Vie de Benjamin Franklin, écrite par lui-même - Tome II suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

By Benjamin Franklin

Page 0

...VIE
...

Page 1

... TRADUIT DE L'ANGLAIS, AVEC DES NOTES,
...

Page 2

...n'avois jamais vu qu'on se
fût servi de ce mot que dans le sens d'_amélioré_, excepté...

Page 3

...s'est si promptement répandu et a
presqu'entièrement désarmé la superstition de l'Europe; l'usage général
de la langue...

Page 4

...de l'époque
dont j'ai parlé plus haut, et il attribuoit cela à ce que le style...

Page 5

...le lecteur les prononce
souvent mal; et s'appercevant de sa méprise, il est obligé de revenir...

Page 6

...DE LA PRESSE.


POUVOIR DE CE TRIBUNAL.

Il peut recevoir et publier les accusations de toute espèce...

Page 7

...être pendus.

Si par la liberté de la presse nous entendons simplement la liberté de
discuter l'utilité...

Page 8

...soin de
jeter des cendres sur la glace qui étoit devant leur porte. Probablement
il auroit porté...

Page 9

...de la conduite des diffamateurs, je ne
conseillerai pas d'en venir tout de suite, avec eux,...

Page 10

...a beaucoup de chemin à faire,
a beaucoup d'avantage à se retourner de temps en temps...

Page 11

...un pieu la corde du cerf-volant, qui
s'étoit déjà élevé très-haut. Pendant ce temps-là je nageois....

Page 12

...dans votre
lettre du 8 juin, à la nouvelle méthode de traiter la petite vérole; et
je...

Page 13

...les causes de la mort, et les moyens que vous
proposez pour rappeler à la vie...

Page 14

...à
passer le vin dans lequel elles étoient.

En moins de trois heures, deux de ces mouches...

Page 15

...est bien plus heureux.

On en rencontre quelquefois de tels: mais ils sont rares. Toutefois, si
le...

Page 16

...donc sûr
que les cochons et les moutons sont les animaux qu'il est plus
convenable d'embarquer, parce...

Page 17

...parce qu'étant fait de bon pain, coupé par
tranches, et remis au four, il s'imbibe tout...

Page 18

...que d'encourager les cruautés sans nombre qu'on exerce
continuellement pour nous le procurer!

Un célèbre moraliste français,...

Page 19

...leurs
intérêts personnels. Par ce moyen, des hommes artificieux triomphent de
la sagesse, et trompent même ceux...

Page 20

...plus heureuses en achetant de jolis
bonnets, mais parce que cela procuroit aussi aux Philadelphiennes, une
provision...

Page 21

...guerre
a prouvé, que quand elles étoient au pouvoir de l'ennemi, elles
n'entraînoient pas la sujétion du...

Page 22

...sucre, et dans l'Amérique septentrionale, du
tabac. On ne peut pas dire que ces choses sont...

Page 23

... ...

Page 24

...moyens?
ou voudroient-ils, pour faire ce qu'ils croient juste à l'égard des
esclaves, commettre une plus grande...

Page 25

...déjà améliorée, et n'exige
rien de plus.--Ici, ils vivent en sûreté; ils ne sont point sujets...

Page 26

...sur eux.

Pourquoi cette loi des nations ne s'amélioreroit-elle pas encore? Des
siècles se sont écoulés entre...

Page 27

...nombre des scélérats qui infestent les villes,
et des voleurs de grand chemin.

Les armateurs mêmes, qui...

Page 28

...elle dit
seulement que ces maux doivent être supportés avec patience, elle est
absurde!

_Ib._ «L'expédient, etc».--Vingt plans...

Page 29

...une aussi intolérable
injustice, que celle qui accompagne la presse des matelots.

Pour mieux me faire entendre,...

Page 30

...LES LOIX CRIMINELLES, ET SUR L'USAGE D'ARMER EN COURSE.


À BENJAMIN VAUGHAN.

...

Page 31

...mieux que cent coupables soient sauvés que non pas qu'un
innocent périsse: c'est une maxime qui...

Page 32

...me semble que la réponse du voleur, examinée loyalement, doit
paraître raisonnable, parce qu'elle est fondée...

Page 33

...immense et facile ont été les motifs
apparens et probablement réels, qui l'ont porté à attaquer...

Page 34

...délicats; car il existe encore une
ordonnance du conseil d'Édimbourg, publiée peu après la réformation, et
portant:...

Page 35

...Cependant ce sont des marchands chrétiens
qui commettent ce crime, dans une guerre juste ou non;...

Page 36

...en général tous ceux qui
travaillent pour la subsistance et le bien...

Page 37

...eut une preuve,
lors du traité conclu à Lancastre, en Pensylvanie, en 1744, entre le
gouvernement de...

Page 38

...assis au premier rang;
les guerriers au second, et les femmes et les enfans au dernier.
L'emploi...

Page 39

...beaucoup mieux en faire du
cidre. Nous vous sommes infiniment obligés d'avoir la bonté de venir...

Page 40

...derrière les buissons,
qui sont sur la route où vous devez passer, et nous ne nous...

Page 41

...vous l'aient dit, reprit le
sauvage. Ils me l'ont dit de même: mais je ne crois...

Page 42

...nous le fesons chauffer
s'il a froid, nous lui donnons de quoi bien satisfaire sa faim...

Page 43

...et devons donner, et le parlement anglais n'a nul droit de
prendre notre argent sans notre...

Page 44

...nous. Ils sont rentrés peu-à-peu dans leur bon
sens; mais j'imagine que c'est trop tard pour...

Page 45

...vienne
m'interrompre.

Dieu vous donne des succès!

B. FRANKLIN.

[24] _Sagittarum nube._

[25] Il conclut par...

Page 46

...avec
regret, la destruction du veau d'or. Plusieurs chefs pensoient que la
constitution nouvelle devoit nuire à...

Page 47

...qui probablement seroit augmentée
de temps en temps, si l'on souffroit la promulgation de nouvelles loix,
sous...

Page 48

...ait lieu sans qu'il soit préparé, influencé et
réglé par cet esprit bienfaisant, tout-puissant et présent...

Page 49

...de ce bon cultivateur fut goûté; et depuis ce moment, les
habitans de la colonie ont...

Page 50

...un nombre immense d'ouvriers. L'accroissement du luxe, et la vie
splendide de ceux qui sont devenus...

Page 51

...se
rappelle ce tableau, et contemple l'heureuse médiocrité qui règne dans
les états américains, où le cultivateur...

Page 52

...et de leurs guerres
destructives. Cependant on n'a jamais gêné, dans ces contrées, ni le
luxe, ni...

Page 53

...riches, en état de faire de la dépense, et disposés à
récompenser toute sorte de talens;...

Page 54

...a peu d'emplois civils, et il n'y en a point
d'inutile comme en Europe. D'ailleurs, l'on...

Page 55

...conséquemment ils étoient d'utiles membres de la
société, que s'il lui démontroit qu'ils étoient seulement nobles,...

Page 56

...toutes les terres
sont occupées et le prix des journaliers fort médiocre, ils ne se
seroient jamais...

Page 57

...à multiplier les manufactures dans leurs états,
de manière à diminuer l'importation des marchandises étrangères, ont
cherché...

Page 58

...pour principe que si le pays est déjà en état d'avoir
des manufactures, des particuliers trouveront...

Page 59

...refuse de prendre des
apprentis, à moins qu'on ne lui donne de l'argent, qu'on ne les
nourrisse...

Page 60

...Amérique, les
habitans sont obligés de travailler pour vivre. Aussi on y voit rarement
cette foule de...

Page 61

...soeur, comment cela se fait; mais il me
semble qu'il n'y a que moi, qui ai...

Page 62

...crédit, et nous tournerons nos pensées, nous dirigerons
nos efforts vers les moyens de la faire...

Page 63

...que des
morceaux fort courts, tels que les Fables de Croxal, et de petites
histoires. En leur...

Page 64

...ou de
comédie, une ode, une satire, une lettre, des vers blancs, et un passage
d'_Hudibras_ ou...

Page 65

...meilleures
scènes de nos belles tragédies et comédies, en choisissant toutefois
celles où il n'y a rien...

Page 66

...lu et sur les passages des auteurs qui
leur plaisent le plus, ou enfin, des lettres...

Page 67

...bien parler.


SIXIÈME CLASSE.

Indépendamment de l'histoire, qui sera continuée dans la sixième classe,
les élèves y étudieront...

Page 68

...votre écrit, avec quelques corrections.--Je n'ai point
vu de mines de charbon sous les rochers calcaires...

Page 69

...mutuelle de certaines parties, et la
répulsion mutuelle des autres, tous ont tendu vers leur centre...

Page 70

...qu'il se durcisse dans cet état, il
devient un aimant perpétuel; parce que le fluide magnétique...

Page 71

...d'étudier la
nature de notre globe n'est pas en mon pouvoir; c'est pourquoi je me
suis permis...

Page 72

...substance? Et n'est-ce point la séparation des
parties de cette substance, c'est-à-dire la dissolution de son...

Page 73

...une communication continuelle de ce
fluide avec la terre, n'est-ce pas par le mouvement qu'il reçoit...

Page 74

...nous observerons que les lords
commissaires du commerce et des colonies, nous paroissent ne s'être pas
moins...

Page 75

...chasser sur les bords de l'Ohio, dans le pays
de Ticûeksouchrondité et de Scaniaderiada, puisqu'elles en...

Page 76

...qui trafiquoient avec les six Nations, les
Schawanesses et les Delawares. Ils les envoyèrent prisonniers à...

Page 77

...à la réclamation faite par la France, de
l'article XV du traité d'Utrecht, la cour de...

Page 78

...qu'elle le
cultive depuis plus de vingt ans, et qu'elle y a fait divers
établissemens depuis les...

Page 79

...que nos droits vont très-loin au midi du grand Kenhawa, et que
nous sommes très-bien fondés...

Page 80

...les établissemens qu'on
entreprendroit de faire dans ces contrées, seroient sans doute
entièrement détruits; et que tout...

Page 81

...six Nations et de leurs confédérés.

Il est dit dans le troisième paragraphe du rapport des...

Page 82

...du
roi, ni assez éloignés des côtes de la mer, pour être--«Hors de la
portée du commerce...

Page 83

...que
dans les contrées où sa majesté permet, par cette proclamation de faire
des établissemens.

9º. De déclarer...

Page 84

...faire tracer une ligne de démarcation
plus précise, plus certaine que celle qu'indiquoit la proclamation du
mois...

Page 85

...y a quelque temps que j'envoyai un message à
quelques-unes de vos nations, pour vous avertir...

Page 86

...ordre de
ramener les Anglais qui s'étoient établis à la Crique de la
Pierre-Rouge[55].--Mais les efforts et...

Page 87

...traité avec les Indiens, par l'ordre du
général Gage et de sir William Johnson, envoya au...

Page 88

...paisiblement.

Nous allons examiner dans nos observations sur le cinquième paragraphe
du rapport des lords commissaires du...

Page 89

...savoir le
premier au détroit, entre le lac Huron et le lac Erié, le second dans...

Page 90

...est bien arrosé par plusieurs rivières navigables, qui
communiquent entr'elles; et par le moyen desquelles, et...

Page 91

...est d'une très-bonne
qualité, et qu'il croît spontanément sur les bords de l'Ohio, ainsi que
nous l'avons...

Page 92

...dans le cinquième paragraphe de leur rapport: «Que l'Angleterre
ne pouvoit avoir aucune relation avantageuse avec...

Page 93

... De Sheffield. ...

Page 94

...les avantages que promirent les lords commissaires du
commerce et des colonies, dans le rapport qu'il...

Page 95

...dans les limites, qu'on traça cette année,
d'accord avec les Indiens, restât un désert inutile, ou...

Page 96

...demanda aux lords commissaires de la trésorerie, s'ils
étoient dans l'intention de traiter pour cet objet,...

Page 97

...prévenir l'établissement des manufactures dans les colonies, il est
nécessaire d'ouvrir aux établissemens un territoire étendu...

Page 98

...rapport parle de l'extrait d'une lettre du
commandant en chef des forces anglaises en Amérique, extrait...

Page 99

...disoit,
ainsi que nous l'avons déjà observé, que les habitans des colonies du
centre auroient la liberté...

Page 100

...déjà établies sur l'Ohio; que
nous n'avons nulle envie d'engager aucun des sujets européens de sa
majesté...

Page 101

...neuvième,
dixième et onzième paragraphes du rapport des lords commissaires du
commerce et des colonies.

Dans le neuvième,...

Page 102

...impossible qu'ils empêchent la consommation des marchandises
anglaises;--Que le roi n'a acquis les terres des Indiens,...

Page 103

...remédie pas bientôt à ces maux, les Anglais auront
inévitablement la guerre avec les Indiens. Ce...

Page 104

...du roi ne
sont point gouvernés. Il confirme enfin, l'assertion contenue dans le
huitième paragraphe du rapport...

Page 105

...les colons de l'Ohio ne
seroient-ils pas exactement dans la situation dont parle le gouverneur
Wright, dans...

Page 106

...que
si le conseil privé l'adoptoit, elle auroit les conséquences les plus
dangereuses, les plus funestes pour...

Page 107

...ministre actuel. Il fut
premier lord de la trésorerie. Sa querelle avec...

Page 108

...la révolution d'Amérique a prouvé combien ce
dernier étoit clairvoyant. (_Note du...

Page 109

...s'agit de l'intérêt général du peuple, et
sur-tout lorsqu'on doit lui imposer des charges, il ne...

Page 110

...peut être mal informé et égaré par les gouverneurs et les
conseils, qui, réunis d'intérêts, doivent...

Page 111

...colonies n'ont jamais abusé. D'après le plan d'Albany, le
président-général devoit être nommé par le roi,...

Page 112

...c'est un impôt que nous payons à l'Angleterre.

Enfin, comme il ne nous est permis ni...

Page 113

...les colonies à la Grande-Bretagne, en leur
accordant des représentans au parlement, j'ai réfléchi encore sur...

Page 114

...et enrichissent beaucoup d'anglais.
Mais il est égal pour l'Angleterre que les manufacturiers demeurent à
Birmingham ou...

Page 115

...vie, dans des pays nouveaux, doivent, ce
me semble, être préférés.

Agréez mon estime et mon respect.

B....

Page 116

...d'être chargé d'une mission
pacifique, et qu'il doit la remplir avec moi.

[66] En 1776,...

Page 117

...vous, le souvenir du mal que vous nous
avez fait, vous engageroit à nous accabler de...

Page 118

...prévenir.
Mais ce qui m'a consolé de cette imputation malveillante et sans
fondement, c'est que j'ai conservé...

Page 119

...modicité et l'insuffisance des salaires, les salariés ont une
subsistance si bornée, que pouvant à peine...

Page 120

...modicité des salaires portée à
l'excès où l'on la voit aujourd'hui dans presque toute l'Europe, n'est
pas...

Page 121

...y a plus: c'est que
l'insuffisance des salaires est une cause de décadence pour une
manufacture, comme...

Page 122

...sch. 6 pences st.

Un garçon tailleur, 5 sch. monnoie du
...

Page 123

...le monde
commerçant, et de son accroissement continuel; et la seconde
l'émigration des journaliers européens, ou seulement...

Page 124

...en Europe, assurent les relations de l'Amérique avec les
autres pays; parce qu'elle fournira aux autres...

Page 125

...beaucoup
à l'Amérique; car ses rapports avec elle, le débouché qu'elle y a trouvé
pour ses marchandises,...

Page 126

...mains. On peut abolir
ou du moins adoucir beaucoup les restes de la féodalité. On peut...

Page 127

...sais
bien moi, que ce qui n'est pas trop boire ni trop manger, pour un homme
qui...

Page 128

...quelque temps aux échecs,
après votre dîner, vous pourriez dire cela pour excuse. Mais c'est la
même...

Page 129

...et tout va bien. Les joues prennent du vermeil et la santé
est établie.

Regardez votre amie...

Page 130

...occasion vous avez eue
de prendre tous les exercices ensemble! En avez-vous profité? et combien
de fois?

FRANKLIN.

Je...

Page 131

...votre corps.

FRANKLIN.

Oh! comme vous êtes ennuyeuse!

LA GOUTTE.

Allons donc à notre métier. Il faut vous souvenir...

Page 132

...demandé si j'avois envie de voir quelques personnages
particuliers.--Menez-moi chez les philosophes.--Il y en a deux...

Page 133

...demi-siècle.
Soyez content de cela. J'ai formé ici une nouvelle liaison qui durera
l'éternité». Mécontent de ce...

Page 134

...et colère, dans les veines duquel le sang court avec
vivacité, qui vous cherche querelle si...

Page 135

... Morts à-la-fois, vinrent à la même heure,
...

Page 136

...d'être bon catholique,
Et comme tel, je suis...

Page 137

...l'avois d'abord imaginé. Pendant que
j'appliquois mon attention, et que je mettais mes soins à me...

Page 138

...en avoir sujet.

10. PROPRETÉ. Ne souffrez aucune malpropreté sur votre corps, sur vos
habits et dans...

Page 139

...sur ces colonnes treize lignes rouges
transversales, plaçant au commencement de chacune, la première lettre
d'une des...

Page 140

... |------|------|------|------|------|------|------|
Économie. ...

Page 141

... ...

Page 142

...progrès dans la vertu, en effaçant successivement les
marques de mes lignes, jusqu'à ce qu'à la...

Page 143

...Sacred, substantial, never fading bliss.

«Père de la lumière et de la vie! Ô toi, le...

Page 144

...je ne l'avois
imaginé; mais j'eus la satisfaction de les voir diminuer.

Pour éviter l'embarras de renouveler,...

Page 145

...rendu
meilleur et plus heureux que je n'aurois été, si je n'avois pas formé
cette entreprise; comme...

Page 146

...de manière que mon intention d'écrire et de
publier ce commentaire, n'a jamais été remplie. De...

Page 147

...que, dans certains cas ou
certaines circonstances, son opinion seroit juste; mais que, dans celle
dont il...

Page 148

...n'étoit pas
encore l'heure de faire la vente, et en attendant qu'on commençât, la
compagnie causoit sur...

Page 149

...avec moins de peine. La paresse rend tout difficile, et le travail
tout aisé. Celui qui...

Page 150

...la pierre. Avec de la patience une souris coupe un cable; et de
petits coups répétés...

Page 151

...l'attention que chacun
doit donner à ses affaires: mais à cela, il faut ajouter la tempérance,
si...

Page 152

...son argent à
acheter un repentir.--Cependant, cette folie se fait tous les jours dans
les ventes, faute...

Page 153

...de
paroître, pour laquelle on se donne tant de peine et l'on s'expose à de
si grands...

Page 154

...aura mis des ailes
à ses talons, comme il en a à ses épaules.--Le carême n'est...

Page 155

...bien certain que la dixième
partie de la sagesse qu'il m'attribuoit, ne m'appartenoit pas, et que...

Page 156

...Lee/lée/Leé, suprême/suprème, etc.). On a cependant corrigé:

choisies > choisis (ces écrits...