The Complete Works in Philosophy, Politics and Morals of the late Dr. Benjamin Franklin, Vol. 2 [of 3]

By Benjamin Franklin

Page 27

air, tiles, stones,
and animals themselves, which happen to be in their course, and all
kinds of bodies unexceptionably, throwing them to a considerable
distance, with great impetuosity."

Such effects seem to shew a rising current of air.

I will endeavour to explain my conceptions of this matter by figures,
representing a plan and an elevation of a spout or whirlwind.

I would only first beg to be allowed two or three positions,
mentioned in my former paper.

1. That the lower region of air is often more heated, and so more
rarefied, than the upper; consequently, specifically lighter. The
coldness of the upper region is manifested by the hail which
sometimes falls from it in a hot day.

2. That heated air may be very moist, and yet the moisture so equally
diffus'd and rarefied, as not to be visible, till colder air mixes
with it, when it condenses, and becomes visible. Thus our breath,
invisible in summer, becomes visible in winter.

Now let us suppose a tract of land, or sea, of perhaps sixty miles
square, unscreened by clouds, and unfanned by winds, during great
part of a summer's day, or, it may be, for several days successively,
till it is violently heated, together with the lower region of air
in contact with it, so that the said lower air becomes specifically
lighter than the superincumbent higher region of the atmosphere, in
which the clouds commonly float: let us suppose, also, that the air
surrounding this tract has not been so much heated during those days,
and, therefore, remains heavier. The consequence of this should be,
as I conceive, that the heated lighter air, being pressed on all
sides, must ascend, and the heavier descend; and, as this rising
cannot be in all parts, or the whole area of the tract at once,
for that would leave too extensive a vacuum, the rising will begin
precisely in that column that happens to be the lightest, or most
rarefied; and the warm air will flow horizontally from all points to
this column, where the several currents meeting, and joining to rise,
a whirl is naturally formed, in the same manner as a whirl is formed
in the tub of water, by the descending fluid flowing from all sides
of the tub, to the hole in the centre.

And, as the several currents arrive at this central rising column,
with a considerable degree of horizontal motion, they cannot suddenly
change it to a vertical motion; therefore as they gradually, in
approaching the whirl, decline from right to curve or circular lines,
so, having joined the whirl, they _ascend_ by a

Last Page Next Page

Text Comparison with Vie de Benjamin Franklin, écrite par lui-même - Tome II suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

Page 11
un pieu la corde du cerf-volant, qui s'étoit déjà élevé très-haut.
Page 12
Vous savez que depuis long-temps les bains froids sont employés ici comme un tonique.
Page 15
Tous les marins ont une opinion qui doit sans doute son origine à un manque d'eau, et à la nécessité où l'on a été de l'épargner.
Page 16
C'est de là que vient ce dicton des marins anglais:--«Dieu nous envoie la viande et le diable les cuisiniers».
Page 52
Mais il lui semble qu'elles ont formé ce projet par ignorance, et en se fesant de fausses idées de ce qu'on peut se procurer dans le pays où elles veulent se rendre.
Page 59
Une copie de cet acte est remise à l'apprenti ou à ses parens, et le magistrat en garde la minute, à laquelle on peut avoir recours, en cas que le maître manque à quelqu'une de ses obligations.
Page 66
On leur apprendra à s'exprimer, dans ces lettres, avec clarté, d'une manière concise et naturelle, et à éviter les grands mots et les phrases ampoulées.
Page 75
À ce titre, ils ont droit à la possession de quelque partie de la Virginie: mais c'est nous, qui avons soumis tous les peuples qui résidoient au-delà des montagnes; et si les Virginiens ont jamais un juste droit aux terres de ces peuples, il faut qu'ils le tiennent de nous.
Page 85
Cependant, entre les années 1765 et 1768, beaucoup d'habitans de la Virginie, du Maryland et de la Pensylvanie, allèrent s'établir sur les montagnes; et les six Nations en furent si irritées, qu'en 1766, elles massacrèrent plusieurs de ces colons, et déclarèrent la guerre aux colonies du centre de l'Amérique septentrionale.
Page 89
Les provinces de New-Jersey, de Pensylvanie, de Maryland, de Virginie et les colonies méridionales, n'ont point favorisé, et, d'après leur situation et la nature de leur commerce, ne favoriseront pas plus la pêche que les établissemens que nous proposons de faire sur l'Ohio.
Page 97
S'ils ont cru qu'il suffisoit pour cela d'avoir formé l'établissement des gouvernemens de Quebec, de la Nouvelle-Écosse, de l'île de Saint-Jean de Terre-Neuve, et des deux Florides, nous oserons dire qu'ils se sont trompés.
Page 102
Penn firent ouvrir un bureau à Philadelphie, pour la distribution du terrain qu'ils avoient acheté au fort Stanwix; et tous les colons qui s'étoient déjà établis sur les montagnes dans les limites de la Pensylvanie, avant qu'elles fussent acquises des Indiens, ont depuis, obtenu des titres légitimes pour leurs plantations.
Page 103
remédie pas bientôt à ces maux, les Anglais auront inévitablement la guerre avec les Indiens.
Page 115
Ce plan fut désapprouvé en Angleterre, d'où on en fit passer un autre au gouverneur Shirley.
Page 132
--Ah! dit-il, vous me faites souvenir de mon ancienne félicité, mais il faut l'oublier pour être heureux ici.
Page 137
Ne nuisez à personne, soit en lui fesant du tort, soit en négligeant de lui faire le bien auquel vous oblige votre devoir.
Page 141
|------|------|------|------|------|------|------| Tranquillité.
Page 142
Je composai en conséquence la courte prière qui suit, et je la mis en tête de mes tables d'examen, pour m'en servir tous les jours.
Page 144
Cet article me contraignit à une attention pénible; mes fautes, à cet égard, me tourmentèrent tellement, mes progrès étoient si foibles et mes rechutes si fréquentes, que je me décidai presque à prendre mon parti sur ce défaut.
Page 156
On a cependant corrigé: choisies > choisis (ces écrits doivent être bien choisis) récration > récréation (la récréation, qui de toutes) paece > peace (conscious peace and virtue pure) On a complété les pages 386 et 387 manquant dans l'original en reproduisant la citation de "la guerre des dieux", d'Évariste Parny, d'après l'édition de 1808 (de "Entre, et cherche une place | Parmi les Juifs" à la fin de l'extrait), en harmonisant l'orthographe de "Quakre" en "Quaker".