Il ne faudroit peut-être pas une centaine de verges de fer ainsi dressées & disposées dans les différens quartiers & dans les endroits les plus élevés, pour préserver de la foudre toute la Ville de Paris.
Page 117
_ 734.
Page 126
_ Puisque vous me dites que notre ami Cave est prêt à ajouter quelques dernières expériences à ma feüille volante avec l'_errata_, j'envoye une copie d'une lettre du Docteur Colden, qui peut aider à remplir quelques pages, & encore mon expérience du cerf-volant dans la gazette de Pensylvanie: je n'ai rien à y ajouter de nouveau, si ce n'est l'expérience suivante, pour découvrir.
Page 142
Cette expérience me démontre donc pleinement que la surface extérieure n'est pas chargée, & non-seulement cela, mais qu'il lui manque autant de matière électrique que l'intérieure en a par excès; car par cette supposition, qui est une partie du systême de Mr.
Page 153
Je trouve qu'on ne m'a pas entendu tout à fait sur ce sujet.
Page 155
_Air_ sec, ce que c'est, I.