The Complete Works in Philosophy, Politics and Morals of the late Dr. Benjamin Franklin, Vol. 3 [of 3]

By Benjamin Franklin

Page 230

corrupt means, for
the most malignant of purposes; unless he stole them, from the person
who stole them. This argument is irrefragable."----

"I hope, my lords, you will mark [and brand] the man, for the honour
of this country, of Europe, and of mankind. Private correspondence
has hitherto been held sacred in times of the greatest party
rage, not only in politics but religion."--"He has forfeited all
the respect of societies and of men. Into what companies will he
hereafter go with an unembarassed face, or the honest intrepidity of
virtue. Men will watch him with a jealous eye, they will hide their
papers from him, and lock up their escrutoires. He will henceforth
esteem it a libel to be called a _man of letters, homo_ trium[131]
_literarum_!

"But he not only took away the letters from one brother, but kept
himself concealed till he nearly occasioned the murder of the other.
It is impossible to read his account, expressive of the coolest and
most deliberate malice, without horror." [_Here he read the letter
above, Dr. Franklin being all the time present._]--Amidst these
tragical events, of one person nearly murdered, of another answerable
for the issue, of a worthy governor hurt in his dearest interests,
the fate of America in suspense; here is a man, who, with the utmost
insensibility of remorse, stands up and avows himself the author of
all. I can compare it only to Zanga in Dr. Young's _Revenge_.[132]

"Know then 'twas----I:
I forged the letter, I disposed the picture;
I hated, I despised, and I destroy.

"I ask, my lords, whether the revengeful temper, attributed by poetic
fiction only to the bloody African, is not surpassed by the coolness
and apathy of the wily American?"

These pleadings for a time worked great effect: the lords
assented, the town was convinced, Dr. Franklin was disgraced[133],
and Mr. Wedderburn seemed in the road for every kind of
advancement.--Unfortunately for Mr. Wedderburn, the events of the
war did not correspond with his systems. Unfortunately too for his
"irrefragable argument," Dr. Franklin afterwards took an oath in
chancery[134], that at the time that he transmitted the letters he
was ignorant of the party to whom they had been addressed, having
himself received them from a third person, and for the express
purpose of their being conveyed to America. Unfortunately also for
Mr. Wedderburn's "worthy governor," that governor himself, _before_
the arrival of Dr Franklin's packet in Boston, sent over one of
Dr. Franklin's own "private" letters to England, expressing some
little coyness indeed upon the occasion, but desiring secrecy, lest
he

Last Page Next Page

Text Comparison with Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

Page 0
BENJAMIN FRANKLIN; & communiquées dans plusieurs Lettres à M.
Page 9
Hauksbée s'avisa d'employer dans ses expériences un tube ou cylindre creux de verre.
Page 14
On peut aussi l'électriser à la main, sans la suspendre à la verge de fer, & même sans se servir de cette verge.
Page 38
Voici tous ceux que j'ai remarqués jusqu'à présent; l'air humide reçoit & conduit la matière électrique à proportion de son humidité; l'air parfaitement sec ne le fait point du tout; l'air doit donc être mis dans la classe des non-conducteurs.
Page 53
Que ni le carreau ni le coussin ne soient attachés par des ligamens extérieurs, pas même avec des cordons de soye, à moins qu'ils ne soient préparés, comme je le dirai ci-après.
Page 62
Alors pour découvrir si le verre avoit cette propriété précisément comme verre, ou si la forme y contribuoit en quelque chose, nous prîmes un carreau de verre; & le posant sur la main, nous mîmes une plaque de plomb sur sa surface supérieure; ensuite nous électrisâmes cette plaque, & à l'approche du doigt il y eut une étincelle & un choc.
Page 74
] SUITE _Des opinions & des conjectures sur les propriétés & sur les effets de la matière électrique.
Page 77
La surface qui a été ainsi vuidée, pour avoir chassé son fluide électrique, en reprend avec violence une quantité égale aussitôt que le verre trouve l'occasion de décharger cette quantité excédente au-delà de ce qu'il peut retenir par l'attraction dans son autre surface, dont la répulsion additionnelle a occasionné le vuide; car les expériences favorisant, je dirois presque confirmant cette hipothèse, je dois, pour éviter les répétitions, vous prier de revoir ce qui a déjà été dit de la fiole électrique dans mes précédentes lettres.
Page 85
électrisez alors un bassin en lui communiquant une étincelle du fil-d'archal de la fiole chargée; comme les balances tournent toujours, vous verrez ce bassin s'avancer plus près du plancher, & s'abaisser davantage, lorsqu'il vient sur le poinçon; & s'il est placé à une distance convenable, le bassin étincellera, & déchargera son feu sur cet instrument.
Page 88
Trois particules d'eau étant donc attachées aux trois particules d'un triangle d'air, & s'opposant par leur attraction réciproque à la répulsion de l'air, racourciroient les côtés, & diminueroient le triangle; delà cette portion d'air étant rendue plus dense tomberoit à terre avec son eau, & ne s'éleveroit point pour contribuer à la formation d'un nuage.
Page 99
Nous avons trouvé depuis qu'un choc violent rompt la continuité de l'or dans le filet, & le fait paroître comme de la poussière d'or, quantité de ses parties étant rompuës & écartées; il ne sçauroit guères conduire plus d'un choc dans toute sa force.
Page 105
29.
Page 112
chez moi la même odeur, & mes domestiques s'en sont apperçus sans que je leur aie rien dit.
Page 114
Il consiste à élever dans le voisinage autour de leurs châteaux ou maisons plusieurs de ces mêmes verges métalliques sur de grands arbres, sur des tours, sur des éminences, &c.
Page 118
Franklin à qui j'ai communiqué cette observation, m'a répondu que n'ayant pas eu le tems de répéter plusieurs fois cette expérience, il n'avoit pû l'approfondir, & que delà il pouvoit être arrivé que ses observations à cet égard ne fussent pas tout-à-fait justes.
Page 123
Quand l'aigrette est longue, large, & fort divergente, le corps duquel elle part me semble jetter le feu: quand le contraire paroît, on diroit que ce corps le pompe.
Page 124
Ces deux sortes d'électricités se détruisent: l'une attire ce que l'autre repousse: celle-ci se communique en donnant, & celle-là en recevant: enfin la première est par excès, & la seconde par défaut.
Page 126
FRANKLIN Ecuyer de Philadelphie.
Page 162
_Pointes_ (les) tirent aussi bien qu'elles poussent, I.
Page 163
136.