The Complete Works in Philosophy, Politics and Morals of the late Dr. Benjamin Franklin, Vol. 1 [of 3]

By Benjamin Franklin

Page 78

to
be hoped that they will be still more widely extended, and that
information will be every where increased. This will be the best
security for maintaining our liberties. A nation of well informed
men, who have been taught to know and prize the rights which God has
given them, cannot be enslaved. It is in the regions of ignorance
that tyranny reigns. It flies before the light of science. Let the
citizens of America, then, encourage institutions calculated to
diffuse knowledge amongst the people; and amongst these, public
libraries are not the least important.

In 1732, Franklin began to publish Poor Richard's Almanack. This
was remarkable for the numerous and valuable concise maxims which
it contained, all tending to exhort to industry and frugality. It
was continued for many years. In the almanack for the last year, all
the maxims were collected in an address to the reader, entitled, The
Way to Wealth. This has been translated into various languages, and
inserted in different publications. It has also been printed on a
large sheet, and may be seen framed in many houses in this city. This
address contains, perhaps, the best practical system of economy that
ever has appeared. It is written in a manner intelligible to every
one, and which cannot fail of convincing every reader of the justice
and propriety of the remarks and advice which it contains. The demand
for this almanack was so great, that ten thousand have been sold in
one year; which must be considered as a very large number, especially
when we reflect, that this country was, at that time, but thinly
peopled. It cannot be doubted that the salutary maxims contained in
these almanacks must have made a favourable impression upon many of
the readers of them.

It was not long before Franklin entered upon his political career.
In the year 1736, he was appointed clerk to the general assembly
of Pennsylvania, and was re-elected by succeeding assemblies for
several years, until he was chosen a representative for the city of
Philadelphia.

Bradford, the printer, mentioned above, was possessed of some
advantages over Franklin, by being post-master, thereby having an
opportunity of circulating his paper more extensively, and thus
rendering it a better vehicle for advertisements, &c. Franklin, in
his turn, enjoyed these advantages, by being appointed post-master
of Philadelphia in 1737. Bradford, while in office, had acted
ungenerously towards Franklin, preventing as much as possible the
circulation of his paper. He had now an opportunity of retaliating;
but his nobleness of soul prevented him from making use of it.

The police of Philadelphia had early appointed watchmen, whose duty
it was to guard

Last Page Next Page

Text Comparison with Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

Page 11
Dufay de l'Académie Royale des Sciences, informé des découvertes de M.
Page 14
Par ce moyen on peut suspendre la bouteille à la verge de fer, en l'y accrochant, ou l'en séparer à volonté, quand elle est chargée d'électricité.
Page 29
publique, un dans celle de notre Château du Louvre, un dans celle de notredit très-cher & féal Chevalier Chancelier de France le sieur de Lamoignon, & un dans celle de notre très-cher & féal Chevalier Garde des Sceaux de France le sieur de Machault Commandeur de nos Ordres, le tout à peine de nullité des présentes; du contenu desquelles, vous mandons & enjoignons de faire jouir ledit Exposant & ses ayans causes pleinement & paisiblement, sans souffrir qu'il leur soit fait aucun trouble ou empêchement.
Page 36
Dans l'obscurité vous pouvez voir une lumiére sur la pointe, lorsqu'on fait l'expérience, & si la personne qui tient la pointe est sur un gâteau de cire, elle sera électrisée en recevant le feu à cette distance.
Page 41
Un célebre Physicien a cependant cru remarquer le contraire; & c'est sur.
Page 47
& de lui dans la partie extérieure de la bouteille.
Page 49
B, qui est pareillement sur la cire, alongeant son doigt près du tube, reçoit le feu que le verre avoit tiré de A; & sa communication avec le magazin commun étant aussi interceptée, il conserve de surplus la quantité qui lui a été communiquée.
Page 54
»Ce n'est qu'après toutes ces précautions que je suis venu à bout d'épuiser la matière électrique du coussin, & de faire les expériences que M.
Page 58
41.
Page 71
.
Page 76
Maintenant je suppose que le verre dans ses premiers principes & dans la fournaise n'a pas plus de ce fluide électrique que toute autre matière commune; que lorsqu'il est soufflé, qu'il se refroidit, & que les particules de feu commun l'abandonnent, ses pores deviennent un vuide.
Page 87
Lorsqu'il.
Page 105
27.
Page 119
Après avoir roulé une carte à jouer, & l'avoir bien liée avec du fil, j'ai rempli à peu près au quart ce petit tuyau de poudre à tirer, que j'ai bien bourée pour en écraser les grains; après cela j'y ai mis encore autant de poudre que j'ai bourée de la même manière; & ainsi de suite jusqu'à ce que le tuyau fût rempli: j'y ai ensuite enfoncé deux fils de fer, un à chaque bout comme le dit notre auteur; en suivant le reste de son procédé, l'expérience a manqué plusieurs fois.
Page 130
Je crois que le dernier cas est rare, car quoique bientôt après la dernière expérience je fis un voyage à Boston, & fus hors de chez moi la plus grande partie de l'été, ce qui m'empêcha de poursuivre mes observations & mes essais; cependant M.
Page 132
ces expériences ne changent rien dans la pratique, il, en est tout autrement pour la théorie, nous sommes maintenant aussi embarrassés à trouver une hypothèse pour expliquer par quels moyens les nuages deviennent électrisés négativement, que nous l'étions précédemment à montrer comment ils le devenoient positivement.
Page 139
66.
Page 151
Quand l'appareil fut électrisé la dernière fois, ce fut par la chûte d'une neige fonduë, ce qui arriva dernièrement environ le 12.
Page 156
II.
Page 159
_Expérience_ de Marly-la-Ville, II.