The Complete Works in Philosophy, Politics and Morals of the late Dr. Benjamin Franklin, Vol. 3 [of 3]

By Benjamin Franklin

Page 111

be considered as a depreciation of the values of
_whatever remains_ in the country; then the rising of silver above
paper to that height of additional value, which its capability of
exportation only gave it, may be called a depreciation of the paper.
Even here, as bullion has been wanted or not wanted for exportation,
its price has varied from 5_s._ 2_d._ to 5_s._ 8_d._ per ounce. This
is near 10 per cent. But was it ever said or thought on such an
occasion, that all the bank bills, and all the coined silver, and
all the gold in the kingdom, were depreciated 10 per cent? Coined
silver is now wanted here for change, and 1 per cent is given for
it by some bankers: are gold and bank notes therefore depreciated 1
per cent.? The fact in the middle colonies is really this: on the
emission of the first paper-money, a difference soon arose between
that and silver; the latter having a property the former had not,
a property always in demand in the colonies; to wit, its being fit
for a remittance. This property having soon found its value, by
the merchants bidding on one another for it, and a dollar thereby
coming to be rated at 8_s._ in paper-money of New York, and 7_s._
6_d._ in paper of Pensylvania, it has continued uniformly at those
rates in both provinces now near forty years, without any variation
upon new emissions; though, in Pensylvania, the paper-currency has
at times increased from 15,000_l._ the first sum, to 600,000_l._ or
near it. Nor has any alteration been occasioned by the paper-money,
in the price of the necessaries of life, when compared with silver:
they have been for the greatest part of the time no higher than
before it was emitted; varying only by plenty and scarcity, or by a
less or greater foreign demand. It has indeed been usual with the
adversaries of a paper-currency, to call every rise of exchange with
London, a depreciation of the paper: but this notion appears to be by
no means just: for if the paper purchases every thing but bills of
exchange, at the former rate, and these bills are not above one-tenth
of what is employed in purchases; then it may be more properly and
truly said, that the exchange has risen, than that the paper has
depreciated. And as a proof of this, it is a certain fact, that
whenever in those colonies bills of exchange have been dearer, the
purchaser has been constantly obliged to give more in silver, as well
as in paper, for them; the

Last Page Next Page

Text Comparison with Vie de Franklin, écrite par lui-même - Tome I Suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

Page 4
»J'ai lu, avec beaucoup de satisfaction, le détail que vous me donnez des honneurs qui ont été rendus à la mémoire de Franklin, par les Habitans de Philadelphie et par le Congrès américain.
Page 20
J'eus l'extrême plaisir de voir qu'il obtenoit leur approbation, et que dans leurs diverses conjectures sur l'auteur, ils n'en nommoient pas un, qui ne jouît, dans le pays, d'une grande réputation d'esprit et de talent.
Page 21
Ce traitement sévère et tyrannique contribua, sans doute, à imprimer dans mon ame l'aversion, que j'ai conservée toute ma vie pour le pouvoir arbitraire.
Page 26
Nous restâmes là jusqu'au point du jour.
Page 27
Pendant que je mangeois on me fit plusieurs questions.
Page 30
Je lui répondis, le remerciai de son avis, et lui expliquai avec tant de force et de clarté les raisons qui m'avoient déterminé à m'éloigner de Boston, qu'il resta convaincu que j'étois bien moins répréhensible qu'il ne l'avoit imaginé.
Page 51
C'étoit à la vérité, moins que je ne gagnois comme compositeur d'imprimerie: mais aussi j'avois une plus belle perspective.
Page 56
manque d'argent.
Page 58
Il arriva qu'ils produisirent sur moi un effet précisément contraire à celui qu'on s'étoit proposé en les écrivant; car les argumens du déïsme, qu'on y citoit pour les combattre, me parurent beaucoup plus forts que leur réfutation.
Page 71
Les habitans étoient, pour la plupart, trop attachés à des affaires d'intérêt, pour songer à s'occuper des sciences; et le petit nombre de ceux que leur inclination portoit à l'étude, ne pouvoit s'y livrer que difficilement, parce que les collections de livres étoient trop bornées.
Page 73
La tyrannie est toujours la compagne de l'ignorance; mais elle fuit devant le flambeau de l'instruction.
Page 80
Le docteur Wall et M.
Page 88
«Depuis que vous êtes de retour en Angleterre, Monsieur, je n'ai reçu qu'une petite lettre de vous, par la voie de Boston, et en date du 18 octobre dernier.
Page 92
En 1755, il donna ordre au général Braddock de marcher avec un corps de troupes régulières et quelques milices américaines, pour chasser les Français.
Page 115
* * * * * OEUVRES MORALES, POLITIQUES ET LITTÉRAIRES DE .
Page 117
Je suis vieux et pesant: sans cela, je serois allé les lui présenter moi-même.
Page 128
_) Le jeu des échecs n'est pas un vain amusement.
Page 131
Il faut que l'exercice précède les repas, et non pas qu'il les suive immédiatement.
Page 140
objets de dépense d'une maison étoient considérablement augmentés.
Page 141
J'avoue qu'il m'a un peu embarrassé: mais il ne m'a point satisfait; et les observations que j'ai faites, et dont je vous ai rendu compte plus haut, m'ont confirmé dans ma première opinion.