The Complete Works in Philosophy, Politics and Morals of the late Dr. Benjamin Franklin, Vol. 3 [of 3]

By Benjamin Franklin

Page 320

Hours of each night in which we burn
candles 7
-------
Multiplication gives for the total number
of hours 1,281

These 1,281 hours multiplied by 100,000,
the number of inhabitants give 128,100,000

One hundred twenty-eight millions and
one hundred thousand hours, spent at
Paris by candle-light, which, at half
a pound of wax and tallow per hour,
gives the weight of 64,050,000

Sixty-four millions and fifty thousand of
pounds, which, estimating the whole
at the medium price of thirty sols the
pound, makes the sum of ninety-six
millions and seventy-five thousand
livres tournois 96,075,000

An immense sum! that the city of Paris might save every year, by the
economy of using sunshine instead of candles.

If it should be said, that people are apt to be obstinately attached
to old customs, and that it will be difficult to induce them to
rise

Last Page Next Page

Text Comparison with Expériences et observations sur l'électricité faites à Philadelphie en Amérique

Page 10
Au lieu de bois M.
Page 22
Étant venu à bout de fondre, & même de vitrifier les métaux d'un coup d'électricité, il compare ce phénomène avec un effet tout semblable du tonnerre; c'est celui de fondre l'argent dans une bourse & une lame d'épée dans le fourreau.
Page 26
_ _C'est pourquoi l'Éditeur avoit pris sur lui de faire imprimer ces extraits de lettres & autres pièces détachées dans l'état qu'elles lui étoient tombées entre les mains, sans avoir demandé à l'ingénieux auteur la permission d'en user de la sorte.
Page 39
Cependant une atmosphère électrique & l'air ne semblent pas s'exclure l'un l'autre, car nous respirons librement dans une pareille atmosphère, & l'air sec passeroit au travers de cet atmosphère, sans la déplacer ni la disperser.
Page 40
27.
Page 50
.
Page 66
44.
Page 77
.
Page 79
tous les autres phénomènes qui se sont présentés à nous, & qui concernent le verre & l'électricité sont, si je ne me trompe, expliqués avec une égale facilité par la même hypothèse; elle peut bien néanmoins n'être pas vraye, & je serai fort obligé à quiconque m'en fournira une meilleure.
Page 82
Cet écrit n'est déjà que trop long; je vous en demande pardon; je n'ai pas eu le tems de le faire plus court.
Page 86
P.
Page 96
136.
Page 97
138.
Page 103
15.
Page 106
Les métaux sont souvent fondus par la foudre, & ces sortes de fusions sont froides ou chaudes.
Page 119
«Cette expérience m'a réussi d'une façon admirable.
Page 134
état négatif d'électricité par rapport à la terre selon la plûpart de nos expériences; cependant comme dans l'une nous avons trouvé un nuage électrisé positivement, je conjecture que dans ce cas un pareil nuage, après avoir reçu ce qui, dans son état de raréfaction, étoit seulement sa quantité naturelle se trouva comprimé par l'action des vents ou de quelqu'autre manière, ensorte qu'une partie de ce qu'il avoit absorbé, fut chassée, & forma une atmosphère électrique autour de lui dans son état de condensation.
Page 135
Mais dans cet examen il faut toujours faire attention à une chose, c'est qu'un courant de fluide électrique passant au travers du bois, de la brique, du métal, &c.
Page 140
«Dites-moi, je vous prie, dit-il, combien de tems faut il pour ce prétendu dépouillement, je puis vous assurer qu'après avoir soutenu l'électrisation pendant des heures entières, cette surface qui auroit dû, ce me semble, être bien dépourvûe de sa matière électrique, attendu le grand nombre d'étincelles qu'on en avoit tirées, ou le tems que cette matière avoit été exposée à l'action de la cause expulsive, cette surface, dis-je, ne m'en paroissoit que mieux électrisée & plus propre à produire tous les effets d'un corps actuellement électrique.
Page 144
Après que l'étincelle est tirée du conducteur,.