Vie de Benjamin Franklin, écrite par lui-même - Tome II suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

By Benjamin Franklin

Page 13

les causes de la mort, et les moyens que vous
proposez pour rappeler à la vie les personnes qui paraissent avoir été
tuées par le tonnerre, prouvent également votre sagacité et votre
humanité. Il paroît que les idées qu'on a sur la vie et sur la mort,
sont en général peu exactes.

Un crapaud enseveli dans du sable, vit, dit-on, jusqu'au moment où ce
sable se pétrifie; et alors l'animal étant renfermé dans une pierre,
peut vivre encore pendant une longue suite de siècles. Les faits cités à
l'appui de cette opinion, sont trop nombreux, et trop bien
circonstanciés pour ne pas mériter un certain degré de créance.

Accoutumés à voir manger et boire tous les animaux qui nous sont
familiers, nous avons de la peine à concevoir comment un crapaud peut
exister dans une pareille prison. Mais si nous réfléchissons que, dans
leur état ordinaire, les animaux n'éprouvent la nécessité de prendre de
la nourriture, que parce que la transpiration leur fait perdre
continuellement une partie de leur substance, il nous paroîtra moins
impossible que ceux qui sont dans l'engourdissement, transpirant moins,
parce qu'ils ne font point d'exercice, aient moins besoin d'alimens; et
que d'autres, tels que les tortues de terre et de mer, les serpens, et
quelques espèces de poisson, qu'on voit couverts d'écailles ou de
coquilles, qui arrêtent la transpiration, puissent exister un temps
considérable, sans prendre aucune espèce de nourriture.

Une plante, chargée de fleurs, se fane et meurt presqu'aussitôt qu'elle
est exposée à l'air, si sa racine n'est point dans un sol humide, où
elle pompe une assez grande quantité de substance pour remplacer celle
qui s'exhale, et que l'air emporte continuellement. Mais, peut-être, que
si elle étoit enveloppée de vif-argent, elle pourroit, pendant un
très-long espace de temps, conserver sa vie végétale, son parfum et sa
couleur. Alors, cette méthode seroit très-commode pour transporter, des
climats lointains, ces plantes délicates, qui ne peuvent supporter l'air
de la mer, et qui exigent un soin et des ménagemens particuliers.

J'ai vu un exemple de mouches communes, conservées d'une manière qui a
quelque rapport avec celle-là. Elles avoient été noyées dans du vin de
Madère, au moment où l'on l'avoit mis en bouteilles, en Virginie, pour
l'envoyer à Londres. Lorsqu'on le déboucha, dans la maison d'un de mes
amis, chez qui j'étois alors, il tomba trois mouches dans le premier
verre qu'on remplit. Comme j'avois entendu dire que des mouches noyées
pouvoient être rappelées à la vie, quand on les exposoit aux rayons du
soleil, je proposai d'en faire l'expérience sur celles-là. En
conséquence, on les mit au soleil, sur un petit tamis, qui avoir servi

Last Page Next Page

Text Comparison with The Complete Works in Philosophy, Politics and Morals of the late Dr. Benjamin Franklin, Vol. 1 [of 3]

Page 62
I know that I am no workman; but if you agree to the proposal, your skill in the business will be balanced by the capital I shall furnish, and we will share the profits equally.
Page 63
They took me to their houses, introduced me to their friends, and treated me with the greatest civility; while Keimer, though master, saw himself a little neglected.
Page 84
It is true that the Abbé mentions the idea, but he throws it out as a bare conjecture, and proposes no mode of ascertaining the truth of it.
Page 131
e.
Page 136
If the cut is through the picture it.
Page 142
[35] I have since heard that Mr.
Page 153
If a piece of common matter be supposed entirely free from electrical matter, and a single particle of the latter be brought nigh, it will be attracted, and enter the body, and take place in the centre, or where the attraction is every way equal.
Page 157
It is covered with Dutch embossed-paper, almost totally gilt.
Page 158
If a tube of only ten feet long will strike and discharge its fire on the punch at two or three inches distance, an electrified cloud of perhaps 10,000.
Page 173
[49] See page 173.
Page 185
--When the brush is long, large, and much diverging, the body to which it joins seems to me to be throwing the fire out; and when the contrary appears, it seems to be drinking in.
Page 203
Canton, dated December 6, 1753; with Explanations, by Mr.
Page 217
We made at Faneuil Hall, where Mr.
Page 228
_Editor.
Page 237
Cullen, of Edinburgh, has given some experiments of cooling by evaporation; and I was present at one made by Dr.
Page 251
A copper tea-kettle standing in the chimney was beat together, as if some great weight had fallen upon it (_o_); and three holes, each about half an inch diameter, melted through the bottom (_p_).
Page 301
The Abbé, in order to account for the little quantity of electric matter that is to be found in the phial, says, "that it rather follows the metal than the glass, and that it is spewed out into the air from the coating of the phial.
Page 302
noxious, corrected by vegetation, 129.
Page 332
189.
Page 336
_Sides_ of vessels, the best construction of, ii.