Vie de Benjamin Franklin, écrite par lui-même - Tome II suivie de ses œuvres morales, politiques et littéraires

By Benjamin Franklin

Page 137

l'avois d'abord imaginé. Pendant que
j'appliquois mon attention, et que je mettais mes soins à me préserver
d'une faute, je tombois souvent, sans m'en appercevoir, dans une autre:
l'habitude se prévaloit de mon inattention, ou bien le penchant étoit
trop fort pour ma raison.

Je conclus à la fin que quoiqu'on fût spéculativement persuadé qu'il est
de notre intérêt d'être complétement vertueux, cette conviction étoit
insuffisante pour prévenir nos faux pas; qu'il falloit rompre les
habitudes contraires, en acquérir de bonnes et s'y affermir, avant de
pouvoir compter sur une constante et uniforme rectitude de conduite: en
conséquence, pour y parvenir, j'imaginai la méthode suivante.

Dans les différentes énumérations des vertus morales que j'avois vues
dans mes lectures, le catalogue étoit plus ou moins nombreux, suivant
que les écrivains renfermoient plus ou moins d'idées sous la même
dénomination. La _tempérance_, par exemple, suivant quelques-uns,
n'avoit de rapport qu'au manger et au boire, tandis que d'autres en
étendoient le sens jusqu'à la modération dans tous les autres plaisirs,
dans tous les appétits, inclinations ou passions du corps ou de l'ame,
et même jusqu'à l'avarice et l'ambition. Je me proposai, pour plus de
clarté, de faire plutôt usage d'un plus grand nombre de mots, en
attachant à chacun peu d'idées, que de me servir de moins de termes, en
les liant à plus d'idées. Je renfermai sous treize noms de vertus,
toutes celles qu'alors je regardois comme nécessaires ou désirables, et
j'attachai à chacune d'elles un court précepte qui montrait pleinement
l'étendue que je donnois à leur signification.

Voici ces noms de vertus avec leur précepte:


1. SOBRIÉTÉ. Ne mangez pas jusqu'à être appesanti; ne buvez pas assez
pour que votre tête en soit affectée.

2. SILENCE. Ne dites que ce qui peut être utile aux autres et à
vous-mêmes.

Évitez les conversations frivoles.

3. ORDRE. Que chaque chose ait chez vous sa place, et chaque partie de
vos affaires son temps.

4. RÉSOLUTION. Soyez résolu de faire ce que vous devez, et faites, sans
y manquer, ce que vous avez résolu.

5. ÉCONOMIE. Ne faites aucune dépense que pour le bien des autres ou
pour le vôtre, c'est-à-dire, ne dépensez rien mal à propos.

6. APPLICATION. Ne perdez point de temps; soyez toujours occupé à
quelque chose d'utile; abstenez-vous de toute action qui ne l'est pas.

7. SINCÉRITÉ. N'usez d'aucuns déguisemens nuisibles; que vos pensées
soient innocentes et justes, et conformez-vous quand vous parlez.

8. JUSTICE. Ne nuisez à personne, soit en lui fesant du tort, soit en
négligeant de lui faire le bien auquel vous oblige votre devoir.

9. MODÉRATION. Évitez les extrêmes; gardez-vous de vous offenser des
torts d'autrui, autant que vous croyez

Last Page Next Page

Text Comparison with Experiments and Observations on Electricity Made at Philadelphia in America

Page 7
[1] 4.
Page 10
Touch the wire with your finger, and then touch his hand or face; there are sparks every time.
Page 11
The phial will be electrified as strongly, if held by the hook, and the coating apply'd to the globe or tube; as when held by the coating, and the hook apply'd.
Page 12
Place two phials equally charged on a table at five or six inches distance.
Page 16
19.
Page 18
22.
Page 19
--These wheels may be applied, perhaps, to the ringing of chimes, and moving of light-made Orreries.
Page 20
We are surprized at the account given in Mr _Watson_'s book, of a shock communicated through a great space of dry ground, and suspect there must be some metaline quality in the gravel of that ground; having found that simple dry earth, rammed in a glass tube, open at both ends, and a wire hook inserted in the earth at each end, the earth and wires making part of a circle, would not conduct the least perceptible shock, and indeed when one wire was electrify'd, the other hardly showed any signs of its being in connection with it.
Page 21
[4] Spirits, at the same time, are to be fired by a spark sent from side to side through the river, without any other conductor than the water; an experiment which we some time since performed, to the amazement of many.
Page 23
21.
Page 24
29.
Page 25
Could the water supported by the seven balls come into contact, it would form a drop or drops so heavy as to break the cohesion it had with the balls, and so fall.
Page 29
It was in this view I wrote and sent you my former papers on this subject, desiring, that as I had not the honour of a direct correspondence with that bountiful benefactor to our library, they might be communicated to him through your hands.
Page 36
The horizontal motion of the scales over the floor, may represent the motion of the clouds over the earth; and the erect iron punch, a hill or high building; and then we see how electrified clouds passing over hills or high buildings at too great a height to strike, may be attracted lower till within their striking distance.
Page 40
When the upper plate is electrified, the leaf is attracted and raised towards it, and would fly to that plate were it not for its own points.
Page 43
[Illustration] 33.
Page 47
Thus I take the difference between non electrics and glass, an electric _per se_, to consist in these two particulars.
Page 49
For if it was fine enough to come with the electrical fluid through the body of one person, why should it stop on the skin of another? But I shall never have done, if I tell you all my conjectures, thoughts, and imaginations, on the nature and operations of this electrical fluid, and relate the variety of little experiments we have try'd.
Page 51
We since find, that the fire in the bottle is not contained in the non-electric, but _in the glass_.
Page 53
[4] The river that washes one side of _Philadelphia_, as the _Delaware_ does the other; both are ornamented with the summer habitations, of the citizens, and the agreeable mansions of the principal people of this colony.