The Complete Works in Philosophy, Politics and Morals of the late Dr. Benjamin Franklin, Vol. 2 [of 3]

By Benjamin Franklin

Page 202

ruffle us, anger does the most mischief, so of all
the malignant affections of the air, a wind that comes through any
narrow passage, which is cold and piercing, is most dangerous; and
coming upon us unawares insinuates itself into the body, often
causing grievous diseases. It should therefore be avoided, according
to the advice of the ancient proverb, as carefully as the point of an
arrow." These mischiefs are avoided by the use of the new-invented
fire-places, as will be shown hereafter.

[46] The shutter is slid up and down in this manner, only in those
fire-places which are so made as that the distance between the top of
the arched opening, and the bottom plate, is the same as the distance
between it and the top plate. Where the arch is higher, as it is in
the draught annexed (which is agreeable to the last improvements) the
shutter is set by, and applied occasionally; because if it were made
deep enough to close the whole opening when slid down, it would hide
part of it when up.

[47] My Lord Molesworth, in his account of Denmark, says, "That few
or none of the people there are troubled with coughs, catarrhs,
consumptions, or such like diseases of the lungs; so that in the
midst of winter in the churches, which are very much frequented,
there is no noise to interrupt the attention due to the preacher.
I am persuaded (says he) their _warm stoves_ contribute to their
freedom from these kind of maladies." page 91.

[48] People who have used these fire-places, differ much in their
accounts of the wood saved by them. Some say five-sixths, others
three-fourths, and others much less. This is owing to the great
difference there was in their former fires; some (according to the
different circumstances of their rooms and chimneys) having been used
to make very large, others middling, and others, of a more sparing
temper, very small ones: while in these fire-places (their size
and draught being nearly the same), the consumption is more equal.
I suppose, taking a number of families together, that two-thirds,
or half the wood, at least, is saved. My common room, I know, is
made thrice as warm as it used to be, with a quarter of the wood I
formerly consumed there.

[49] Mr. Boyle, in his experiments and observations upon cold,
_Shaw's Abridgement_, Vol. I. p. 684, says, "It is remarkable, that
while the cold has strange and tragical effects at Moscow, and
elsewhere, the Russians and Livonians should be exempt from them, who
accustom themselves to pass immediately from a great degree of

Last Page Next Page

Text Comparison with Vie de Benjamin Franklin, écrite par lui-même - Tome II suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

Page 18
À BENJAMIN VAUGHAN[16].
Page 30
MON AMI, Parmi les pamphlets, que vous m'avez fait passer dernièrement, il y en a un intitulé: _Pensées sur la Justice exécutive_.
Page 42
Nous soutenons seulement qu'ayant des parlemens chez nous, et n'étant nullement représentés dans celui de la Grande-Bretagne, nos parlemens sont les seuls juges de ce que nous pouvons.
Page 45
--Ceux qui étaient enclins à l'idolâtrie, voyoient,.
Page 55
_ Quels sont donc les hommes auxquels il peut être avantageux de passer en Amérique? Et quels sont les avantages qu'ils peuvent raisonnablement s'y promettre? La terre est à bon marché dans ces contrées, à cause des vastes forêts qui manquent d'habitans, et qui probablement en manqueront encore plus d'un siècle.
Page 56
Là, ils pourront apprendre et exercer des arts mécaniques, sans que cela leur procure aucun désagrément.
Page 62
Il faut que, pour être admis dans ce collége, chaque écolier soit au moins en état de bien prononcer les syllabes en lisant, et d'écrire passablement.
Page 63
Il faut leur donner, tantôt une histoire bien écrite, quelque partie d'un sermon, la harangue d'un général à ses soldats, tantôt un morceau de tragédie,.
Page 70
qu'il se durcisse dans cet état, il devient un aimant perpétuel; parce que le fluide magnétique ne reprend pas aisément son équilibre.
Page 74
M.
Page 75
Ils font maintenant partie de nos nations, et leurs terres sont à nous.
Page 102
Il est si vrai que les colons établis sur ce terrain sont sans loix et sans gouvernement, que les Indiens eux-mêmes s'en plaignent; de sorte que si l'on ne.
Page 114
Si l'on avoit pu dessécher par des fossés, les sables de Goodwin, et donner, par ce moyen, à l'Angleterre un vaste pays, qui seroit à présent couvert d'habitans, pourroit-on croire qu'il fût juste de priver ces habitans des droits dont jouissent tous les autres Anglais? Faudroit-il leur enlever le droit de vendre les productions de leur canton dans les mêmes ports où iroient leurs compatriotes, et de faire eux-mêmes leurs souliers, parce qu'un cordonnier ou un marchand de la partie de l'île habitée avant la leur, s'imagineroit qu'il seroit plus avantageux pour lui de les chausser et de trafiquer avec eux.
Page 116
d'être chargé d'une mission pacifique, et qu'il doit la remplir avec moi.
Page 121
Un charpentier de vaisseau, gagne 10 sch.
Page 136
En ce cas, Entre, et choisis ta place où tu voudras.
Page 146
J'allai même, conformément aux anciennes loix de notre _Junto_[75], jusqu'à m'interdire l'usage d'aucune expression qui marquât une opinion définitivement arrêtée, comme _certainement_, _indubitablement_, et j'adoptai, à leur place: _je conçois_, _je soupçonne_, ou _j'imagine_ qu'une chose est ainsi, ou _il me paroît, en ce moment, que_.
Page 152
Mais c'est ce qu'on auroit su d'abord si l'on avoit consulté le Bonhomme.
Page 153
Il est difficile qu'un sac vide puisse se tenir de bout.
Page 155
_ _Sur la Traite des Nègres.